PPI

Nouvelles

20 mai

La fête de la Reine ne peut signifier qu'une chose : l'été arrive! Sortez les lunettes de soleil, les sandales et le barbecue, le temps est venu de passer une longue fin de semaine de congé mémorable! #FêteDeLaReine2022 #LétéArrive

19 mai

Votre Interconnexion de PPI pour une meilleure relation avec vos clients. La plateforme permet d’ajouter votre logo et vos coordonnées aux articles et outils destinés aux clients. Rester en contact est essentiel : commencez maintenant (accès requis)

18 mai

Même s’il peut s’avérer difficile d’adopter un processus de recommandation efficace, il joue un rôle important dans la croissance de votre entreprise. Par où commencer? Lisez cet article portant sur une stratégie pratique.

12 mai

Vous cherchez des outils exceptionnels pour faire croître vos affaires? Vous trouverez sur Stratosphère de PPI tout un éventail d’outils technologiques complémentaires qui vous aideront à propulser votre cabinet au niveau supérieur. Jetez un coup d’œil :

11 mai

Quels sont les avantages de l’assurance vie entière? Protection permanente, primes garanties et croissance du capital et des valeurs de rachat. Consultez l’applet L’assurance pour votre vie entière de PPI en accédant à la Boîte à outils directe : #PPI

20 mai

La fête de la Reine ne peut signifier qu'une chose : l'été arrive! Sortez les lunettes de soleil, les sandales et le barbecue, le temps est venu de passer une longue fin de semaine de congé mémorable! #FêteDeLaReine2022 #LétéArrive

19 mai

Votre Interconnexion de PPI pour une meilleure relation avec vos clients. La plateforme permet d’ajouter votre logo et vos coordonnées aux articles et outils destinés aux clients. Rester en contact est essentiel : commencez maintenant (accès requis)

18 mai

Même s’il peut s’avérer difficile d’adopter un processus de recommandation efficace, il joue un rôle important dans la croissance de votre entreprise. Par où commencer? Lisez cet article portant sur une stratégie pratique.

12 mai

Vous cherchez des outils exceptionnels pour faire croître vos affaires? Vous trouverez sur Stratosphère de PPI tout un éventail d’outils technologiques complémentaires qui vous aideront à propulser votre cabinet au niveau supérieur. Jetez un coup d’œil :

20 mai

La fête de la Reine ne peut signifier qu'une chose : l'été arrive! Sortez les lunettes de soleil, les sandales et le barbecue, le temps est venu de passer une longue fin de semaine de congé mémorable! #FêteDeLaReine2022 #LétéArrive

19 mai

Votre Interconnexion de PPI pour une meilleure relation avec vos clients. La plateforme permet d’ajouter votre logo et vos coordonnées aux articles et outils destinés aux clients. Rester en contact est essentiel : commencez maintenant (accès requis)

18 mai

Même s’il peut s’avérer difficile d’adopter un processus de recommandation efficace, il joue un rôle important dans la croissance de votre entreprise. Par où commencer? Lisez cet article portant sur une stratégie pratique.

12 mai

Vous cherchez des outils exceptionnels pour faire croître vos affaires? Vous trouverez sur Stratosphère de PPI tout un éventail d’outils technologiques complémentaires qui vous aideront à propulser votre cabinet au niveau supérieur. Jetez un coup d’œil :

11 mai

Quels sont les avantages de l’assurance vie entière? Protection permanente, primes garanties et croissance du capital et des valeurs de rachat. Consultez l’applet L’assurance pour votre vie entière de PPI en accédant à la Boîte à outils directe : #PPI

11 mai

Faire affaire avec un conseiller professionnel, est-ce essentiel? PPI a réalisé cette courte vidéo à transmettre à vos clients potentiels sur les nombreux avantages de travailler avec un conseiller. Rien ne remplace la valeur de VOS conseils.

9 mai

Aidez vos clients à comprendre les possibilités qui s’offrent à eux en assurance vie grâce à l’outil Explorez vos options d’assurance vie de PPI. Il guidera et favorisera les discussions sur les solutions d’assurance. À découvrir dès aujourd’hui! : #PPI

6 mai

Que serions-nous sans nos mères? Aujourd’hui, nous célébrons les magnifiques mamans de nos vies qui nous aiment profondément et ont fait de nous les personnes extraordinaires que nous sommes (nous n'exagérons pas, demandez à nos mamans!). Bonne fête des Mères! #FêteDesMères2022

5 mai

Votre Interconnexion de PPI change la donne! Avec plus de 100 articles et vidéos pour les clients actuels et potentiels, ce site affichant votre marque aide à créer des liens et à faire croître vos affaires. Commencez maintenant (accès conseiller requis):

28 avril

Connaissez-vous Votre Interconnexion de PPI? Regardez cette vidéo, puis inscrivez-vous à la plateforme qui permet de partager des articles sur l’assurance et les placements, et du contenu interactif avec vos clients actuels et potentiels (accès requis) :

27 avril

Vous en avez assez de faire défiler le contenu? Nous avons trouvé les trois articles d’assurance préférés de vos clients en 2021. Consultez-les ici, puis transmettez-les à vos nouveaux clients et clients potentiels. C’est aussi simple que ça! #PPI

25 avril

Découvrez L’Interconnexion, le blogue de PPI à l’intention des clients. Avec plus de 100 articles et outils financiers, c’est un excellent moyen d’amorcer la conversation. Transmettez un article à votre client, puis discutez-en avec lui. Cliquez ici : #PPI

22 avril

David Attenborough a déclaré un jour que « l’étude du monde naturel et de ce qu’il renferme nourrit la curiosité, mais est aussi une source de grand épanouissement ». Aujourd'hui, nous rendons hommage à la Terre et promettons d’agir pour la protéger. Joyeux Jour de la Terre!

19 avril

La vie est bien remplie, pas de temps à perdre! La liste des propositions électroniques des assureurs de PPI vous permettra d’obtenir une décision de souscription plus rapidement. Consultez les ressources numériques de PPI (accès conseiller requis) : #PPI

14 avril

Nous vous souhaitons, ainsi qu'à vos proches, une Pessah empreinte de joie, de sérénité et de sentiments profonds. Puissent les bénédictions de cette fête traditionnelle illuminer votre présent et votre avenir. Chag Pesach Sameach ! #PPI #HappyPassover2022

14 avril

Nous nous précipitons vers Pâques avec une joie immense et espérons que vous serez aussi heureux que nous de passer enfin du temps avec la famille et les amis, sans oublier bien sûr, des tonnes de chocolats euh… à partager il va sans dire! Joyeuses Pâques à vous tous! #PPI

14 avril

Merci aux conseillers et collègues du secteur qui étaient des nôtres hier pour le symposium PPI du printemps. Si vous avez des questions ou des suggestions pour notre prochain symposium, communiquez avec le bureau de PPI. #PPI

13 avril

Qu’est-ce que le gel successoral? Vos clients propriétaires d’entreprise devraient-ils l’envisager? Les facteurs à considérer se font nombreux. Lisez cet article, puis transmettez à vos clients la version qui leur est destinée.

13 avril

C’est aujourd’hui qu’a lieu le symposium PPI du printemps 2022, 3-2-1 ACTION! Soyez des nôtres de 9 h à 11 h 30 HE pour découvrir comment passer de la vision des affaires à l’action. Il est encore temps de vous inscrire (accès requis) : #PPI

12 avril

Comment faire croître votre cabinet de gestion du patrimoine? Regardez cette vidéo sur nos outils robustes de croissance des ventes, de prospection et de gestion de cabinet. Regardez :

Articles récents

Les recommandations – un aspect essentiel de votre stratégie de croissance

18 mai 2022

Selon le célèbre auteur américain William S. Burroughs, lorsqu’on arrête de croître, on commence à mourir. Même si cette idée peut s’appliquer à de nombreux aspects de la vie, elle se révèle particulièrement pertinente dans le secteur de l’assurance. Chaque conseiller est unique. La diversité de vos compétences, approches et attitudes permet à chacun de vous de bâtir une entreprise qui vous ressemble. Toutefois, la grande majorité des meilleurs conseillers sur le marché ont en commun certaines pratiques, l’une des plus importantes d’entre elles étant la mise en place d’un processus de recommandation efficace. La plupart des conseillers s’entendent pour dire que la recherche de nouveaux clients fait partie des plus grandes difficultés du métier. Il peut s’avérer ardu de trouver quelqu’un qui soit prêt à discuter. Si l’on ajoute les règles entourant la Liste nationale de numéros de télécommunication exclus (LNNTE), les restrictions en matière de confidentialité et même la stigmatisation sociale liée au secteur de l’assurance, on se demande parfois comment un conseiller peut réussir à faire croître ses affaires. Le plus surprenant, c’est que de nombreux conseillers travaillent très fort pour obtenir de nouveaux clients, mais ne parviennent pas à tirer parti de ces relations pour en acquérir davantage, et ce, en déployant beaucoup moins d’efforts. Les recommandations font l’objet d’inquiétudes pour bon nombre de conseillers, car ils croient que le fait de demander des recommandations rend les clients mal à l’aise. Les conseillers peuvent aussi avoir l’impression d’agir comme des vendeurs et craindre que cela nuise à leur nouvelle relation avec un client. Tout bon conseiller tentera d’éviter de compromettre une relation de confiance qui est en train de s’établir. Toutes ces préoccupations sont tout à fait légitimes et compréhensibles. Il peut sembler un peu cavalier de sortir un stylo et de demander à un nouveau client d’inscrire le nom de personnes avec qui vous pourriez communiquer pour effectuer une nouvelle vente. Nous voulons traiter les clients avec dignité et respect, et cette approche plutôt archaïque n’est pas toujours idéale. Que faire, alors? Comme il a été mentionné précédemment, presque tous les meilleurs conseillers adoptent une stratégie de recommandation qui fonctionne pour eux. Cependant, ce qui fonctionne pour une personne ne fonctionnera pas nécessairement pour une autre. Même si vous pouvez étudier les stratégies que les autres utilisent, vous devrez trouver quelque chose qui vous convient. Il existe une approche assez subtile qui, même si elle ne procure pas de résultats immédiats, peut s’avérer très efficace au fil du temps. Une fois que vous avez acquis un nouveau client, peut-être après l’établissement de la première police, commencez à faire allusion à votre intérêt d’obtenir des recommandations. Confirmez d’abord que vous et votre client avez accompli un important travail ensemble et assurez-vous que ce dernier reconnaît la valeur de votre relation. Ensuite, mentionnez que vous êtes en train de bâtir votre entreprise et que vous recherchez activement de nouveaux clients. Dites-lui de ne pas hésiter à parler de vous s’il rencontre une personne qui, selon lui, pourrait tirer parti de vos services à l’avenir. Il est possible que vous n’obteniez pas beaucoup de noms à la suite de cette première conversation. Il est encore tôt, et le client ne vous connaît pas assez pour déterminer si vous méritez d’être recommandé à ses amis, à sa famille ou à ses collègues de travail. Vous avez bien sûr fait du bon travail ensemble, mais votre relation est encore récente. Allez-vous continuer à offrir un bon service et de bons conseils? Tiendrez-vous vos promesses? Aura-t-il des nouvelles de vous maintenant que la transaction est conclue? Ce sont toutes des questions pertinentes auxquelles votre client devra trouver des réponses avant de vous considérer comme un conseiller de confiance. La vérité est que vous devrez continuer à offrir un excellent service. Cela semble simple, mais vous devez tenir vos promesses et continuer à démontrer votre valeur et votre dévouement. Vient ensuite le temps de passer à la prochaine étape. À la première rencontre de suivi avec votre nouveau client, généralement 12 mois plus tard, réaffirmez votre volonté de faire croître vos affaires. À ce stade, de réelles recommandations pourraient faire surface. Continuez d’utiliser cette approche chaque année jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin de nouveaux clients. Si vous continuez à prouver votre valeur en tant que professionnel, les clients se sentiront plus à l’aise de vous recommander à d’autres personnes et votre liste de clients s’allongera. Il existe de nombreuses méthodes visant à obtenir des recommandations de la part de votre clientèle, et personne ne peut déterminer laquelle fonctionnera le mieux pour vous. Cependant, que vous optiez pour l’approche décrite plus haut ou pour quelque chose de complètement différent, vous ne devriez pas rester les bras croisés. L’équipe de vente PPI se fera un plaisir de vous aider à trouver des moyens d’intégrer un processus de recommandation à vos activités. Nous voulons vous aider à travailler plus intelligemment (et non plus fort). Enfin, lorsque vous envisagez d’adopter un processus de recommandation, gardez ceci en tête : si vous ne faites rien, il n’arrivera rien!
continue reading

INFOclip : La valeur des conseils

11 mai 2022

Vous connaissez l’industrie sur le bout des doigts – vous êtes un pro! Dans les faits, personne n’est aussi bien placé que vous pour procurer à vos clients des conseils judicieux, actualisés et détaillés en matière de planification financière. De nombreux clients potentiels continuent tout de même de chercher des réponses à leurs questions financières en ligne ou pire encore, ils se découragent et les mettent de côté. Nous sommes là pour vous aider grâce à cette courte vidéo qui présente les nombreux avantages de faire affaire avec un conseiller professionnel comme vous. Assurez-vous de la transmettre à vos clients potentiels dès aujourd’hui afin de leur montrer l’importance de vos conseils et les aider à atteindre leurs objectifs financiers actuels et futurs.
continue reading

Renforcer le filet de sécurité de votre client grâce à l’assurance maladies graves

4 mai 2022

Les risques sont inévitables et dans votre métier, vous y pensez tout le temps – après tout, votre spécialité est de construire le filet de sécurité dont vos clients ont besoin pour se protéger des conséquences financières associées. L’outil Renforcer votre filet de sécurité vous permettra de donner à vos clients une idée du risque et de l’impact économique d’une maladie grave et de leur montrer comment vous pouvez les aider à compléter leur portefeuille d’assurance avec une assurance maladies graves. Partagez-le avec vos clients ou utilisez-le pour appuyer votre prochaine consultation sur l’assurance maladies graves.
continue reading

Les trois grands succès de nos blogues d’assurance

27 avril 2022

Les résultats sont là ! Nous avons trouvé les trois articles d’assurance préférés de vos clients en 2021. Consultez-les ci-dessous et transmettez-les à vos nouveaux clients et clients potentiels. Protection du patrimoine de votre client Votre client a travaillé dur toute sa vie et a épargné quelques dollars. Alors, comment peut-il protéger ses actifs de l’inévitable obligation fiscale au décès? N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! Assurance maladies graves – Protection financière pour votre client L’assurance maladies graves est toujours l’un des produits de protection les plus importants sur le marché actuellement. Non seulement elle offre une protection financière à votre client en cas de maladie inattendue, mais également une option de remboursement des primes. C’est une solution gagnante! N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! L’amour et l’argent L’amour est une chose si merveilleuse, mais parfois les soucis financiers peuvent poser des problèmes. Voici quelques conseils à transmettre à vos clients pour les aider à garder leur portefeuille bien rempli et à entretenir la flamme. N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! Si vous souhaitez en savoir plus sur ces sujets, veuillez communiquer avec le bureau de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider à faire croître vos affaires!
continue reading

Geler ou ne pas geler, telle est la question

13 avril 2022

Avant d’approfondir cet intéressant sujet, commençons par définir ce qu’est un gel successoral. Il s’agit d’une stratégie de planification fréquemment utilisée par les propriétaires d’entreprise afin de transférer la croissance de leur société à la génération suivante en plafonnant la valeur qui sera sujette à l’impôt sur le revenu au moment de la vente des actions de la société ou au décès du propriétaire. Il faut toutefois déterminer si l’on veut procéder au gel successoral et à quel moment. C’est une question que vos clients propriétaires d’entreprise devraient examiner. De nombreux facteurs entrent en jeu lorsque vient le temps de décider à quel moment effectuer le gel, notamment la valeur de l’entreprise, l’âge des propriétaires et l’âge des enfants à qui la croissance sera transférée. De plus, étant donné le marché actuel, les raisons d’envisager le gel successoral sont nombreuses. La pandémie a-t-elle fait baisser la valeur de l’entreprise? L’hypothèse selon laquelle le taux des gains en capital pourrait passer de 50 à 75 %, ce qui ferait augmenter l’impôt à payer au décès sur les actions, constitue une autre raison de considérer la mise en place d’un gel successoral le plus tôt possible.  Pour en savoir plus sur la mise en place d’un gel successoral pour vos clients et sur les nombreux avantages d’utiliser l’assurance vie à des fins de planification successorale et de planification de la relève, lisez l’article Gel successoral (en anglais) de Glenn Stephens, vice-président des Services de planification de PPI, publié dans le magazine Forum. Vous le trouverez sur le Site de référence pour professionnels (accès conseiller requis). Si vous avez des questions concernant la planification fiscale et successorale, communiquez avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Protéger le bien le plus précieux de votre client avec l’assurance invalidité

6 avril 2022

Selon vos clients, quel est leur plus grand bien? La maison et les véhicules viennent immédiatement à l’esprit. Mais, c’est la capacité de gain de votre client qui exerce la plus grande influence sur sa santé financière. Leur maison et leurs véhicules sont probablement assurés, mais qu’en est-il de leur capacité de gain? Jetez un coup d’œil à l’outil Assurer votre bien le plus précieux de PPI, puis faites-le connaître à vos clients pour leur donner une idée de l’importance de leur capacité de gain et de la façon de la protéger.
continue reading

La série SMART TALK : choisir la bonne assurance

31 mars 2022

En tant que conseiller, vous savez qu’il existe un large éventail de types d’assurance. Mais, cela peut être assez déroutant pour ceux qui ne sont pas familiers avec le monde de l’assurance. Regardez cette vidéo sur la différence entre l’assurance temporaire et l’assurance permanente, ainsi que sur d’autres catégories d’assurance, notamment les produits de prestations du vivant comme les assurances maladies graves, invalidité de longue durée et soins de longue durée. Transmettez-la ensuite à vos clients pour les aider à choisir l’assurance qui leur convient le mieux. Si vous avez des questions, communiquez avec le bureau de PPI de votre région.
continue reading

Que deviennent les cœurs brisés? Le stress et le cœur humain

30 mars 2022

Le dramaturge irlandais Oscar Wilde a écrit que le cœur est fait pour être brisé. En effet, il est presque inévitable d’avoir le cœur brisé au moins une fois dans sa vie, une expérience qui témoigne de la beauté et de la complexité humaine et qui parfois signifie que quelque chose de meilleur nous attend. La communauté médicale s’est longtemps interrogée à savoir si le fait de vivre une grande peine ou le stress physique ou émotionnel sévère ou chronique qui l’accompagne habituellement pouvait endommager le cœur humain, le muscle responsable de chaque souffle qui nous maintient en vie. Examinons les réponses possibles à ces questions. Depuis des millénaires, les médecins traitent des patients souffrant d’affections physiques soupçonnées d’être associées à une émotion intense ou à des causes psychologiques présumées. Pour certains, ces maux associés aux émotions peuvent se traduire par des maux de tête, des maux d’estomac ou simplement un malaise général. Mais qu’en est-il du cœur? Il y a plusieurs dizaines d’années, des chercheurs japonais astucieux ont observé une tendance à l’affaiblissement du muscle cardiaque se manifestant le plus souvent chez les femmes post-ménopausées qui avaient récemment subi un stress physique ou émotionnel (1). Qualifiée en 1990 de cardiomyopathie de stress et surnommée « syndrome de Takotsubo », nom japonais d’une plante qui ressemble à un cœur atteint, cette affection se manifeste souvent par des douleurs thoraciques et par de possibles modifications de l’ECG et des analyses sanguines, comme dans le cas d’une crise cardiaque. Établir le diagnostic peut donc s’avérer complexe, le patient étant amené à subir une coronarographie et un déblocage des artères endommagées, seulement pour que l’on s’aperçoive qu’il n’y a aucune obstruction significative. Dans de telles situations, des examens plus approfondis révéleront que la principale chambre de pompage du cœur est affaiblie, d’où le terme cardiomyopathie (maladie du muscle cardiaque). Comme mentionné précédemment, cette condition touche surtout les femmes plus âgées, une étude révélant qu’elles représentent près de 90% des personnes affectées, âgées en moyenne d’environ 67 ans. Il est intéressant de noter que, conformément à la composante stress de la cardiomyopathie, des taux plus élevés de troubles neurologiques ou psychiatriques (55,8%) ont été signalés dans le groupe atteint de cette pathologie par rapport aux 25,7% qui présentaient de réelles crises cardiaques (2). Les cardiomyopathies se déclinent en différents sous-types et représentent généralement de sérieuses préoccupations en matière de sélection des risques. Ces préoccupations sont liées à un risque accru d’arythmies plus graves et potentiellement mortelles. Ces cas seront souvent lourdement surprimés ou non assurables. La bonne nouvelle en ce qui concerne la cardiomyopathie de stress est qu’elle est souvent traitable à l’aide de médicaments couramment utilisés pour traiter les maladies du cœur, et les perspectives de rétablissement complet sont excellentes, voire supérieures à 90% (2). Dans ces cas, les perspectives d’assurance sont également bonnes, bien qu’une période d’attente ou une surprime puisse être requise. La connexion entre le corps et l’esprit ne cesse de susciter des interrogations chez les professionnels de la santé. En outre, elle permet aussi une meilleure compréhension de la santé globale et contribue à l’amélioration du diagnostic ainsi que du traitement de certaines maladies. Restez informé avec PPI et consultez Brins de risque pour en savoir plus sur la santé et la connexion corps-esprit. Kazuo Komamura et al. (2014, 26 juillet). Takotsubo Cardiomyopathy: Pathophysiology, diagnosis and treatment. World Journal of Cardiology. Christian Templin et al. (2015, 3 septembre). Clinical Features ad Outcomes of Takotsubo (Stress) Cardiomyopathy. The New England Journal of Medicine.
continue reading

Plus d'articles

La série SMART TALK : vos options d’assurance

24 mars 2022

Le processus de soumission d’une assurance vie peut être un peu intimidant, surtout pour les clients qui ne savent pas à quoi s’attendre. L’analyse des besoins, la proposition, le processus de souscription, les options de paiement… c’est beaucoup. Regardez cette vidéo, puis partagez-la avec vos clients pour les aider à comprendre le processus de souscription d’une assurance vie. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec le bureau de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider!
continue reading

La série SMART TALK : l’assurance

17 mars 2022

Vous savez à quel point la vie peut être tumultueuse. Heureusement, l’assurance est là pour apporter la tranquillité d’esprit dans les moments les plus difficiles. En cas de maladie, d’invalidité ou même de décès inattendus, l’assurance offre la possibilité de couvrir les dépenses courantes et aide à constituer et à protéger des actifs qui pourront être transmis aux héritiers. Regardez cette vidéo, puis transmettez-la à vos clients pour qu’ils voient les nombreux avantages de l’assurance vie. Si vous avez des questions, communiquez avec le bureau de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider à maintenir le lien avec vos clients!
continue reading

Qu’est-ce que le risque lié à la séquence des rendements au décaissement et quelles en sont les répercussions sur vos clients?

16 mars 2022

Il est fréquemment dit aux investisseurs de diversifier leur portefeuille en fonction de leur tolérance au risque et de s’y tenir, quelles que soient les conditions du marché, et ce, jusqu’à ce que leur situation personnelle change ou qu’un événement majeur survienne dans leur vie. Quoique ce principe demeure vrai, générer un rendement élevé lorsque vous êtes un investisseur entamant sa retraite est important, mais n’est qu’un des facteurs qui influent au bout du compte sur la durée de votre épargne. Un autre facteur important est la séquence de ces rendements. Autrement dit, les retraits périodiques réduisent la valeur d’un portefeuille, et c’est précisément sur cette valeur que reposent les rendements futurs. En fait, si le portefeuille affiche des rendements négatifs dès le départ, l’épargne peut s’épuiser beaucoup plus rapidement que dans le scénario contraire. Étudions les situations de deux clientes ci-dessous. Dans les deux cas, la personne nouvellement à la retraite commence avec un capital de 1 million de dollars. Chacune des clientes entend retirer 50 000 dollars par année. La seule différence entre les deux cas est la séquence des rendements qui est inversée. En effet, au début de sa retraite, madame Levert connaît des rendements positifs alors que ceux madame Lebrun sont négatifs. Comme vous pouvez le constater, le taux de croissance annuel moyen est le même dans les deux scénarios et s’il n’y avait aucun retrait, les montants finaux seraient les mêmes. Toutefois, ce que nous pouvons constater, c’est que comme des retraits sont effectués, l’ordre dans lequel les rendements sont gagnés est important : madame Lebrun se retrouve avec un manque à gagner à l’âge de 83 ans, alors que madame Levert dispose encore de 2,5 millions de dollars à 90 ans. Il y a quand même un grand écart entre ces deux cas d’épargne retraite. Atténuer les effets de la volatilité des marchés pourrait être l’une des solutions pour réduire le risque lié à la séquence des rendements pour des clients. Une diversification adéquate entre plusieurs classes d’actifs sans corrélation et créant une plus faible volatilité de portefeuille, surtout à l’approche des années de décaissement, peut générer des revenus et minimiser le risque de puiser dans les actifs pendant un marché baissier. Bien que les chiffres utilisés dans l’exemple ci-dessus soient extrêmes et qu’il soit peu probable qu’ils se concrétisent dans les conditions réelles du marché, ils illustrent bien le concept, à savoir que la séquence des rendements d’un portefeuille de placement à partir desquels des retraits sont faits peut avoir des répercussions importantes sur la situation générale à la retraite et qu’il est prudent de gérer ce risque. Pour en savoir plus sur le risque lié à la séquence des rendements, communiquez avec un membre de l’équipe régionale de gestion du patrimoine.
continue reading

Comment créer votre réseau social en ligne

9 mars 2022

Nous vivons dans un monde nouveau : la COVID-19 a contraint beaucoup d’entre nous à réfléchir à la manière dont nous établissons des liens avec les autres et trouvons de nouvelles façons de communiquer avec la famille, les amis, les collègues de travail et les clients. Il est indéniable que l’ère numérique est désormais à nos portes et que la clé du succès réside peut-être dans le fait d’adopter la technologie plutôt que de la contourner. En votre qualité de conseiller, il vous est essentiel de maintenir une présence en ligne active afin de promouvoir votre entreprise et de montrer qui vous êtes et quels sont vos principes. Mais comment construire le BON réseau d’abonnés – ce groupe idéal de clients qui s’intéressent à ce que vous avez à offrir et qui sont prêts à échanger avec vous? Voici quelques principes directeurs à garder à l’esprit : Connaissez votre auditoire Il est essentiel que vous compreniez votre client. À qui vous adressez-vous? Quelles sont ses préoccupations et ses aspirations? Qu’est-ce qui l’empêche de dormir la nuit? Pour être en mesure d’intervenir et d’apporter votre expertise financière, vous devez d’abord comprendre le problème que votre client tente de résoudre. Une fois que vous aurez une meilleure compréhension de votre client cible, vous pourrez vous adresser à lui de manière pertinente et lui apporter les solutions adéquates pour résoudre ses problèmes. Développez vos relations Tout comme vous le feriez lors d’un événement de réseautage ou d’une rencontre en personne, il est important d’établir un dialogue actif avec votre auditoire en ligne. Oui, c’est une relation en ligne, mais il s’agit néanmoins d’un lien qui doit être entretenu, encouragé et renforcé de façon continue. Votre auditoire en ligne doit avoir l’impression de vous connaître, de vous apprécier et de vous faire suffisamment confiance pour s’adresser à vous pour combler ses besoins en matière d’assurance ou de placements. Assurez-vous de vous entretenir régulièrement avec votre auditoire en ligne afin qu’il se sente à la fois entendu et compris. Offrez une valeur ajoutée Aujourd’hui, nous sommes bombardés d’information et de messages en ligne – c’est envahissant et assez perturbant! C’est à vous qu’il revient de vous élever au-dessus de ce bruit et de présenter à vos clients potentiels un contenu utile, c.-à-d. un contenu informatif, éducatif, de qualité et fiable. Cela vous rend indispensable et tel est précisément votre objectif : être un expert indispensable dans votre domaine, prêt à apporter des solutions concrètes aux problèmes de vos clients. Soyez proactif Vous ne devez pas vous attendre à ce que votre auditoire vienne à vous; cela ne fonctionne tout simplement pas de cette façon sur les médias sociaux. Vous devez plutôt communiquer avec votre clientèle cible là où elle se trouve sur les médias sociaux. Découvrez où votre auditoire est actif sur les médias sociaux (règle no 1, connaissez votre auditoire); vous pouvez le faire de différentes manières, notamment sur leur profil, dans des groupes d’intérêt similaires ou en recherchant des mots-clics pertinents qu’ils pourraient suivre. Rencontrez votre auditoire sur ses plateformes, éblouissez-le avec du contenu intéressant et utile (n’ayez pas peur d’être créatif), puis attirez-le doucement vers vos plateformes de commerce en ligne. Une fois que votre auditoire cible échange activement avec vous sur vos sites sociaux, il est beaucoup plus facile de communiquer vos messages, de renforcer les relations et, en fin de compte, de générer des ventes! Nous vous invitons à lire et partager l’article Le contenu est roi, qui porte aussi sur les médias sociaux. Si vous avez des questions au sujet de votre présence en ligne, communiquez avec l’équipe de spécialistes du soutien numérique de PPI.
continue reading

Calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif

2 mars 2022

C’est important d’avoir des objectifs financiers en tête. Comme dans le sport, vos clients doivent savoir où se trouvent les poteaux de but pour atteindre leur cible. Prenez un moment aujourd’hui pour leur transmettre le calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif et les aider à établir un plan de match et à atteindre leurs cibles financières! Si vous avez des questions sur ce calculateur ou sur la manière d’aider vos clients à atteindre leurs objectifs financiers, veuillez communiquer avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Les fonctions de l’exécuteur testamentaire – ce dont votre client doit tenir compte

17 février 2022

Lorsque vous ou votre client choisissez un exécuteur testamentaire (ou un liquidateur au Québec), ou lorsque votre client décide d’agir en tant qu’exécuteur testamentaire ou liquidateur, il est important de tenir compte des fonctions et responsabilités que cela implique, et de savoir si vous ou la personne que vous envisagez avez la capacité et le désir de remplir ces fonctions. Cette décision se complique lorsque les actifs en question comprennent des actifs commerciaux ou des actifs situés dans d’autres provinces ou territoires. Outre les obligations administratives dont nous parlerons ci-dessous, un exécuteur testamentaire est un fiduciaire qui a le devoir moral et éthique d’agir honnêtement, raisonnablement et dans l’intérêt des bénéficiaires. L’exécuteur testamentaire détient la succession « en fiducie » pour les bénéficiaires et il doit être impartial, éviter les conflits d’intérêts, ne pas confondre les biens de la succession avec les siens et ne pas utiliser les biens de la succession à titre personnel. En règle générale, on attend d’un exécuteur testamentaire qu’il procède à l’administration d’une succession dans un délai d’un an (souvent appelé l’« année de l’exécuteur »), mais cela peut ne pas être possible dans le cas de successions complexes ou soumises à des litiges. Un exécuteur testamentaire peut être rémunéré, et le montant en question pourrait être indiqué dans le testament; en l’absence d’une clause de rémunération dans le testament, la rémunération de l’exécuteur testamentaire peut tout de même être versée, mais elle peut nécessiter l’approbation du tribunal. Si une société de fiducie est choisie en tant qu’exécuteur testamentaire, des frais seront généralement facturés sur la base d’une convention d’honoraires préparée au moment de l’exécution du testament. Les sociétés de fiducie représentent une bonne option pour les successions complexes et celles qui peuvent se poursuivre pendant plusieurs années. Les fonctions de l’exécuteur testamentaire Quelles sont donc les principales fonctions de l’exécuteur testamentaire? Bien que la liste suivante ne soit pas exhaustive, en voici quelques-unes : Localisation du testament Organisation des funérailles Homologation du testament Localisation des bénéficiaires Détermination de tous les biens de la succession et préservation de ces derniers jusqu’à leur vente ou leur distribution aux bénéficiaires Détermination du passif du défunt (connu et potentiel) Production des déclarations de revenus et distribution des legs Examinons brièvement quelques points à prendre en compte pour chacune de ces fonctions : Localisation du testament. Bien souvent, le testament est conservé par l’avocat qui l’a préparé, mais il arrive que le client le conserve.  Si tel est le cas, il est à espérer que le défunt a informé l’exécuteur testamentaire de son emplacement – peut-être un coffre-fort ou un classeur dans la maison du défunt, ou peut-être un coffret de sûreté (ce qui pourrait causer des problèmes, puisque l’institution financière peut exiger un testament homologué pour accorder l’autorisation d’accéder au coffret de sûreté). Funérailles. L’exécuteur testamentaire doit examiner le testament ou une éventuelle lettre de desiderata afin de déterminer si des préarrangements funéraires ont déjà été pris ou s’il y a des instructions particulières. Les funérailles relèvent de la responsabilité de l’exécuteur testamentaire, qui doit veiller à ce que les frais funéraires soient payés, même s’il ne fait pas partie de la famille et que c’est probablement cette dernière qui dirigera la planification. Si l’exécuteur testamentaire n’a pas encore accès aux comptes bancaires de la succession du défunt, il peut parfois obtenir les fonds nécessaires auprès d’un bénéficiaire ou payer lui-même le montant et se faire rembourser plus tard par la succession (ou parfois par la prestation de décès du Régime de pensions du Canada). Frais d’homologation. La plupart des provinces appliquent des frais d’homologation sous une forme ou une autre. Des formulaires provinciaux doivent être remplis et il est souvent nécessaire de solliciter des conseils juridiques pour obtenir une homologation. L’homologation est nécessaire afin de prouver que l’exécuteur testamentaire a le pouvoir de gérer les actifs de la succession. Les frais d’homologation et la législation varient selon les provinces. Dans certaines provinces, on a recours aux testaments multiples pour réduire les frais d’homologation en séparant les biens qui doivent être homologués (comme les fonds de placement non enregistrés et les dépôts bancaires) de ceux qui n’ont pas besoin de l’être (comme les actions de sociétés privées). Cette stratégie est le plus souvent utilisée en Colombie-Britannique et en Ontario. Certains actifs ne sont pas soumis à l’homologation, parce qu’ils ne sont pas transmis à la succession. Ces actifs comprennent les sommes au titre d’une police d’assurance vie ou d’un régime enregistré versées à un bénéficiaire désigné et les biens détenus en commun qui sont transmis par droit de survie. Pour obtenir un résumé des règles d’homologation qui s’appliquent dans chaque province, consultez la question 10 relative à la province en question dans le Guide de référence sur le droit provincial des testaments et des successions au Canada de PPI. Localisation des bénéficiaires et communication avec eux. La localisation des bénéficiaires devrait en général être simple, surtout si un ou plusieurs membres de la famille agissent en tant qu’exécuteurs testamentaires. Elle peut toutefois être difficile dans certains cas, notamment lorsqu’il y a des mineurs, qui sont dépourvus de capacité juridique, des non-résidents ou des enfants de parents non mariés qui peuvent ne pas être connus des autres membres de la famille. Il y a des obligations fiduciaires à respecter à l’égard des bénéficiaires, de sorte que ces derniers peuvent contester les actions et les honoraires d’un exécuteur testamentaire. Des conflits entre bénéficiaires peuvent survenir, ce qui peut placer l’exécuteur testamentaire dans une position difficile et, parfois, au cœur d’un litige. Il est recommandé de mettre en place une communication régulière et continue avec les bénéficiaires pour éviter les questions et les problèmes futurs. Détermination des actifs. Cette tâche peut être la plus chronophage. En règle générale, l’actif le plus important de la succession est la maison du défunt. À moins que la maison n’ait été transmise par droit de survie, le travail de l’exécuteur testamentaire consiste à assurer la sécurité de la maison et de son contenu. En général, cela signifie qu’il faut dresser un inventaire du contenu, s’assurer que l’assurance des biens est adéquate et éventuellement changer les serrures. L’exécuteur doit trouver les renseignements bancaires et informer les banques et autres institutions financières du décès, ce qui signifie généralement fournir un testament homologué et un certificat de décès. L’exécuteur testamentaire peut également devoir vérifier les actifs numériques du défunt, ce qui peut nécessiter de trouver les mots de passe! Pour en savoir plus sur les actifs numériques et leur nature, nous vous suggérons de lire l’article Protéger les biens numériques de votre client et de regarder cette courte vidéo de la série SMART TALK sur les biens numériques. Si le défunt possédait des actifs commerciaux, alors il semblerait que la tâche de l’exécuteur testamentaire se complique. Il est à espérer que le défunt avait mis en place un plan successoral pour l’entreprise. Dans ce cas, l’exécuteur testamentaire doit consulter les conseillers professionnels du défunt au sujet du plan, et discuter également d’une éventuelle planification fiscale post-mortem. Dans le cas contraire, l’exécuteur testamentaire devra mettre en œuvre un plan de gestion des intérêts commerciaux dès que possible. Il sera primordial d’obtenir l’avis de conseillers professionnels. Détermination des dettes. Il faut retrouver les anciennes déclarations de revenus du défunt pour déterminer ce qui a été fait et s’il reste des impôts impayés. L’Agence du revenu du Canada propose des ressources utiles, notamment les pages Quoi faire suivant un décès et Que faire lorsqu’une personne est décédée. En outre, l’exécuteur testamentaire devrait consulter des conseillers fiscaux au sujet de la planification post-mortem, du statut de succession assujettie à l’imposition à taux progressifs et de la production de déclarations supplémentaires pour la dernière année. Il faut également déterminer les autres dettes connues, comme les prêts hypothécaires, les billets à ordre, les dettes funéraires, etc. L’exécuteur testamentaire doit vérifier la présence de passifs éventuels, comme les demandes en droit de la famille. Si un exécuteur testamentaire ne paie pas les dettes connues, il en sera personnellement responsable; il serait donc prudent qu’il se fasse connaître afin d’aviser les créanciers potentiels. Distribution des biens de la succession. Le testament du défunt contiendra parfois des legs aux bénéficiaires, après quoi le reliquat sera distribué aux bénéficiaires résiduels. Parfois, les actifs sont laissés en fiducie pour les bénéficiaires et l’exécuteur testamentaire peut être le fiduciaire de ces fiducies en cours ou d’autres personnes peuvent être nommées comme fiduciaires. La présence d’actifs immobilisés et non immobilisés peut entraîner des conflits entre bénéficiaires. L’exécuteur testamentaire peut être amené à liquider certains actifs afin de les répartir entre les bénéficiaires. Pour ce qui est des biens personnels, il est à espérer que le testament du défunt décrive la manière dont ils doivent être répartis. Dans le cas contraire, l’exécuteur testamentaire devra déterminer une procédure permettant aux bénéficiaires de réclamer des biens personnels : c’est souvent le processus le plus chargé émotionnellement et des litiges éclatent souvent entre les bénéficiaires – l’exécuteur testamentaire doit être prêt à les gérer. Avant de procéder à la distribution finale des biens de la succession, l’exécuteur testamentaire doit obtenir un certificat de décharge fiscale de l’Agence du revenu du Canada (et de Revenu Québec). Ce certificat garantit que l’exécuteur testamentaire n’est pas personnellement responsable d’un éventuel impôt ou autre montant impayé en vertu de la Loi de l’impôt sur le revenu (ou de la Loi sur les impôts du Québec). En outre, l’exécuteur testamentaire doit obtenir une décharge écrite des bénéficiaires indiquant qu’ils ont reçu l’intégralité de leur part de la succession. Dans certains cas, il est nécessaire d’obtenir une approbation de comptes auprès du tribunal afin d’approuver la répartition des biens de la succession et la rémunération de l’exécuteur testamentaire. Une fois encore, il convient d’obtenir un avis juridique. L’engagement d’un exécuteur testamentaire Être nommé exécuteur testamentaire est en fait un privilège et témoigne du grand respect et de la confiance qu’une personne a en votre client et en sa capacité à accomplir ses dernières volontés. Cette nomination s’accompagne également de nombreuses responsabilités, elle peut être épuisante sur le plan émotionnel et, comme le montrent les fonctions décrites ci-dessus, elle peut représenter pour votre client un investissement en temps considérable. Pour les successions plus petites ou plus simples, dans le cadre desquelles les membres de la famille sont les exécuteurs testamentaires et les bénéficiaires, le rôle de l’exécuteur testamentaire peut ne pas être aussi complexe ou long, mais même dans le cas de successions plus petites, l’émotion suscitée par la répartition de certains biens peut être forte. La communication entre l’exécuteur testamentaire proposé et la personne qui prépare son testament est importante pour que les souhaits du testateur soient bien compris. De même, il est recommandé de mettre en place une communication avec les bénéficiaires pendant la phase de planification pour réduire les désaccords potentiels après le décès. Et bien sûr, il est primordial de consulter un professionnel pour obtenir des conseils.
continue reading

Calculateur Consolidation de dettes

9 février 2022

Tout comme vous videz vos armoires et placards pendant le grand ménage du printemps pour faciliter votre vie au quotidien, votre client peut maintenant organiser ses dettes en vue de faciliter la gestion de son budget mensuel. Alors, faites connaître le calculateur Consolidation de dettes à vos clients pour qu’ils retrouvent la sécurité et la liberté financières. Si vous avez des questions sur ce calculateur ou sur d’autres stratégies de consolidation de dettes, veuillez communiquer avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Explorez les options d’assurance vie de vos clients

2 février 2022

Toutes les polices d’assurance vie partent du même principe. Vos clients titulaires de police paient une prime en contrepartie d’une prestation forfaitaire non imposable qui est payable à leurs bénéficiaires désignés à leur décès. Mais ce n’est pas tout! Le traitement fiscal avantageux dont l’assurance vie bénéficie en vertu de la Loi de l’impôt sur le revenu1 en fait un instrument financier précieux au-delà du capital décès. La plupart des assureurs conçoivent des contrats qui offrent des caractéristiques à valeur ajoutée aux consommateurs en contrepartie d’une hausse de la prime. Nous avons mis en place un nouvel outil convivial pour aider vos clients actuels et éventuels à explorer aisément les options de base en assurance vie. Assurez-vous de le partager avec eux pour qu’ils puissent s’informer en vue de votre prochain entretien sur l’option qui répond le mieux à leurs besoins. Si vous avez des questions sur les nombreux avantages de l’assurance vie, veuillez communiquer avec le bureau de PPI de votre région. Outre le capital décès non imposable, les polices d’assurance vie exonérées d’impôt au Canada bénéficient également de la capitalisation à l’abri de l’impôt. Lorsqu’il y a disposition de la police d’assurance vie (p. ex., en cas de retrait, de rachat ou de prélèvement d’une avance sur police) ou que des participations sont versées au titulaire de police, l’impôt peut s’appliquer.
continue reading

Les primes d’assurance vie peuvent-elles être déductibles?

26 janvier 2022

Saviez-vous que les primes d’assurance vie peuvent être déductibles? C’est en effet possible, dans certaines circonstances. Nous savons tous que le capital d’assurance vie est obtenu en franchise d’impôt au décès. Il est donc courant de croire que le paiement de la prime d’assurance n’est pas déductible. Cette affirmation est vraie pour les polices d’assurance vie détenues par des particuliers et des sociétés, sauf si la police a été cédée en garantie d’un prêt. Certains critères doivent toutefois être satisfaits pour bénéficier de la déduction. Le titulaire et l’emprunteur doivent notamment être la même personne, et la cession doit être une exigence du prêteur et non pas un simple arrangement. Si tous les critères sont respectés, le montant déductible correspondra aux primes payées ou, s’il est moindre, au coût net de l’assurance pure. Lorsqu’une police d’assurance vie détenue par une société est cédée en garantie d’un prêt, les gens se demandent souvent si le capital d’assurance (moins le coût de base rajusté de la police) peut être ajouté au compte de dividendes en capital si le capital d’assurance doit d’abord servir à rembourser le prêt. Heureusement, la réponse à cette question est un OUI sans équivoque, tant pour l’assurance traditionnelle que pour l’assurance crédit. Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur la déduction des primes et l’ajout au compte de dividendes en capital dans le cas d’une assurance vie cédée en garantie, lisez l’article L’assurance vie donnée en garantie. Les primes sont-elles déductibles sur le plan fiscal? (en anglais) de Glenn Stephens, vice-président des Services de planification de PPI, publié dans le magazine Forum. Vous le trouverez sur le Site de référence pour professionnels (accès conseiller requis). Si vous avez d’autres questions concernant la planification fiscale et successorale, communiquez avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Calculateur de prêt

19 janvier 2022

Les dettes. Elles représentent une source de stress et tout le monde veut s’en débarrasser le plus rapidement possible. Alors, comment pouvez-vous aider votre client à réduire son endettement? Le vieux dicton « chaque petit geste compte » semble être la réponse lorsqu’il est question de remboursement de dettes. Le calculateur de prêt vous aidera, vous et votre client, à déterminer le bon taux d’intérêt en un rien de temps. Votre client pourra même calculer les économies d’intérêts réalisées en répartissant ses paiements de prêt et en augmentant leur fréquence, c’est-à-dire en remboursant une petite somme chaque semaine plutôt qu’une grosse somme chaque mois. Le calculateur permettra également à votre client de voir à quoi ressemblerait sa situation financière s’il augmentait, ne serait-ce qu’un petit peu, ses paiements de prêt… parce que chaque petit geste compte! Partagez-le avec vos clients pour les aider à mieux réduire leurs dettes et à accroître leur épargne! Si vous avez des questions ou que vous souhaitez en savoir plus sur les nombreux outils de PPI à votre disposition, communiquez avec le bureau de PPI de votre région.
continue reading

Quel montant mon client devrait-il cotiser à son REER?

12 janvier 2022

Il est important de déterminer le montant à cotiser à un REER. Si votre client le fait de la bonne façon, il peut maximiser ses économies d’impôt maintenant, tout en accumulant un revenu de retraite. S’il le fait de la mauvaise façon, il pourrait se retrouver à payer plus d’impôts qu’il ne le devrait. Heureusement, il n’est pas compliqué de planifier le montant des cotisations à un REER – une fois que votre client a ressemblé toutes les pièces du casse-tête. Dans cet article, nous passerons en revue tout ce que votre client doit savoir pour planifier les cotisations à son REER et maximiser les avantages fiscaux. Qui peut cotiser à un REER? Votre client peut cotiser à un REER s’il remplit les conditions suivantes : Avoir gagné des revenus Avoir un numéro d’assurance sociale Avoir produit une déclaration de revenus Disposer de droits de cotisation à un REER Être âgé de moins de 71 ans (dernière occasion de cotiser à la fin de l’année de ses 71 ans) Plafond de cotisation et de déduction au titre d’un REER pour 2021 Il y a une limite au montant que votre client peut cotiser à un REER, et elle change chaque année. Pour l’année d’imposition 2021, il peut cotiser jusqu’à 18 % du revenu gagné déclaré l’année précédente (déclaration de revenus de 2020), ou jusqu’à 27 830 $, si ce montant est inférieur. Heureusement, il est possible d’augmenter les cotisations pour 2021 même après la fin de l’année. La date limite pour cotiser à un REER pour l’année d’imposition 2021 est le 1er mars 2022. N’oubliez pas que même si votre client ne respecte pas la date limite, les droits de cotisation inutilisés à un REER seront reportés aux années suivantes. Si votre client n’a pas atteint le plafond de cotisation au cours des années précédentes, le montant qu’il peut cotiser peut être considérable. Quel montant votre client devrait-il cotiser à son REER? Lorsque votre client cotise à un REER, il investit dans sa qualité de vie future. Donc, s’il a de l’argent pour cotiser, c’est presque toujours une bonne idée de le faire. En général, votre client devrait épargner au moins 10 % de son revenu brut chaque année pour sa retraite. S’il commence à cotiser au début de la vingtaine, ce 10 % par année pourrait lui assurer une épargne considérable et une retraite confortable. S’il commence plus tard – par exemple à la fin de la trentaine – 10 % par an ne suffira peut-être pas. Pour savoir ce que rapporteront ses cotisations dans l’avenir, proposez à votre client d’utiliser le calculateur d’économies d’impôt résultant d’un REER. Déterminez le montant exact grâce à un plan financier N’oubliez pas que ces montants ne sont que des lignes directrices générales. La seule façon pour votre client de savoir s’il cotise suffisamment est d’établir un plan financier qui tient compte du moment où il prévoit prendre sa retraite, de toutes ses sources de revenus, des économies qu’il prévoit avoir et du montant qu’il prévoit dépenser chaque année. Ces renseignements lui permettront de déterminer en aval s’il épargne trop ou trop peu. Quand ne pas cotiser à un REER Il y a des cas où il vaut mieux pour votre client de placer son argent ailleurs que dans son REER. Voici quelques exemples : Il a une dette à taux d’intérêt élevé, comme un solde de carte de crédit. Le remboursement de cette dette devrait être une priorité. Sa fourchette d’imposition est la même ou est inférieure à celle à laquelle il s’attend à la retraite. Son argent pourrait mieux fructifier dans un CELI, jusqu’à ce qu’il atteigne une fourchette d’imposition plus élevée. Sa fourchette d’imposition est actuellement inférieure, mais il s’attend à ce qu’elle augmente à court terme. Supposons qu’il prévoit une augmentation importante l’an prochain, il voudra peut-être utiliser un CELI pour le moment. Nous avons un excellent article sur la comparaison entre les REER et les CELI, et sur le choix d’un compte plutôt qu’un autre. Comment calculer le plafond de cotisation au REER de votre client Votre client peut prendre connaissance de son plafond de cotisation actuel à un REER, y compris le montant reporté, sur son plus récent avis de cotisation de l’Agence du revenu du Canada (ARC). Il reçoit cet avis de cotisation après avoir produit sa déclaration de revenus. Votre client peut également consulter son plafond de cotisation sur Mon dossier de l’ARC. (S’il n’a pas encore de compte, encouragez-le à s’inscrire. Cela lui facilitera la vie au moment de produire ses déclarations de revenus.) Cotisations à un REER et facteur d’équivalence Si votre client cotise à un régime d’employeur, comme à un fonds de pension, cela pourrait avoir une incidence sur son plafond de cotisation. Son avis de cotisation de l’ARC indiquera l’incidence du facteur d’équivalence sur le plafond de cotisation à son REER. Voici quelques exemples de la façon dont le régime de son employeur peut influer sur le plafond de cotisation et de déduction au titre d’un REER : Facteur d’équivalence et plafond de cotisation à un REER: Si votre client participe à un régime de retraite par l’entremise de son employeur ou de son syndicat, les cotisations à son REER sont réduites. Si votre client a un régime à prestations déterminées, l’ARC estimera la valeur des prestations qu’il a obtenues au cours de l’année précédente. Si votre client a un régime à cotisations déterminées ou un régime de retraite à participation différée, le facteur d’équivalence correspond au montant total de ses cotisations et de celles de son employeur au cours de l’année précédente. Son avis de cotisation de l’ARC indiquera l’incidence du facteur d’équivalence sur le plafond de cotisation à son REER. Comment cotiser à un REER La planification des cotisations à un REER s’articule autour de deux approches : l’approche à court terme et l’approche à long terme. L’approche à court terme consiste à verser autant de cotisations que possible au REER chaque année afin d’obtenir la plus importante déduction fiscale possible. Cela peut être bénéfique maintenant pour votre client, mais pourrait lui coûter cher à la retraite. Lorsque votre client aura atteint 71 ans – ou plus tôt, s’il en décide ainsi –, il devra convertir son REER en un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). À ce moment-là, il devra retirer un montant minimum de son FERR chaque année à titre de revenu. Plus il versera d’argent dans son REER aujourd’hui, plus il devra retirer d’argent plus tard. Gardez à l’esprit que si le montant de retrait minimum de votre client est supérieur à ce dont il a réellement besoin pour maintenir son style de vie à la retraite, sa fourchette d’imposition sera plus élevée, de sorte qu’une plus grande partie de son épargne ira aux impôts. L’approche à long terme tient compte des besoins actuels de votre client et de ses besoins à la retraite. Cela signifie qu’il doit déterminer ses frais de subsistance à la retraite et épargner suffisamment pour les couvrir – ni plus ni moins. (Aux fins de la planification, la retraite dure jusqu’à l’âge de 100 ans.) Toute épargne excédentaire devrait être versée dans un CELI. L’argent retiré d’un CELI n’est pas imposé, ce qui signifie que votre client demeurera dans une fourchette d’imposition inférieure à la retraite. Il est préférable, en premier lieu, de ne pas être surimposé. C’est ici que les dépôts automatiques entrent en jeu. Cotisations préautorisées à un REER Le meilleur moyen pour votre client d’épargner de façon constante est d’automatiser les dépôts dans son REER, selon son salaire. De cette façon, une partie de son salaire est directement déposée dans son compte d’épargne. Si votre client commence à gagner plus d’argent, il devrait ajuster ses cotisations afin de garder le cap. Demandez à votre client de réviser le montant de ses cotisations tous les deux ans ou lorsqu’il reçoit une augmentation salariale importante. Comment maximiser un REER Optimisation des cotisations à un REER Pour la plupart d’entre nous, épargner trop d’argent pour la retraite semble être un heureux problème. Néanmoins, étant donné que l’argent retiré d’un REER est imposé, il est possible que votre client épargne plus que nécessaire. Voici quelques éléments que votre client devrait considérer pour maximiser ses économies d’impôts tout au long de sa vie : Assurez-vous que le taux d’imposition marginal de votre client pendant la période de cotisation est plus élevé que son taux d’imposition moyen à la retraite. Il trouvera ici son taux d’imposition marginal qui l’aidera à déterminer le type de compte qui lui convient le mieux. Votre client devrait placer dans son REER que ce qu’il faut pour soutenir son mode de vie jusqu’à l’âge de 100 ans (pas au-delà). Si votre client veut laisser un héritage à ses enfants ou à d’autres proches, de meilleures façons existent pour le faire que par l’intermédiaire d’un REER, étant donné l’impôt à payer. Proposez-lui d’envisager plutôt un CELI ou un compte non enregistré. Si votre client a trop cotisé à son REER et que son FERR lui procure maintenant un revenu supérieur à celui dont il a besoin, il devrait placer l’argent provenant du FERR dans un CELI ou un compte non enregistré. En vous assurant que votre client garde tout cela à l’esprit lors de la planification de ses cotisations à un REER, vous l’aiderez à tirer le meilleur parti de son argent. De cette façon, il paiera moins d’impôts au cours de sa vie. Pénalités fiscales relatives aux REER Que se passe-t-il si votre client dépasse ses droits de cotisation à un REER? Bonne nouvelle! L’ARC offre un coussin de 2 000 $ en cas de cotisation excédentaire au REER. Ainsi, votre client peut cotiser jusqu’à 2 000 $ au-delà du plafond annuel maximal sans être pénalisé. Certaines personnes utilisent ces 2 000 $ comme « petit supplément » pour cotiser davantage à leur REER. Nous ne le recommandons pas. Une fois que votre client a utilisé ces 2 000 $, il n’a plus droit à l’erreur. Toute cotisation en trop lui coûtera cher. La pénalité pour cotisation en trop dans un REER est de 1 % par mois pour tout montant excédant le coussin de 2 000 $. Si votre client a par mégarde dépassé le plafond de 2 000 $, et il doit retirer l’excédent de son REER le plus rapidement possible. Une fois l’argent retiré, l’ARC cessera de vous imposer la pénalité mensuelle de 1 %. Comment demander la déduction fiscale pour cotisation à un REER Il est assez simple de déclarer les cotisations à un REER à titre de dépense déductible. Si votre client produit sa déclaration de revenus en ligne et qu’elle est associée à son compte Mon dossier pour les particuliers de l’ARC, ses cotisations pour 2021 devraient apparaître automatiquement à la ligne 208 de sa déclaration de revenus. Par ailleurs, son institution financière lui enverra des relevés de cotisations pour tout ce qu’il a versé avant la date limite du 1er mars. Il peut ajouter ces montants manuellement. N’oubliez pas que votre client n’a pas besoin des relevés de cotisations réelles pour produire sa déclaration de revenus. Il lui suffit d’additionner le montant qu’il a versé et de déclarer le total. Dites-lui de garder ses relevés à portée de main pour s’y référer ultérieurement s’il fait l’objet d’une vérification. Report des déductions au titre d’un REER Votre client n’a pas à déduire toutes les cotisations à son REER cette année. Les cotisations qu’il ne déduit pas cette année deviennent des « cotisations inutilisées ». Il aura la possibilité de les déduire l’année suivante. Il devra les déclarer comme cotisations inutilisées. Les cotisations continueront de croître dans le compte REER de votre client – il ne verra tout simplement aucune épargne provenant des cotisations pour l’année d’imposition où il les a versées. Pourquoi reporter les déductions au titre d’un REER? Cela peut parfois aider votre client à maximiser ses économies d’impôt. Par exemple, si votre client prévoit une augmentation de son revenu et de sa fourchette d’imposition dans le futur, il pourra maximiser ses économies d’impôt s’il attend le bon moment pour déduire ses cotisations. De la même façon, si la fourchette d’imposition de votre client est actuellement inférieure à ce qu’elle sera à la retraite, il pourrait reporter ses cotisations et placer son argent dans un CELI. Quoi faire avec un remboursement d’impôt Lorsque votre client déclare ses cotisations à un REER, il peut s’attendre à obtenir un remboursement d’impôt plus élevé. Cela se produit parce que l’État a trop perçu d’impôt sur le revenu. Il rembourse donc la différence. Il ne faut pas considérer ce remboursement comme une paie supplémentaire. Les REER ne représentent qu’une partie du revenu de retraite de votre client Lorsque vous calculez le bon montant de cotisation, il est utile de déterminer si votre client peut s’attendre à recevoir un revenu à la retraite d’une source autre que son REER (qui sera converti en FERR). Son revenu de retraite peut comprendre de l’argent provenant du Régime de pensions du Canada (RPC), de tout autre régime de retraite auquel il participe, de la Sécurité de la vieillesse (SV) et de toute entreprise qu’il exploite pendant la retraite. Supposons qu’il obtient un revenu de retraite de son REER, de même que des prestations du RPC et de la SV, et qu’il vende également en 2021 des produits rétro sur Etsy. Voici ce à quoi ressemblerait son revenu annuel. Exemple FERR + SV + RPC + Etsy = Revenu de retraite Supposons que le magasin Etsy de votre client fonctionne vraiment bien – les jeunes d’aujourd’hui sont fous des vêtements que leurs grands-parents portaient dans les années 2010. Il se pourrait que son revenu soit supérieur à ce qu’il gagnait avant de prendre sa retraite, ce qui le ramènerait à une fourchette d’imposition plus élevée. Ses économies d’impôt deviennent soudainement nulles. Pour en savoir davantage sur les REER, lisez ces articles d’Investissement direct CI : Que sont les REER et comment fonctionnent-ils? et Quelle est la date limite pour cotiser à un REER? Dates importantes à connaître La connaissance c’est la clé! Alors, assurez-vous de transmettre à vos clients la version de chaque article qui leur est destinée. Pour en savoir plus sur les nombreux avantages des REER, communiquez avec l’équipe de gestion de patrimoine de PPI. Republié avec l’autorisation d’Investissement direct CI.
continue reading

L’outil de planification suprême

5 janvier 2022

On dit souvent que l’assurance vie permanente est l’outil de planification suprême, car elle procure des occasions et des solutions avantageuses en matière de planification fiscale et successorale tout au long de la vie, apportant ainsi la tranquillité d’esprit aujourd’hui et dans le futur. Plus la police d’assurance vie permanente est souscrite tôt dans la vie, plus son incidence est importante comme instrument financier. Partagez l’outil de planification suprême avec vos clients pour leur montrer comment l’assurance permanente peut être suffisamment souple pour répondre aux priorités et aux besoins changeants tout au long de leur vie. Pour en savoir plus sur les avantages de l’assurance vie permanente, communiquez avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Articles récents

Les recommandations – un aspect essentiel de votre stratégie de croissance

18 mai 2022

Selon le célèbre auteur américain William S. Burroughs, lorsqu’on arrête de croître, on commence à mourir. Même si cette idée peut s’appliquer à de nombreux aspects de la vie, elle se révèle particulièrement pertinente dans le secteur de l’assurance. Chaque conseiller est unique. La diversité de vos compétences, approches et attitudes permet à chacun de vous de bâtir une entreprise qui vous ressemble. Toutefois, la grande majorité des meilleurs conseillers sur le marché ont en commun certaines pratiques, l’une des plus importantes d’entre elles étant la mise en place d’un processus de recommandation efficace. La plupart des conseillers s’entendent pour dire que la recherche de nouveaux clients fait partie des plus grandes difficultés du métier. Il peut s’avérer ardu de trouver quelqu’un qui soit prêt à discuter. Si l’on ajoute les règles entourant la Liste nationale de numéros de télécommunication exclus (LNNTE), les restrictions en matière de confidentialité et même la stigmatisation sociale liée au secteur de l’assurance, on se demande parfois comment un conseiller peut réussir à faire croître ses affaires. Le plus surprenant, c’est que de nombreux conseillers travaillent très fort pour obtenir de nouveaux clients, mais ne parviennent pas à tirer parti de ces relations pour en acquérir davantage, et ce, en déployant beaucoup moins d’efforts. Les recommandations font l’objet d’inquiétudes pour bon nombre de conseillers, car ils croient que le fait de demander des recommandations rend les clients mal à l’aise. Les conseillers peuvent aussi avoir l’impression d’agir comme des vendeurs et craindre que cela nuise à leur nouvelle relation avec un client. Tout bon conseiller tentera d’éviter de compromettre une relation de confiance qui est en train de s’établir. Toutes ces préoccupations sont tout à fait légitimes et compréhensibles. Il peut sembler un peu cavalier de sortir un stylo et de demander à un nouveau client d’inscrire le nom de personnes avec qui vous pourriez communiquer pour effectuer une nouvelle vente. Nous voulons traiter les clients avec dignité et respect, et cette approche plutôt archaïque n’est pas toujours idéale. Que faire, alors? Comme il a été mentionné précédemment, presque tous les meilleurs conseillers adoptent une stratégie de recommandation qui fonctionne pour eux. Cependant, ce qui fonctionne pour une personne ne fonctionnera pas nécessairement pour une autre. Même si vous pouvez étudier les stratégies que les autres utilisent, vous devrez trouver quelque chose qui vous convient. Il existe une approche assez subtile qui, même si elle ne procure pas de résultats immédiats, peut s’avérer très efficace au fil du temps. Une fois que vous avez acquis un nouveau client, peut-être après l’établissement de la première police, commencez à faire allusion à votre intérêt d’obtenir des recommandations. Confirmez d’abord que vous et votre client avez accompli un important travail ensemble et assurez-vous que ce dernier reconnaît la valeur de votre relation. Ensuite, mentionnez que vous êtes en train de bâtir votre entreprise et que vous recherchez activement de nouveaux clients. Dites-lui de ne pas hésiter à parler de vous s’il rencontre une personne qui, selon lui, pourrait tirer parti de vos services à l’avenir. Il est possible que vous n’obteniez pas beaucoup de noms à la suite de cette première conversation. Il est encore tôt, et le client ne vous connaît pas assez pour déterminer si vous méritez d’être recommandé à ses amis, à sa famille ou à ses collègues de travail. Vous avez bien sûr fait du bon travail ensemble, mais votre relation est encore récente. Allez-vous continuer à offrir un bon service et de bons conseils? Tiendrez-vous vos promesses? Aura-t-il des nouvelles de vous maintenant que la transaction est conclue? Ce sont toutes des questions pertinentes auxquelles votre client devra trouver des réponses avant de vous considérer comme un conseiller de confiance. La vérité est que vous devrez continuer à offrir un excellent service. Cela semble simple, mais vous devez tenir vos promesses et continuer à démontrer votre valeur et votre dévouement. Vient ensuite le temps de passer à la prochaine étape. À la première rencontre de suivi avec votre nouveau client, généralement 12 mois plus tard, réaffirmez votre volonté de faire croître vos affaires. À ce stade, de réelles recommandations pourraient faire surface. Continuez d’utiliser cette approche chaque année jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin de nouveaux clients. Si vous continuez à prouver votre valeur en tant que professionnel, les clients se sentiront plus à l’aise de vous recommander à d’autres personnes et votre liste de clients s’allongera. Il existe de nombreuses méthodes visant à obtenir des recommandations de la part de votre clientèle, et personne ne peut déterminer laquelle fonctionnera le mieux pour vous. Cependant, que vous optiez pour l’approche décrite plus haut ou pour quelque chose de complètement différent, vous ne devriez pas rester les bras croisés. L’équipe de vente PPI se fera un plaisir de vous aider à trouver des moyens d’intégrer un processus de recommandation à vos activités. Nous voulons vous aider à travailler plus intelligemment (et non plus fort). Enfin, lorsque vous envisagez d’adopter un processus de recommandation, gardez ceci en tête : si vous ne faites rien, il n’arrivera rien!
continue reading

INFOclip : La valeur des conseils

11 mai 2022

Vous connaissez l’industrie sur le bout des doigts – vous êtes un pro! Dans les faits, personne n’est aussi bien placé que vous pour procurer à vos clients des conseils judicieux, actualisés et détaillés en matière de planification financière. De nombreux clients potentiels continuent tout de même de chercher des réponses à leurs questions financières en ligne ou pire encore, ils se découragent et les mettent de côté. Nous sommes là pour vous aider grâce à cette courte vidéo qui présente les nombreux avantages de faire affaire avec un conseiller professionnel comme vous. Assurez-vous de la transmettre à vos clients potentiels dès aujourd’hui afin de leur montrer l’importance de vos conseils et les aider à atteindre leurs objectifs financiers actuels et futurs.
continue reading

Renforcer le filet de sécurité de votre client grâce à l’assurance maladies graves

4 mai 2022

Les risques sont inévitables et dans votre métier, vous y pensez tout le temps – après tout, votre spécialité est de construire le filet de sécurité dont vos clients ont besoin pour se protéger des conséquences financières associées. L’outil Renforcer votre filet de sécurité vous permettra de donner à vos clients une idée du risque et de l’impact économique d’une maladie grave et de leur montrer comment vous pouvez les aider à compléter leur portefeuille d’assurance avec une assurance maladies graves. Partagez-le avec vos clients ou utilisez-le pour appuyer votre prochaine consultation sur l’assurance maladies graves.
continue reading

Les trois grands succès de nos blogues d’assurance

27 avril 2022

Les résultats sont là ! Nous avons trouvé les trois articles d’assurance préférés de vos clients en 2021. Consultez-les ci-dessous et transmettez-les à vos nouveaux clients et clients potentiels. Protection du patrimoine de votre client Votre client a travaillé dur toute sa vie et a épargné quelques dollars. Alors, comment peut-il protéger ses actifs de l’inévitable obligation fiscale au décès? N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! Assurance maladies graves – Protection financière pour votre client L’assurance maladies graves est toujours l’un des produits de protection les plus importants sur le marché actuellement. Non seulement elle offre une protection financière à votre client en cas de maladie inattendue, mais également une option de remboursement des primes. C’est une solution gagnante! N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! L’amour et l’argent L’amour est une chose si merveilleuse, mais parfois les soucis financiers peuvent poser des problèmes. Voici quelques conseils à transmettre à vos clients pour les aider à garder leur portefeuille bien rempli et à entretenir la flamme. N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! Si vous souhaitez en savoir plus sur ces sujets, veuillez communiquer avec le bureau de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider à faire croître vos affaires!
continue reading

Geler ou ne pas geler, telle est la question

13 avril 2022

Avant d’approfondir cet intéressant sujet, commençons par définir ce qu’est un gel successoral. Il s’agit d’une stratégie de planification fréquemment utilisée par les propriétaires d’entreprise afin de transférer la croissance de leur société à la génération suivante en plafonnant la valeur qui sera sujette à l’impôt sur le revenu au moment de la vente des actions de la société ou au décès du propriétaire. Il faut toutefois déterminer si l’on veut procéder au gel successoral et à quel moment. C’est une question que vos clients propriétaires d’entreprise devraient examiner. De nombreux facteurs entrent en jeu lorsque vient le temps de décider à quel moment effectuer le gel, notamment la valeur de l’entreprise, l’âge des propriétaires et l’âge des enfants à qui la croissance sera transférée. De plus, étant donné le marché actuel, les raisons d’envisager le gel successoral sont nombreuses. La pandémie a-t-elle fait baisser la valeur de l’entreprise? L’hypothèse selon laquelle le taux des gains en capital pourrait passer de 50 à 75 %, ce qui ferait augmenter l’impôt à payer au décès sur les actions, constitue une autre raison de considérer la mise en place d’un gel successoral le plus tôt possible.  Pour en savoir plus sur la mise en place d’un gel successoral pour vos clients et sur les nombreux avantages d’utiliser l’assurance vie à des fins de planification successorale et de planification de la relève, lisez l’article Gel successoral (en anglais) de Glenn Stephens, vice-président des Services de planification de PPI, publié dans le magazine Forum. Vous le trouverez sur le Site de référence pour professionnels (accès conseiller requis). Si vous avez des questions concernant la planification fiscale et successorale, communiquez avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Protéger le bien le plus précieux de votre client avec l’assurance invalidité

6 avril 2022

Selon vos clients, quel est leur plus grand bien? La maison et les véhicules viennent immédiatement à l’esprit. Mais, c’est la capacité de gain de votre client qui exerce la plus grande influence sur sa santé financière. Leur maison et leurs véhicules sont probablement assurés, mais qu’en est-il de leur capacité de gain? Jetez un coup d’œil à l’outil Assurer votre bien le plus précieux de PPI, puis faites-le connaître à vos clients pour leur donner une idée de l’importance de leur capacité de gain et de la façon de la protéger.
continue reading

Plus d'articles

La série SMART TALK : choisir la bonne assurance

31 mars 2022

En tant que conseiller, vous savez qu’il existe un large éventail de types d’assurance. Mais, cela peut être assez déroutant pour ceux qui ne sont pas familiers avec le monde de l’assurance. Regardez cette vidéo sur la différence entre l’assurance temporaire et l’assurance permanente, ainsi que sur d’autres catégories d’assurance, notamment les produits de prestations du vivant comme les assurances maladies graves, invalidité de longue durée et soins de longue durée. Transmettez-la ensuite à vos clients pour les aider à choisir l’assurance qui leur convient le mieux. Si vous avez des questions, communiquez avec le bureau de PPI de votre région.
continue reading

Que deviennent les cœurs brisés? Le stress et le cœur humain

30 mars 2022

Le dramaturge irlandais Oscar Wilde a écrit que le cœur est fait pour être brisé. En effet, il est presque inévitable d’avoir le cœur brisé au moins une fois dans sa vie, une expérience qui témoigne de la beauté et de la complexité humaine et qui parfois signifie que quelque chose de meilleur nous attend. La communauté médicale s’est longtemps interrogée à savoir si le fait de vivre une grande peine ou le stress physique ou émotionnel sévère ou chronique qui l’accompagne habituellement pouvait endommager le cœur humain, le muscle responsable de chaque souffle qui nous maintient en vie. Examinons les réponses possibles à ces questions. Depuis des millénaires, les médecins traitent des patients souffrant d’affections physiques soupçonnées d’être associées à une émotion intense ou à des causes psychologiques présumées. Pour certains, ces maux associés aux émotions peuvent se traduire par des maux de tête, des maux d’estomac ou simplement un malaise général. Mais qu’en est-il du cœur? Il y a plusieurs dizaines d’années, des chercheurs japonais astucieux ont observé une tendance à l’affaiblissement du muscle cardiaque se manifestant le plus souvent chez les femmes post-ménopausées qui avaient récemment subi un stress physique ou émotionnel (1). Qualifiée en 1990 de cardiomyopathie de stress et surnommée « syndrome de Takotsubo », nom japonais d’une plante qui ressemble à un cœur atteint, cette affection se manifeste souvent par des douleurs thoraciques et par de possibles modifications de l’ECG et des analyses sanguines, comme dans le cas d’une crise cardiaque. Établir le diagnostic peut donc s’avérer complexe, le patient étant amené à subir une coronarographie et un déblocage des artères endommagées, seulement pour que l’on s’aperçoive qu’il n’y a aucune obstruction significative. Dans de telles situations, des examens plus approfondis révéleront que la principale chambre de pompage du cœur est affaiblie, d’où le terme cardiomyopathie (maladie du muscle cardiaque). Comme mentionné précédemment, cette condition touche surtout les femmes plus âgées, une étude révélant qu’elles représentent près de 90% des personnes affectées, âgées en moyenne d’environ 67 ans. Il est intéressant de noter que, conformément à la composante stress de la cardiomyopathie, des taux plus élevés de troubles neurologiques ou psychiatriques (55,8%) ont été signalés dans le groupe atteint de cette pathologie par rapport aux 25,7% qui présentaient de réelles crises cardiaques (2). Les cardiomyopathies se déclinent en différents sous-types et représentent généralement de sérieuses préoccupations en matière de sélection des risques. Ces préoccupations sont liées à un risque accru d’arythmies plus graves et potentiellement mortelles. Ces cas seront souvent lourdement surprimés ou non assurables. La bonne nouvelle en ce qui concerne la cardiomyopathie de stress est qu’elle est souvent traitable à l’aide de médicaments couramment utilisés pour traiter les maladies du cœur, et les perspectives de rétablissement complet sont excellentes, voire supérieures à 90% (2). Dans ces cas, les perspectives d’assurance sont également bonnes, bien qu’une période d’attente ou une surprime puisse être requise. La connexion entre le corps et l’esprit ne cesse de susciter des interrogations chez les professionnels de la santé. En outre, elle permet aussi une meilleure compréhension de la santé globale et contribue à l’amélioration du diagnostic ainsi que du traitement de certaines maladies. Restez informé avec PPI et consultez Brins de risque pour en savoir plus sur la santé et la connexion corps-esprit. Kazuo Komamura et al. (2014, 26 juillet). Takotsubo Cardiomyopathy: Pathophysiology, diagnosis and treatment. World Journal of Cardiology. Christian Templin et al. (2015, 3 septembre). Clinical Features ad Outcomes of Takotsubo (Stress) Cardiomyopathy. The New England Journal of Medicine.
continue reading

La série SMART TALK : vos options d’assurance

24 mars 2022

Le processus de soumission d’une assurance vie peut être un peu intimidant, surtout pour les clients qui ne savent pas à quoi s’attendre. L’analyse des besoins, la proposition, le processus de souscription, les options de paiement… c’est beaucoup. Regardez cette vidéo, puis partagez-la avec vos clients pour les aider à comprendre le processus de souscription d’une assurance vie. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec le bureau de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider!
continue reading

La série SMART TALK : l’assurance

17 mars 2022

Vous savez à quel point la vie peut être tumultueuse. Heureusement, l’assurance est là pour apporter la tranquillité d’esprit dans les moments les plus difficiles. En cas de maladie, d’invalidité ou même de décès inattendus, l’assurance offre la possibilité de couvrir les dépenses courantes et aide à constituer et à protéger des actifs qui pourront être transmis aux héritiers. Regardez cette vidéo, puis transmettez-la à vos clients pour qu’ils voient les nombreux avantages de l’assurance vie. Si vous avez des questions, communiquez avec le bureau de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider à maintenir le lien avec vos clients!
continue reading

Qu’est-ce que le risque lié à la séquence des rendements au décaissement et quelles en sont les répercussions sur vos clients?

16 mars 2022

Il est fréquemment dit aux investisseurs de diversifier leur portefeuille en fonction de leur tolérance au risque et de s’y tenir, quelles que soient les conditions du marché, et ce, jusqu’à ce que leur situation personnelle change ou qu’un événement majeur survienne dans leur vie. Quoique ce principe demeure vrai, générer un rendement élevé lorsque vous êtes un investisseur entamant sa retraite est important, mais n’est qu’un des facteurs qui influent au bout du compte sur la durée de votre épargne. Un autre facteur important est la séquence de ces rendements. Autrement dit, les retraits périodiques réduisent la valeur d’un portefeuille, et c’est précisément sur cette valeur que reposent les rendements futurs. En fait, si le portefeuille affiche des rendements négatifs dès le départ, l’épargne peut s’épuiser beaucoup plus rapidement que dans le scénario contraire. Étudions les situations de deux clientes ci-dessous. Dans les deux cas, la personne nouvellement à la retraite commence avec un capital de 1 million de dollars. Chacune des clientes entend retirer 50 000 dollars par année. La seule différence entre les deux cas est la séquence des rendements qui est inversée. En effet, au début de sa retraite, madame Levert connaît des rendements positifs alors que ceux madame Lebrun sont négatifs. Comme vous pouvez le constater, le taux de croissance annuel moyen est le même dans les deux scénarios et s’il n’y avait aucun retrait, les montants finaux seraient les mêmes. Toutefois, ce que nous pouvons constater, c’est que comme des retraits sont effectués, l’ordre dans lequel les rendements sont gagnés est important : madame Lebrun se retrouve avec un manque à gagner à l’âge de 83 ans, alors que madame Levert dispose encore de 2,5 millions de dollars à 90 ans. Il y a quand même un grand écart entre ces deux cas d’épargne retraite. Atténuer les effets de la volatilité des marchés pourrait être l’une des solutions pour réduire le risque lié à la séquence des rendements pour des clients. Une diversification adéquate entre plusieurs classes d’actifs sans corrélation et créant une plus faible volatilité de portefeuille, surtout à l’approche des années de décaissement, peut générer des revenus et minimiser le risque de puiser dans les actifs pendant un marché baissier. Bien que les chiffres utilisés dans l’exemple ci-dessus soient extrêmes et qu’il soit peu probable qu’ils se concrétisent dans les conditions réelles du marché, ils illustrent bien le concept, à savoir que la séquence des rendements d’un portefeuille de placement à partir desquels des retraits sont faits peut avoir des répercussions importantes sur la situation générale à la retraite et qu’il est prudent de gérer ce risque. Pour en savoir plus sur le risque lié à la séquence des rendements, communiquez avec un membre de l’équipe régionale de gestion du patrimoine.
continue reading

Comment créer votre réseau social en ligne

9 mars 2022

Nous vivons dans un monde nouveau : la COVID-19 a contraint beaucoup d’entre nous à réfléchir à la manière dont nous établissons des liens avec les autres et trouvons de nouvelles façons de communiquer avec la famille, les amis, les collègues de travail et les clients. Il est indéniable que l’ère numérique est désormais à nos portes et que la clé du succès réside peut-être dans le fait d’adopter la technologie plutôt que de la contourner. En votre qualité de conseiller, il vous est essentiel de maintenir une présence en ligne active afin de promouvoir votre entreprise et de montrer qui vous êtes et quels sont vos principes. Mais comment construire le BON réseau d’abonnés – ce groupe idéal de clients qui s’intéressent à ce que vous avez à offrir et qui sont prêts à échanger avec vous? Voici quelques principes directeurs à garder à l’esprit : Connaissez votre auditoire Il est essentiel que vous compreniez votre client. À qui vous adressez-vous? Quelles sont ses préoccupations et ses aspirations? Qu’est-ce qui l’empêche de dormir la nuit? Pour être en mesure d’intervenir et d’apporter votre expertise financière, vous devez d’abord comprendre le problème que votre client tente de résoudre. Une fois que vous aurez une meilleure compréhension de votre client cible, vous pourrez vous adresser à lui de manière pertinente et lui apporter les solutions adéquates pour résoudre ses problèmes. Développez vos relations Tout comme vous le feriez lors d’un événement de réseautage ou d’une rencontre en personne, il est important d’établir un dialogue actif avec votre auditoire en ligne. Oui, c’est une relation en ligne, mais il s’agit néanmoins d’un lien qui doit être entretenu, encouragé et renforcé de façon continue. Votre auditoire en ligne doit avoir l’impression de vous connaître, de vous apprécier et de vous faire suffisamment confiance pour s’adresser à vous pour combler ses besoins en matière d’assurance ou de placements. Assurez-vous de vous entretenir régulièrement avec votre auditoire en ligne afin qu’il se sente à la fois entendu et compris. Offrez une valeur ajoutée Aujourd’hui, nous sommes bombardés d’information et de messages en ligne – c’est envahissant et assez perturbant! C’est à vous qu’il revient de vous élever au-dessus de ce bruit et de présenter à vos clients potentiels un contenu utile, c.-à-d. un contenu informatif, éducatif, de qualité et fiable. Cela vous rend indispensable et tel est précisément votre objectif : être un expert indispensable dans votre domaine, prêt à apporter des solutions concrètes aux problèmes de vos clients. Soyez proactif Vous ne devez pas vous attendre à ce que votre auditoire vienne à vous; cela ne fonctionne tout simplement pas de cette façon sur les médias sociaux. Vous devez plutôt communiquer avec votre clientèle cible là où elle se trouve sur les médias sociaux. Découvrez où votre auditoire est actif sur les médias sociaux (règle no 1, connaissez votre auditoire); vous pouvez le faire de différentes manières, notamment sur leur profil, dans des groupes d’intérêt similaires ou en recherchant des mots-clics pertinents qu’ils pourraient suivre. Rencontrez votre auditoire sur ses plateformes, éblouissez-le avec du contenu intéressant et utile (n’ayez pas peur d’être créatif), puis attirez-le doucement vers vos plateformes de commerce en ligne. Une fois que votre auditoire cible échange activement avec vous sur vos sites sociaux, il est beaucoup plus facile de communiquer vos messages, de renforcer les relations et, en fin de compte, de générer des ventes! Nous vous invitons à lire et partager l’article Le contenu est roi, qui porte aussi sur les médias sociaux. Si vous avez des questions au sujet de votre présence en ligne, communiquez avec l’équipe de spécialistes du soutien numérique de PPI.
continue reading

Calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif

2 mars 2022

C’est important d’avoir des objectifs financiers en tête. Comme dans le sport, vos clients doivent savoir où se trouvent les poteaux de but pour atteindre leur cible. Prenez un moment aujourd’hui pour leur transmettre le calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif et les aider à établir un plan de match et à atteindre leurs cibles financières! Si vous avez des questions sur ce calculateur ou sur la manière d’aider vos clients à atteindre leurs objectifs financiers, veuillez communiquer avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Les fonctions de l’exécuteur testamentaire – ce dont votre client doit tenir compte

17 février 2022

Lorsque vous ou votre client choisissez un exécuteur testamentaire (ou un liquidateur au Québec), ou lorsque votre client décide d’agir en tant qu’exécuteur testamentaire ou liquidateur, il est important de tenir compte des fonctions et responsabilités que cela implique, et de savoir si vous ou la personne que vous envisagez avez la capacité et le désir de remplir ces fonctions. Cette décision se complique lorsque les actifs en question comprennent des actifs commerciaux ou des actifs situés dans d’autres provinces ou territoires. Outre les obligations administratives dont nous parlerons ci-dessous, un exécuteur testamentaire est un fiduciaire qui a le devoir moral et éthique d’agir honnêtement, raisonnablement et dans l’intérêt des bénéficiaires. L’exécuteur testamentaire détient la succession « en fiducie » pour les bénéficiaires et il doit être impartial, éviter les conflits d’intérêts, ne pas confondre les biens de la succession avec les siens et ne pas utiliser les biens de la succession à titre personnel. En règle générale, on attend d’un exécuteur testamentaire qu’il procède à l’administration d’une succession dans un délai d’un an (souvent appelé l’« année de l’exécuteur »), mais cela peut ne pas être possible dans le cas de successions complexes ou soumises à des litiges. Un exécuteur testamentaire peut être rémunéré, et le montant en question pourrait être indiqué dans le testament; en l’absence d’une clause de rémunération dans le testament, la rémunération de l’exécuteur testamentaire peut tout de même être versée, mais elle peut nécessiter l’approbation du tribunal. Si une société de fiducie est choisie en tant qu’exécuteur testamentaire, des frais seront généralement facturés sur la base d’une convention d’honoraires préparée au moment de l’exécution du testament. Les sociétés de fiducie représentent une bonne option pour les successions complexes et celles qui peuvent se poursuivre pendant plusieurs années. Les fonctions de l’exécuteur testamentaire Quelles sont donc les principales fonctions de l’exécuteur testamentaire? Bien que la liste suivante ne soit pas exhaustive, en voici quelques-unes : Localisation du testament Organisation des funérailles Homologation du testament Localisation des bénéficiaires Détermination de tous les biens de la succession et préservation de ces derniers jusqu’à leur vente ou leur distribution aux bénéficiaires Détermination du passif du défunt (connu et potentiel) Production des déclarations de revenus et distribution des legs Examinons brièvement quelques points à prendre en compte pour chacune de ces fonctions : Localisation du testament. Bien souvent, le testament est conservé par l’avocat qui l’a préparé, mais il arrive que le client le conserve.  Si tel est le cas, il est à espérer que le défunt a informé l’exécuteur testamentaire de son emplacement – peut-être un coffre-fort ou un classeur dans la maison du défunt, ou peut-être un coffret de sûreté (ce qui pourrait causer des problèmes, puisque l’institution financière peut exiger un testament homologué pour accorder l’autorisation d’accéder au coffret de sûreté). Funérailles. L’exécuteur testamentaire doit examiner le testament ou une éventuelle lettre de desiderata afin de déterminer si des préarrangements funéraires ont déjà été pris ou s’il y a des instructions particulières. Les funérailles relèvent de la responsabilité de l’exécuteur testamentaire, qui doit veiller à ce que les frais funéraires soient payés, même s’il ne fait pas partie de la famille et que c’est probablement cette dernière qui dirigera la planification. Si l’exécuteur testamentaire n’a pas encore accès aux comptes bancaires de la succession du défunt, il peut parfois obtenir les fonds nécessaires auprès d’un bénéficiaire ou payer lui-même le montant et se faire rembourser plus tard par la succession (ou parfois par la prestation de décès du Régime de pensions du Canada). Frais d’homologation. La plupart des provinces appliquent des frais d’homologation sous une forme ou une autre. Des formulaires provinciaux doivent être remplis et il est souvent nécessaire de solliciter des conseils juridiques pour obtenir une homologation. L’homologation est nécessaire afin de prouver que l’exécuteur testamentaire a le pouvoir de gérer les actifs de la succession. Les frais d’homologation et la législation varient selon les provinces. Dans certaines provinces, on a recours aux testaments multiples pour réduire les frais d’homologation en séparant les biens qui doivent être homologués (comme les fonds de placement non enregistrés et les dépôts bancaires) de ceux qui n’ont pas besoin de l’être (comme les actions de sociétés privées). Cette stratégie est le plus souvent utilisée en Colombie-Britannique et en Ontario. Certains actifs ne sont pas soumis à l’homologation, parce qu’ils ne sont pas transmis à la succession. Ces actifs comprennent les sommes au titre d’une police d’assurance vie ou d’un régime enregistré versées à un bénéficiaire désigné et les biens détenus en commun qui sont transmis par droit de survie. Pour obtenir un résumé des règles d’homologation qui s’appliquent dans chaque province, consultez la question 10 relative à la province en question dans le Guide de référence sur le droit provincial des testaments et des successions au Canada de PPI. Localisation des bénéficiaires et communication avec eux. La localisation des bénéficiaires devrait en général être simple, surtout si un ou plusieurs membres de la famille agissent en tant qu’exécuteurs testamentaires. Elle peut toutefois être difficile dans certains cas, notamment lorsqu’il y a des mineurs, qui sont dépourvus de capacité juridique, des non-résidents ou des enfants de parents non mariés qui peuvent ne pas être connus des autres membres de la famille. Il y a des obligations fiduciaires à respecter à l’égard des bénéficiaires, de sorte que ces derniers peuvent contester les actions et les honoraires d’un exécuteur testamentaire. Des conflits entre bénéficiaires peuvent survenir, ce qui peut placer l’exécuteur testamentaire dans une position difficile et, parfois, au cœur d’un litige. Il est recommandé de mettre en place une communication régulière et continue avec les bénéficiaires pour éviter les questions et les problèmes futurs. Détermination des actifs. Cette tâche peut être la plus chronophage. En règle générale, l’actif le plus important de la succession est la maison du défunt. À moins que la maison n’ait été transmise par droit de survie, le travail de l’exécuteur testamentaire consiste à assurer la sécurité de la maison et de son contenu. En général, cela signifie qu’il faut dresser un inventaire du contenu, s’assurer que l’assurance des biens est adéquate et éventuellement changer les serrures. L’exécuteur doit trouver les renseignements bancaires et informer les banques et autres institutions financières du décès, ce qui signifie généralement fournir un testament homologué et un certificat de décès. L’exécuteur testamentaire peut également devoir vérifier les actifs numériques du défunt, ce qui peut nécessiter de trouver les mots de passe! Pour en savoir plus sur les actifs numériques et leur nature, nous vous suggérons de lire l’article Protéger les biens numériques de votre client et de regarder cette courte vidéo de la série SMART TALK sur les biens numériques. Si le défunt possédait des actifs commerciaux, alors il semblerait que la tâche de l’exécuteur testamentaire se complique. Il est à espérer que le défunt avait mis en place un plan successoral pour l’entreprise. Dans ce cas, l’exécuteur testamentaire doit consulter les conseillers professionnels du défunt au sujet du plan, et discuter également d’une éventuelle planification fiscale post-mortem. Dans le cas contraire, l’exécuteur testamentaire devra mettre en œuvre un plan de gestion des intérêts commerciaux dès que possible. Il sera primordial d’obtenir l’avis de conseillers professionnels. Détermination des dettes. Il faut retrouver les anciennes déclarations de revenus du défunt pour déterminer ce qui a été fait et s’il reste des impôts impayés. L’Agence du revenu du Canada propose des ressources utiles, notamment les pages Quoi faire suivant un décès et Que faire lorsqu’une personne est décédée. En outre, l’exécuteur testamentaire devrait consulter des conseillers fiscaux au sujet de la planification post-mortem, du statut de succession assujettie à l’imposition à taux progressifs et de la production de déclarations supplémentaires pour la dernière année. Il faut également déterminer les autres dettes connues, comme les prêts hypothécaires, les billets à ordre, les dettes funéraires, etc. L’exécuteur testamentaire doit vérifier la présence de passifs éventuels, comme les demandes en droit de la famille. Si un exécuteur testamentaire ne paie pas les dettes connues, il en sera personnellement responsable; il serait donc prudent qu’il se fasse connaître afin d’aviser les créanciers potentiels. Distribution des biens de la succession. Le testament du défunt contiendra parfois des legs aux bénéficiaires, après quoi le reliquat sera distribué aux bénéficiaires résiduels. Parfois, les actifs sont laissés en fiducie pour les bénéficiaires et l’exécuteur testamentaire peut être le fiduciaire de ces fiducies en cours ou d’autres personnes peuvent être nommées comme fiduciaires. La présence d’actifs immobilisés et non immobilisés peut entraîner des conflits entre bénéficiaires. L’exécuteur testamentaire peut être amené à liquider certains actifs afin de les répartir entre les bénéficiaires. Pour ce qui est des biens personnels, il est à espérer que le testament du défunt décrive la manière dont ils doivent être répartis. Dans le cas contraire, l’exécuteur testamentaire devra déterminer une procédure permettant aux bénéficiaires de réclamer des biens personnels : c’est souvent le processus le plus chargé émotionnellement et des litiges éclatent souvent entre les bénéficiaires – l’exécuteur testamentaire doit être prêt à les gérer. Avant de procéder à la distribution finale des biens de la succession, l’exécuteur testamentaire doit obtenir un certificat de décharge fiscale de l’Agence du revenu du Canada (et de Revenu Québec). Ce certificat garantit que l’exécuteur testamentaire n’est pas personnellement responsable d’un éventuel impôt ou autre montant impayé en vertu de la Loi de l’impôt sur le revenu (ou de la Loi sur les impôts du Québec). En outre, l’exécuteur testamentaire doit obtenir une décharge écrite des bénéficiaires indiquant qu’ils ont reçu l’intégralité de leur part de la succession. Dans certains cas, il est nécessaire d’obtenir une approbation de comptes auprès du tribunal afin d’approuver la répartition des biens de la succession et la rémunération de l’exécuteur testamentaire. Une fois encore, il convient d’obtenir un avis juridique. L’engagement d’un exécuteur testamentaire Être nommé exécuteur testamentaire est en fait un privilège et témoigne du grand respect et de la confiance qu’une personne a en votre client et en sa capacité à accomplir ses dernières volontés. Cette nomination s’accompagne également de nombreuses responsabilités, elle peut être épuisante sur le plan émotionnel et, comme le montrent les fonctions décrites ci-dessus, elle peut représenter pour votre client un investissement en temps considérable. Pour les successions plus petites ou plus simples, dans le cadre desquelles les membres de la famille sont les exécuteurs testamentaires et les bénéficiaires, le rôle de l’exécuteur testamentaire peut ne pas être aussi complexe ou long, mais même dans le cas de successions plus petites, l’émotion suscitée par la répartition de certains biens peut être forte. La communication entre l’exécuteur testamentaire proposé et la personne qui prépare son testament est importante pour que les souhaits du testateur soient bien compris. De même, il est recommandé de mettre en place une communication avec les bénéficiaires pendant la phase de planification pour réduire les désaccords potentiels après le décès. Et bien sûr, il est primordial de consulter un professionnel pour obtenir des conseils.
continue reading

Calculateur Consolidation de dettes

9 février 2022

Tout comme vous videz vos armoires et placards pendant le grand ménage du printemps pour faciliter votre vie au quotidien, votre client peut maintenant organiser ses dettes en vue de faciliter la gestion de son budget mensuel. Alors, faites connaître le calculateur Consolidation de dettes à vos clients pour qu’ils retrouvent la sécurité et la liberté financières. Si vous avez des questions sur ce calculateur ou sur d’autres stratégies de consolidation de dettes, veuillez communiquer avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Explorez les options d’assurance vie de vos clients

2 février 2022

Toutes les polices d’assurance vie partent du même principe. Vos clients titulaires de police paient une prime en contrepartie d’une prestation forfaitaire non imposable qui est payable à leurs bénéficiaires désignés à leur décès. Mais ce n’est pas tout! Le traitement fiscal avantageux dont l’assurance vie bénéficie en vertu de la Loi de l’impôt sur le revenu1 en fait un instrument financier précieux au-delà du capital décès. La plupart des assureurs conçoivent des contrats qui offrent des caractéristiques à valeur ajoutée aux consommateurs en contrepartie d’une hausse de la prime. Nous avons mis en place un nouvel outil convivial pour aider vos clients actuels et éventuels à explorer aisément les options de base en assurance vie. Assurez-vous de le partager avec eux pour qu’ils puissent s’informer en vue de votre prochain entretien sur l’option qui répond le mieux à leurs besoins. Si vous avez des questions sur les nombreux avantages de l’assurance vie, veuillez communiquer avec le bureau de PPI de votre région. Outre le capital décès non imposable, les polices d’assurance vie exonérées d’impôt au Canada bénéficient également de la capitalisation à l’abri de l’impôt. Lorsqu’il y a disposition de la police d’assurance vie (p. ex., en cas de retrait, de rachat ou de prélèvement d’une avance sur police) ou que des participations sont versées au titulaire de police, l’impôt peut s’appliquer.
continue reading

Les primes d’assurance vie peuvent-elles être déductibles?

26 janvier 2022

Saviez-vous que les primes d’assurance vie peuvent être déductibles? C’est en effet possible, dans certaines circonstances. Nous savons tous que le capital d’assurance vie est obtenu en franchise d’impôt au décès. Il est donc courant de croire que le paiement de la prime d’assurance n’est pas déductible. Cette affirmation est vraie pour les polices d’assurance vie détenues par des particuliers et des sociétés, sauf si la police a été cédée en garantie d’un prêt. Certains critères doivent toutefois être satisfaits pour bénéficier de la déduction. Le titulaire et l’emprunteur doivent notamment être la même personne, et la cession doit être une exigence du prêteur et non pas un simple arrangement. Si tous les critères sont respectés, le montant déductible correspondra aux primes payées ou, s’il est moindre, au coût net de l’assurance pure. Lorsqu’une police d’assurance vie détenue par une société est cédée en garantie d’un prêt, les gens se demandent souvent si le capital d’assurance (moins le coût de base rajusté de la police) peut être ajouté au compte de dividendes en capital si le capital d’assurance doit d’abord servir à rembourser le prêt. Heureusement, la réponse à cette question est un OUI sans équivoque, tant pour l’assurance traditionnelle que pour l’assurance crédit. Si vous souhaitez obtenir plus de renseignements sur la déduction des primes et l’ajout au compte de dividendes en capital dans le cas d’une assurance vie cédée en garantie, lisez l’article L’assurance vie donnée en garantie. Les primes sont-elles déductibles sur le plan fiscal? (en anglais) de Glenn Stephens, vice-président des Services de planification de PPI, publié dans le magazine Forum. Vous le trouverez sur le Site de référence pour professionnels (accès conseiller requis). Si vous avez d’autres questions concernant la planification fiscale et successorale, communiquez avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Calculateur de prêt

19 janvier 2022

Les dettes. Elles représentent une source de stress et tout le monde veut s’en débarrasser le plus rapidement possible. Alors, comment pouvez-vous aider votre client à réduire son endettement? Le vieux dicton « chaque petit geste compte » semble être la réponse lorsqu’il est question de remboursement de dettes. Le calculateur de prêt vous aidera, vous et votre client, à déterminer le bon taux d’intérêt en un rien de temps. Votre client pourra même calculer les économies d’intérêts réalisées en répartissant ses paiements de prêt et en augmentant leur fréquence, c’est-à-dire en remboursant une petite somme chaque semaine plutôt qu’une grosse somme chaque mois. Le calculateur permettra également à votre client de voir à quoi ressemblerait sa situation financière s’il augmentait, ne serait-ce qu’un petit peu, ses paiements de prêt… parce que chaque petit geste compte! Partagez-le avec vos clients pour les aider à mieux réduire leurs dettes et à accroître leur épargne! Si vous avez des questions ou que vous souhaitez en savoir plus sur les nombreux outils de PPI à votre disposition, communiquez avec le bureau de PPI de votre région.
continue reading

Quel montant mon client devrait-il cotiser à son REER?

12 janvier 2022

Il est important de déterminer le montant à cotiser à un REER. Si votre client le fait de la bonne façon, il peut maximiser ses économies d’impôt maintenant, tout en accumulant un revenu de retraite. S’il le fait de la mauvaise façon, il pourrait se retrouver à payer plus d’impôts qu’il ne le devrait. Heureusement, il n’est pas compliqué de planifier le montant des cotisations à un REER – une fois que votre client a ressemblé toutes les pièces du casse-tête. Dans cet article, nous passerons en revue tout ce que votre client doit savoir pour planifier les cotisations à son REER et maximiser les avantages fiscaux. Qui peut cotiser à un REER? Votre client peut cotiser à un REER s’il remplit les conditions suivantes : Avoir gagné des revenus Avoir un numéro d’assurance sociale Avoir produit une déclaration de revenus Disposer de droits de cotisation à un REER Être âgé de moins de 71 ans (dernière occasion de cotiser à la fin de l’année de ses 71 ans) Plafond de cotisation et de déduction au titre d’un REER pour 2021 Il y a une limite au montant que votre client peut cotiser à un REER, et elle change chaque année. Pour l’année d’imposition 2021, il peut cotiser jusqu’à 18 % du revenu gagné déclaré l’année précédente (déclaration de revenus de 2020), ou jusqu’à 27 830 $, si ce montant est inférieur. Heureusement, il est possible d’augmenter les cotisations pour 2021 même après la fin de l’année. La date limite pour cotiser à un REER pour l’année d’imposition 2021 est le 1er mars 2022. N’oubliez pas que même si votre client ne respecte pas la date limite, les droits de cotisation inutilisés à un REER seront reportés aux années suivantes. Si votre client n’a pas atteint le plafond de cotisation au cours des années précédentes, le montant qu’il peut cotiser peut être considérable. Quel montant votre client devrait-il cotiser à son REER? Lorsque votre client cotise à un REER, il investit dans sa qualité de vie future. Donc, s’il a de l’argent pour cotiser, c’est presque toujours une bonne idée de le faire. En général, votre client devrait épargner au moins 10 % de son revenu brut chaque année pour sa retraite. S’il commence à cotiser au début de la vingtaine, ce 10 % par année pourrait lui assurer une épargne considérable et une retraite confortable. S’il commence plus tard – par exemple à la fin de la trentaine – 10 % par an ne suffira peut-être pas. Pour savoir ce que rapporteront ses cotisations dans l’avenir, proposez à votre client d’utiliser le calculateur d’économies d’impôt résultant d’un REER. Déterminez le montant exact grâce à un plan financier N’oubliez pas que ces montants ne sont que des lignes directrices générales. La seule façon pour votre client de savoir s’il cotise suffisamment est d’établir un plan financier qui tient compte du moment où il prévoit prendre sa retraite, de toutes ses sources de revenus, des économies qu’il prévoit avoir et du montant qu’il prévoit dépenser chaque année. Ces renseignements lui permettront de déterminer en aval s’il épargne trop ou trop peu. Quand ne pas cotiser à un REER Il y a des cas où il vaut mieux pour votre client de placer son argent ailleurs que dans son REER. Voici quelques exemples : Il a une dette à taux d’intérêt élevé, comme un solde de carte de crédit. Le remboursement de cette dette devrait être une priorité. Sa fourchette d’imposition est la même ou est inférieure à celle à laquelle il s’attend à la retraite. Son argent pourrait mieux fructifier dans un CELI, jusqu’à ce qu’il atteigne une fourchette d’imposition plus élevée. Sa fourchette d’imposition est actuellement inférieure, mais il s’attend à ce qu’elle augmente à court terme. Supposons qu’il prévoit une augmentation importante l’an prochain, il voudra peut-être utiliser un CELI pour le moment. Nous avons un excellent article sur la comparaison entre les REER et les CELI, et sur le choix d’un compte plutôt qu’un autre. Comment calculer le plafond de cotisation au REER de votre client Votre client peut prendre connaissance de son plafond de cotisation actuel à un REER, y compris le montant reporté, sur son plus récent avis de cotisation de l’Agence du revenu du Canada (ARC). Il reçoit cet avis de cotisation après avoir produit sa déclaration de revenus. Votre client peut également consulter son plafond de cotisation sur Mon dossier de l’ARC. (S’il n’a pas encore de compte, encouragez-le à s’inscrire. Cela lui facilitera la vie au moment de produire ses déclarations de revenus.) Cotisations à un REER et facteur d’équivalence Si votre client cotise à un régime d’employeur, comme à un fonds de pension, cela pourrait avoir une incidence sur son plafond de cotisation. Son avis de cotisation de l’ARC indiquera l’incidence du facteur d’équivalence sur le plafond de cotisation à son REER. Voici quelques exemples de la façon dont le régime de son employeur peut influer sur le plafond de cotisation et de déduction au titre d’un REER : Facteur d’équivalence et plafond de cotisation à un REER: Si votre client participe à un régime de retraite par l’entremise de son employeur ou de son syndicat, les cotisations à son REER sont réduites. Si votre client a un régime à prestations déterminées, l’ARC estimera la valeur des prestations qu’il a obtenues au cours de l’année précédente. Si votre client a un régime à cotisations déterminées ou un régime de retraite à participation différée, le facteur d’équivalence correspond au montant total de ses cotisations et de celles de son employeur au cours de l’année précédente. Son avis de cotisation de l’ARC indiquera l’incidence du facteur d’équivalence sur le plafond de cotisation à son REER. Comment cotiser à un REER La planification des cotisations à un REER s’articule autour de deux approches : l’approche à court terme et l’approche à long terme. L’approche à court terme consiste à verser autant de cotisations que possible au REER chaque année afin d’obtenir la plus importante déduction fiscale possible. Cela peut être bénéfique maintenant pour votre client, mais pourrait lui coûter cher à la retraite. Lorsque votre client aura atteint 71 ans – ou plus tôt, s’il en décide ainsi –, il devra convertir son REER en un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR). À ce moment-là, il devra retirer un montant minimum de son FERR chaque année à titre de revenu. Plus il versera d’argent dans son REER aujourd’hui, plus il devra retirer d’argent plus tard. Gardez à l’esprit que si le montant de retrait minimum de votre client est supérieur à ce dont il a réellement besoin pour maintenir son style de vie à la retraite, sa fourchette d’imposition sera plus élevée, de sorte qu’une plus grande partie de son épargne ira aux impôts. L’approche à long terme tient compte des besoins actuels de votre client et de ses besoins à la retraite. Cela signifie qu’il doit déterminer ses frais de subsistance à la retraite et épargner suffisamment pour les couvrir – ni plus ni moins. (Aux fins de la planification, la retraite dure jusqu’à l’âge de 100 ans.) Toute épargne excédentaire devrait être versée dans un CELI. L’argent retiré d’un CELI n’est pas imposé, ce qui signifie que votre client demeurera dans une fourchette d’imposition inférieure à la retraite. Il est préférable, en premier lieu, de ne pas être surimposé. C’est ici que les dépôts automatiques entrent en jeu. Cotisations préautorisées à un REER Le meilleur moyen pour votre client d’épargner de façon constante est d’automatiser les dépôts dans son REER, selon son salaire. De cette façon, une partie de son salaire est directement déposée dans son compte d’épargne. Si votre client commence à gagner plus d’argent, il devrait ajuster ses cotisations afin de garder le cap. Demandez à votre client de réviser le montant de ses cotisations tous les deux ans ou lorsqu’il reçoit une augmentation salariale importante. Comment maximiser un REER Optimisation des cotisations à un REER Pour la plupart d’entre nous, épargner trop d’argent pour la retraite semble être un heureux problème. Néanmoins, étant donné que l’argent retiré d’un REER est imposé, il est possible que votre client épargne plus que nécessaire. Voici quelques éléments que votre client devrait considérer pour maximiser ses économies d’impôts tout au long de sa vie : Assurez-vous que le taux d’imposition marginal de votre client pendant la période de cotisation est plus élevé que son taux d’imposition moyen à la retraite. Il trouvera ici son taux d’imposition marginal qui l’aidera à déterminer le type de compte qui lui convient le mieux. Votre client devrait placer dans son REER que ce qu’il faut pour soutenir son mode de vie jusqu’à l’âge de 100 ans (pas au-delà). Si votre client veut laisser un héritage à ses enfants ou à d’autres proches, de meilleures façons existent pour le faire que par l’intermédiaire d’un REER, étant donné l’impôt à payer. Proposez-lui d’envisager plutôt un CELI ou un compte non enregistré. Si votre client a trop cotisé à son REER et que son FERR lui procure maintenant un revenu supérieur à celui dont il a besoin, il devrait placer l’argent provenant du FERR dans un CELI ou un compte non enregistré. En vous assurant que votre client garde tout cela à l’esprit lors de la planification de ses cotisations à un REER, vous l’aiderez à tirer le meilleur parti de son argent. De cette façon, il paiera moins d’impôts au cours de sa vie. Pénalités fiscales relatives aux REER Que se passe-t-il si votre client dépasse ses droits de cotisation à un REER? Bonne nouvelle! L’ARC offre un coussin de 2 000 $ en cas de cotisation excédentaire au REER. Ainsi, votre client peut cotiser jusqu’à 2 000 $ au-delà du plafond annuel maximal sans être pénalisé. Certaines personnes utilisent ces 2 000 $ comme « petit supplément » pour cotiser davantage à leur REER. Nous ne le recommandons pas. Une fois que votre client a utilisé ces 2 000 $, il n’a plus droit à l’erreur. Toute cotisation en trop lui coûtera cher. La pénalité pour cotisation en trop dans un REER est de 1 % par mois pour tout montant excédant le coussin de 2 000 $. Si votre client a par mégarde dépassé le plafond de 2 000 $, et il doit retirer l’excédent de son REER le plus rapidement possible. Une fois l’argent retiré, l’ARC cessera de vous imposer la pénalité mensuelle de 1 %. Comment demander la déduction fiscale pour cotisation à un REER Il est assez simple de déclarer les cotisations à un REER à titre de dépense déductible. Si votre client produit sa déclaration de revenus en ligne et qu’elle est associée à son compte Mon dossier pour les particuliers de l’ARC, ses cotisations pour 2021 devraient apparaître automatiquement à la ligne 208 de sa déclaration de revenus. Par ailleurs, son institution financière lui enverra des relevés de cotisations pour tout ce qu’il a versé avant la date limite du 1er mars. Il peut ajouter ces montants manuellement. N’oubliez pas que votre client n’a pas besoin des relevés de cotisations réelles pour produire sa déclaration de revenus. Il lui suffit d’additionner le montant qu’il a versé et de déclarer le total. Dites-lui de garder ses relevés à portée de main pour s’y référer ultérieurement s’il fait l’objet d’une vérification. Report des déductions au titre d’un REER Votre client n’a pas à déduire toutes les cotisations à son REER cette année. Les cotisations qu’il ne déduit pas cette année deviennent des « cotisations inutilisées ». Il aura la possibilité de les déduire l’année suivante. Il devra les déclarer comme cotisations inutilisées. Les cotisations continueront de croître dans le compte REER de votre client – il ne verra tout simplement aucune épargne provenant des cotisations pour l’année d’imposition où il les a versées. Pourquoi reporter les déductions au titre d’un REER? Cela peut parfois aider votre client à maximiser ses économies d’impôt. Par exemple, si votre client prévoit une augmentation de son revenu et de sa fourchette d’imposition dans le futur, il pourra maximiser ses économies d’impôt s’il attend le bon moment pour déduire ses cotisations. De la même façon, si la fourchette d’imposition de votre client est actuellement inférieure à ce qu’elle sera à la retraite, il pourrait reporter ses cotisations et placer son argent dans un CELI. Quoi faire avec un remboursement d’impôt Lorsque votre client déclare ses cotisations à un REER, il peut s’attendre à obtenir un remboursement d’impôt plus élevé. Cela se produit parce que l’État a trop perçu d’impôt sur le revenu. Il rembourse donc la différence. Il ne faut pas considérer ce remboursement comme une paie supplémentaire. Les REER ne représentent qu’une partie du revenu de retraite de votre client Lorsque vous calculez le bon montant de cotisation, il est utile de déterminer si votre client peut s’attendre à recevoir un revenu à la retraite d’une source autre que son REER (qui sera converti en FERR). Son revenu de retraite peut comprendre de l’argent provenant du Régime de pensions du Canada (RPC), de tout autre régime de retraite auquel il participe, de la Sécurité de la vieillesse (SV) et de toute entreprise qu’il exploite pendant la retraite. Supposons qu’il obtient un revenu de retraite de son REER, de même que des prestations du RPC et de la SV, et qu’il vende également en 2021 des produits rétro sur Etsy. Voici ce à quoi ressemblerait son revenu annuel. Exemple FERR + SV + RPC + Etsy = Revenu de retraite Supposons que le magasin Etsy de votre client fonctionne vraiment bien – les jeunes d’aujourd’hui sont fous des vêtements que leurs grands-parents portaient dans les années 2010. Il se pourrait que son revenu soit supérieur à ce qu’il gagnait avant de prendre sa retraite, ce qui le ramènerait à une fourchette d’imposition plus élevée. Ses économies d’impôt deviennent soudainement nulles. Pour en savoir davantage sur les REER, lisez ces articles d’Investissement direct CI : Que sont les REER et comment fonctionnent-ils? et Quelle est la date limite pour cotiser à un REER? Dates importantes à connaître La connaissance c’est la clé! Alors, assurez-vous de transmettre à vos clients la version de chaque article qui leur est destinée. Pour en savoir plus sur les nombreux avantages des REER, communiquez avec l’équipe de gestion de patrimoine de PPI. Republié avec l’autorisation d’Investissement direct CI.
continue reading

L’outil de planification suprême

5 janvier 2022

On dit souvent que l’assurance vie permanente est l’outil de planification suprême, car elle procure des occasions et des solutions avantageuses en matière de planification fiscale et successorale tout au long de la vie, apportant ainsi la tranquillité d’esprit aujourd’hui et dans le futur. Plus la police d’assurance vie permanente est souscrite tôt dans la vie, plus son incidence est importante comme instrument financier. Partagez l’outil de planification suprême avec vos clients pour leur montrer comment l’assurance permanente peut être suffisamment souple pour répondre aux priorités et aux besoins changeants tout au long de leur vie. Pour en savoir plus sur les avantages de l’assurance vie permanente, communiquez avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Articles récents

Les recommandations – un aspect essentiel de votre stratégie de croissance

18 mai 2022

Selon le célèbre auteur américain William S. Burroughs, lorsqu’on arrête de croître, on commence à mourir. Même si cette idée peut s’appliquer à de nombreux aspects de la vie, elle se révèle particulièrement pertinente dans le secteur de l’assurance. Chaque conseiller est unique. La diversité de vos compétences, approches et attitudes permet à chacun de vous de bâtir une entreprise qui vous ressemble. Toutefois, la grande majorité des meilleurs conseillers sur le marché ont en commun certaines pratiques, l’une des plus importantes d’entre elles étant la mise en place d’un processus de recommandation efficace. La plupart des conseillers s’entendent pour dire que la recherche de nouveaux clients fait partie des plus grandes difficultés du métier. Il peut s’avérer ardu de trouver quelqu’un qui soit prêt à discuter. Si l’on ajoute les règles entourant la Liste nationale de numéros de télécommunication exclus (LNNTE), les restrictions en matière de confidentialité et même la stigmatisation sociale liée au secteur de l’assurance, on se demande parfois comment un conseiller peut réussir à faire croître ses affaires. Le plus surprenant, c’est que de nombreux conseillers travaillent très fort pour obtenir de nouveaux clients, mais ne parviennent pas à tirer parti de ces relations pour en acquérir davantage, et ce, en déployant beaucoup moins d’efforts. Les recommandations font l’objet d’inquiétudes pour bon nombre de conseillers, car ils croient que le fait de demander des recommandations rend les clients mal à l’aise. Les conseillers peuvent aussi avoir l’impression d’agir comme des vendeurs et craindre que cela nuise à leur nouvelle relation avec un client. Tout bon conseiller tentera d’éviter de compromettre une relation de confiance qui est en train de s’établir. Toutes ces préoccupations sont tout à fait légitimes et compréhensibles. Il peut sembler un peu cavalier de sortir un stylo et de demander à un nouveau client d’inscrire le nom de personnes avec qui vous pourriez communiquer pour effectuer une nouvelle vente. Nous voulons traiter les clients avec dignité et respect, et cette approche plutôt archaïque n’est pas toujours idéale. Que faire, alors? Comme il a été mentionné précédemment, presque tous les meilleurs conseillers adoptent une stratégie de recommandation qui fonctionne pour eux. Cependant, ce qui fonctionne pour une personne ne fonctionnera pas nécessairement pour une autre. Même si vous pouvez étudier les stratégies que les autres utilisent, vous devrez trouver quelque chose qui vous convient. Il existe une approche assez subtile qui, même si elle ne procure pas de résultats immédiats, peut s’avérer très efficace au fil du temps. Une fois que vous avez acquis un nouveau client, peut-être après l’établissement de la première police, commencez à faire allusion à votre intérêt d’obtenir des recommandations. Confirmez d’abord que vous et votre client avez accompli un important travail ensemble et assurez-vous que ce dernier reconnaît la valeur de votre relation. Ensuite, mentionnez que vous êtes en train de bâtir votre entreprise et que vous recherchez activement de nouveaux clients. Dites-lui de ne pas hésiter à parler de vous s’il rencontre une personne qui, selon lui, pourrait tirer parti de vos services à l’avenir. Il est possible que vous n’obteniez pas beaucoup de noms à la suite de cette première conversation. Il est encore tôt, et le client ne vous connaît pas assez pour déterminer si vous méritez d’être recommandé à ses amis, à sa famille ou à ses collègues de travail. Vous avez bien sûr fait du bon travail ensemble, mais votre relation est encore récente. Allez-vous continuer à offrir un bon service et de bons conseils? Tiendrez-vous vos promesses? Aura-t-il des nouvelles de vous maintenant que la transaction est conclue? Ce sont toutes des questions pertinentes auxquelles votre client devra trouver des réponses avant de vous considérer comme un conseiller de confiance. La vérité est que vous devrez continuer à offrir un excellent service. Cela semble simple, mais vous devez tenir vos promesses et continuer à démontrer votre valeur et votre dévouement. Vient ensuite le temps de passer à la prochaine étape. À la première rencontre de suivi avec votre nouveau client, généralement 12 mois plus tard, réaffirmez votre volonté de faire croître vos affaires. À ce stade, de réelles recommandations pourraient faire surface. Continuez d’utiliser cette approche chaque année jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin de nouveaux clients. Si vous continuez à prouver votre valeur en tant que professionnel, les clients se sentiront plus à l’aise de vous recommander à d’autres personnes et votre liste de clients s’allongera. Il existe de nombreuses méthodes visant à obtenir des recommandations de la part de votre clientèle, et personne ne peut déterminer laquelle fonctionnera le mieux pour vous. Cependant, que vous optiez pour l’approche décrite plus haut ou pour quelque chose de complètement différent, vous ne devriez pas rester les bras croisés. L’équipe de vente PPI se fera un plaisir de vous aider à trouver des moyens d’intégrer un processus de recommandation à vos activités. Nous voulons vous aider à travailler plus intelligemment (et non plus fort). Enfin, lorsque vous envisagez d’adopter un processus de recommandation, gardez ceci en tête : si vous ne faites rien, il n’arrivera rien!
continue reading

INFOclip : La valeur des conseils

11 mai 2022

Vous connaissez l’industrie sur le bout des doigts – vous êtes un pro! Dans les faits, personne n’est aussi bien placé que vous pour procurer à vos clients des conseils judicieux, actualisés et détaillés en matière de planification financière. De nombreux clients potentiels continuent tout de même de chercher des réponses à leurs questions financières en ligne ou pire encore, ils se découragent et les mettent de côté. Nous sommes là pour vous aider grâce à cette courte vidéo qui présente les nombreux avantages de faire affaire avec un conseiller professionnel comme vous. Assurez-vous de la transmettre à vos clients potentiels dès aujourd’hui afin de leur montrer l’importance de vos conseils et les aider à atteindre leurs objectifs financiers actuels et futurs.
continue reading

Renforcer le filet de sécurité de votre client grâce à l’assurance maladies graves

4 mai 2022

Les risques sont inévitables et dans votre métier, vous y pensez tout le temps – après tout, votre spécialité est de construire le filet de sécurité dont vos clients ont besoin pour se protéger des conséquences financières associées. L’outil Renforcer votre filet de sécurité vous permettra de donner à vos clients une idée du risque et de l’impact économique d’une maladie grave et de leur montrer comment vous pouvez les aider à compléter leur portefeuille d’assurance avec une assurance maladies graves. Partagez-le avec vos clients ou utilisez-le pour appuyer votre prochaine consultation sur l’assurance maladies graves.
continue reading

Les trois grands succès de nos blogues d’assurance

27 avril 2022

Les résultats sont là ! Nous avons trouvé les trois articles d’assurance préférés de vos clients en 2021. Consultez-les ci-dessous et transmettez-les à vos nouveaux clients et clients potentiels. Protection du patrimoine de votre client Votre client a travaillé dur toute sa vie et a épargné quelques dollars. Alors, comment peut-il protéger ses actifs de l’inévitable obligation fiscale au décès? N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! Assurance maladies graves – Protection financière pour votre client L’assurance maladies graves est toujours l’un des produits de protection les plus importants sur le marché actuellement. Non seulement elle offre une protection financière à votre client en cas de maladie inattendue, mais également une option de remboursement des primes. C’est une solution gagnante! N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! L’amour et l’argent L’amour est une chose si merveilleuse, mais parfois les soucis financiers peuvent poser des problèmes. Voici quelques conseils à transmettre à vos clients pour les aider à garder leur portefeuille bien rempli et à entretenir la flamme. N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! Si vous souhaitez en savoir plus sur ces sujets, veuillez communiquer avec le bureau de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider à faire croître vos affaires!
continue reading

Plus d'articles

Geler ou ne pas geler, telle est la question

13 avril 2022

Avant d’approfondir cet intéressant sujet, commençons par définir ce qu’est un gel successoral. Il s’agit d’une stratégie de planification fréquemment utilisée par les propriétaires d’entreprise afin de transférer la croissance de leur société à la génération suivante en plafonnant la valeur qui sera sujette à l’impôt sur le revenu au moment de la vente des actions de la société ou au décès du propriétaire. Il faut toutefois déterminer si l’on veut procéder au gel successoral et à quel moment. C’est une question que vos clients propriétaires d’entreprise devraient examiner. De nombreux facteurs entrent en jeu lorsque vient le temps de décider à quel moment effectuer le gel, notamment la valeur de l’entreprise, l’âge des propriétaires et l’âge des enfants à qui la croissance sera transférée. De plus, étant donné le marché actuel, les raisons d’envisager le gel successoral sont nombreuses. La pandémie a-t-elle fait baisser la valeur de l’entreprise? L’hypothèse selon laquelle le taux des gains en capital pourrait passer de 50 à 75 %, ce qui ferait augmenter l’impôt à payer au décès sur les actions, constitue une autre raison de considérer la mise en place d’un gel successoral le plus tôt possible.  Pour en savoir plus sur la mise en place d’un gel successoral pour vos clients et sur les nombreux avantages d’utiliser l’assurance vie à des fins de planification successorale et de planification de la relève, lisez l’article Gel successoral (en anglais) de Glenn Stephens, vice-président des Services de planification de PPI, publié dans le magazine Forum. Vous le trouverez sur le Site de référence pour professionnels (accès conseiller requis). Si vous avez des questions concernant la planification fiscale et successorale, communiquez avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Protéger le bien le plus précieux de votre client avec l’assurance invalidité

6 avril 2022

Selon vos clients, quel est leur plus grand bien? La maison et les véhicules viennent immédiatement à l’esprit. Mais, c’est la capacité de gain de votre client qui exerce la plus grande influence sur sa santé financière. Leur maison et leurs véhicules sont probablement assurés, mais qu’en est-il de leur capacité de gain? Jetez un coup d’œil à l’outil Assurer votre bien le plus précieux de PPI, puis faites-le connaître à vos clients pour leur donner une idée de l’importance de leur capacité de gain et de la façon de la protéger.
continue reading

La série SMART TALK : choisir la bonne assurance

31 mars 2022

En tant que conseiller, vous savez qu’il existe un large éventail de types d’assurance. Mais, cela peut être assez déroutant pour ceux qui ne sont pas familiers avec le monde de l’assurance. Regardez cette vidéo sur la différence entre l’assurance temporaire et l’assurance permanente, ainsi que sur d’autres catégories d’assurance, notamment les produits de prestations du vivant comme les assurances maladies graves, invalidité de longue durée et soins de longue durée. Transmettez-la ensuite à vos clients pour les aider à choisir l’assurance qui leur convient le mieux. Si vous avez des questions, communiquez avec le bureau de PPI de votre région.
continue reading

Que deviennent les cœurs brisés? Le stress et le cœur humain

30 mars 2022

Le dramaturge irlandais Oscar Wilde a écrit que le cœur est fait pour être brisé. En effet, il est presque inévitable d’avoir le cœur brisé au moins une fois dans sa vie, une expérience qui témoigne de la beauté et de la complexité humaine et qui parfois signifie que quelque chose de meilleur nous attend. La communauté médicale s’est longtemps interrogée à savoir si le fait de vivre une grande peine ou le stress physique ou émotionnel sévère ou chronique qui l’accompagne habituellement pouvait endommager le cœur humain, le muscle responsable de chaque souffle qui nous maintient en vie. Examinons les réponses possibles à ces questions. Depuis des millénaires, les médecins traitent des patients souffrant d’affections physiques soupçonnées d’être associées à une émotion intense ou à des causes psychologiques présumées. Pour certains, ces maux associés aux émotions peuvent se traduire par des maux de tête, des maux d’estomac ou simplement un malaise général. Mais qu’en est-il du cœur? Il y a plusieurs dizaines d’années, des chercheurs japonais astucieux ont observé une tendance à l’affaiblissement du muscle cardiaque se manifestant le plus souvent chez les femmes post-ménopausées qui avaient récemment subi un stress physique ou émotionnel (1). Qualifiée en 1990 de cardiomyopathie de stress et surnommée « syndrome de Takotsubo », nom japonais d’une plante qui ressemble à un cœur atteint, cette affection se manifeste souvent par des douleurs thoraciques et par de possibles modifications de l’ECG et des analyses sanguines, comme dans le cas d’une crise cardiaque. Établir le diagnostic peut donc s’avérer complexe, le patient étant amené à subir une coronarographie et un déblocage des artères endommagées, seulement pour que l’on s’aperçoive qu’il n’y a aucune obstruction significative. Dans de telles situations, des examens plus approfondis révéleront que la principale chambre de pompage du cœur est affaiblie, d’où le terme cardiomyopathie (maladie du muscle cardiaque). Comme mentionné précédemment, cette condition touche surtout les femmes plus âgées, une étude révélant qu’elles représentent près de 90% des personnes affectées, âgées en moyenne d’environ 67 ans. Il est intéressant de noter que, conformément à la composante stress de la cardiomyopathie, des taux plus élevés de troubles neurologiques ou psychiatriques (55,8%) ont été signalés dans le groupe atteint de cette pathologie par rapport aux 25,7% qui présentaient de réelles crises cardiaques (2). Les cardiomyopathies se déclinent en différents sous-types et représentent généralement de sérieuses préoccupations en matière de sélection des risques. Ces préoccupations sont liées à un risque accru d’arythmies plus graves et potentiellement mortelles. Ces cas seront souvent lourdement surprimés ou non assurables. La bonne nouvelle en ce qui concerne la cardiomyopathie de stress est qu’elle est souvent traitable à l’aide de médicaments couramment utilisés pour traiter les maladies du cœur, et les perspectives de rétablissement complet sont excellentes, voire supérieures à 90% (2). Dans ces cas, les perspectives d’assurance sont également bonnes, bien qu’une période d’attente ou une surprime puisse être requise. La connexion entre le corps et l’esprit ne cesse de susciter des interrogations chez les professionnels de la santé. En outre, elle permet aussi une meilleure compréhension de la santé globale et contribue à l’amélioration du diagnostic ainsi que du traitement de certaines maladies. Restez informé avec PPI et consultez Brins de risque pour en savoir plus sur la santé et la connexion corps-esprit. Kazuo Komamura et al. (2014, 26 juillet). Takotsubo Cardiomyopathy: Pathophysiology, diagnosis and treatment. World Journal of Cardiology. Christian Templin et al. (2015, 3 septembre). Clinical Features ad Outcomes of Takotsubo (Stress) Cardiomyopathy. The New England Journal of Medicine.
continue reading

La série SMART TALK : vos options d’assurance

24 mars 2022

Le processus de soumission d’une assurance vie peut être un peu intimidant, surtout pour les clients qui ne savent pas à quoi s’attendre. L’analyse des besoins, la proposition, le processus de souscription, les options de paiement… c’est beaucoup. Regardez cette vidéo, puis partagez-la avec vos clients pour les aider à comprendre le processus de souscription d’une assurance vie. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec le bureau de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider!
continue reading

La série SMART TALK : l’assurance

17 mars 2022

Vous savez à quel point la vie peut être tumultueuse. Heureusement, l’assurance est là pour apporter la tranquillité d’esprit dans les moments les plus difficiles. En cas de maladie, d’invalidité ou même de décès inattendus, l’assurance offre la possibilité de couvrir les dépenses courantes et aide à constituer et à protéger des actifs qui pourront être transmis aux héritiers. Regardez cette vidéo, puis transmettez-la à vos clients pour qu’ils voient les nombreux avantages de l’assurance vie. Si vous avez des questions, communiquez avec le bureau de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider à maintenir le lien avec vos clients!
continue reading

Qu’est-ce que le risque lié à la séquence des rendements au décaissement et quelles en sont les répercussions sur vos clients?

16 mars 2022

Il est fréquemment dit aux investisseurs de diversifier leur portefeuille en fonction de leur tolérance au risque et de s’y tenir, quelles que soient les conditions du marché, et ce, jusqu’à ce que leur situation personnelle change ou qu’un événement majeur survienne dans leur vie. Quoique ce principe demeure vrai, générer un rendement élevé lorsque vous êtes un investisseur entamant sa retraite est important, mais n’est qu’un des facteurs qui influent au bout du compte sur la durée de votre épargne. Un autre facteur important est la séquence de ces rendements. Autrement dit, les retraits périodiques réduisent la valeur d’un portefeuille, et c’est précisément sur cette valeur que reposent les rendements futurs. En fait, si le portefeuille affiche des rendements négatifs dès le départ, l’épargne peut s’épuiser beaucoup plus rapidement que dans le scénario contraire. Étudions les situations de deux clientes ci-dessous. Dans les deux cas, la personne nouvellement à la retraite commence avec un capital de 1 million de dollars. Chacune des clientes entend retirer 50 000 dollars par année. La seule différence entre les deux cas est la séquence des rendements qui est inversée. En effet, au début de sa retraite, madame Levert connaît des rendements positifs alors que ceux madame Lebrun sont négatifs. Comme vous pouvez le constater, le taux de croissance annuel moyen est le même dans les deux scénarios et s’il n’y avait aucun retrait, les montants finaux seraient les mêmes. Toutefois, ce que nous pouvons constater, c’est que comme des retraits sont effectués, l’ordre dans lequel les rendements sont gagnés est important : madame Lebrun se retrouve avec un manque à gagner à l’âge de 83 ans, alors que madame Levert dispose encore de 2,5 millions de dollars à 90 ans. Il y a quand même un grand écart entre ces deux cas d’épargne retraite. Atténuer les effets de la volatilité des marchés pourrait être l’une des solutions pour réduire le risque lié à la séquence des rendements pour des clients. Une diversification adéquate entre plusieurs classes d’actifs sans corrélation et créant une plus faible volatilité de portefeuille, surtout à l’approche des années de décaissement, peut générer des revenus et minimiser le risque de puiser dans les actifs pendant un marché baissier. Bien que les chiffres utilisés dans l’exemple ci-dessus soient extrêmes et qu’il soit peu probable qu’ils se concrétisent dans les conditions réelles du marché, ils illustrent bien le concept, à savoir que la séquence des rendements d’un portefeuille de placement à partir desquels des retraits sont faits peut avoir des répercussions importantes sur la situation générale à la retraite et qu’il est prudent de gérer ce risque. Pour en savoir plus sur le risque lié à la séquence des rendements, communiquez avec un membre de l’équipe régionale de gestion du patrimoine.
continue reading

Comment créer votre réseau social en ligne

9 mars 2022

Nous vivons dans un monde nouveau : la COVID-19 a contraint beaucoup d’entre nous à réfléchir à la manière dont nous établissons des liens avec les autres et trouvons de nouvelles façons de communiquer avec la famille, les amis, les collègues de travail et les clients. Il est indéniable que l’ère numérique est désormais à nos portes et que la clé du succès réside peut-être dans le fait d’adopter la technologie plutôt que de la contourner. En votre qualité de conseiller, il vous est essentiel de maintenir une présence en ligne active afin de promouvoir votre entreprise et de montrer qui vous êtes et quels sont vos principes. Mais comment construire le BON réseau d’abonnés – ce groupe idéal de clients qui s’intéressent à ce que vous avez à offrir et qui sont prêts à échanger avec vous? Voici quelques principes directeurs à garder à l’esprit : Connaissez votre auditoire Il est essentiel que vous compreniez votre client. À qui vous adressez-vous? Quelles sont ses préoccupations et ses aspirations? Qu’est-ce qui l’empêche de dormir la nuit? Pour être en mesure d’intervenir et d’apporter votre expertise financière, vous devez d’abord comprendre le problème que votre client tente de résoudre. Une fois que vous aurez une meilleure compréhension de votre client cible, vous pourrez vous adresser à lui de manière pertinente et lui apporter les solutions adéquates pour résoudre ses problèmes. Développez vos relations Tout comme vous le feriez lors d’un événement de réseautage ou d’une rencontre en personne, il est important d’établir un dialogue actif avec votre auditoire en ligne. Oui, c’est une relation en ligne, mais il s’agit néanmoins d’un lien qui doit être entretenu, encouragé et renforcé de façon continue. Votre auditoire en ligne doit avoir l’impression de vous connaître, de vous apprécier et de vous faire suffisamment confiance pour s’adresser à vous pour combler ses besoins en matière d’assurance ou de placements. Assurez-vous de vous entretenir régulièrement avec votre auditoire en ligne afin qu’il se sente à la fois entendu et compris. Offrez une valeur ajoutée Aujourd’hui, nous sommes bombardés d’information et de messages en ligne – c’est envahissant et assez perturbant! C’est à vous qu’il revient de vous élever au-dessus de ce bruit et de présenter à vos clients potentiels un contenu utile, c.-à-d. un contenu informatif, éducatif, de qualité et fiable. Cela vous rend indispensable et tel est précisément votre objectif : être un expert indispensable dans votre domaine, prêt à apporter des solutions concrètes aux problèmes de vos clients. Soyez proactif Vous ne devez pas vous attendre à ce que votre auditoire vienne à vous; cela ne fonctionne tout simplement pas de cette façon sur les médias sociaux. Vous devez plutôt communiquer avec votre clientèle cible là où elle se trouve sur les médias sociaux. Découvrez où votre auditoire est actif sur les médias sociaux (règle no 1, connaissez votre auditoire); vous pouvez le faire de différentes manières, notamment sur leur profil, dans des groupes d’intérêt similaires ou en recherchant des mots-clics pertinents qu’ils pourraient suivre. Rencontrez votre auditoire sur ses plateformes, éblouissez-le avec du contenu intéressant et utile (n’ayez pas peur d’être créatif), puis attirez-le doucement vers vos plateformes de commerce en ligne. Une fois que votre auditoire cible échange activement avec vous sur vos sites sociaux, il est beaucoup plus facile de communiquer vos messages, de renforcer les relations et, en fin de compte, de générer des ventes! Nous vous invitons à lire et partager l’article Le contenu est roi, qui porte aussi sur les médias sociaux. Si vous avez des questions au sujet de votre présence en ligne, communiquez avec l’équipe de spécialistes du soutien numérique de PPI.
continue reading

Calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif

2 mars 2022

C’est important d’avoir des objectifs financiers en tête. Comme dans le sport, vos clients doivent savoir où se trouvent les poteaux de but pour atteindre leur cible. Prenez un moment aujourd’hui pour leur transmettre le calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif et les aider à établir un plan de match et à atteindre leurs cibles financières! Si vous avez des questions sur ce calculateur ou sur la manière d’aider vos clients à atteindre leurs objectifs financiers, veuillez communiquer avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Les fonctions de l’exécuteur testamentaire – ce dont votre client doit tenir compte

17 février 2022

Lorsque vous ou votre client choisissez un exécuteur testamentaire (ou un liquidateur au Québec), ou lorsque votre client décide d’agir en tant qu’exécuteur testamentaire ou liquidateur, il est important de tenir compte des fonctions et responsabilités que cela implique, et de savoir si vous ou la personne que vous envisagez avez la capacité et le désir de remplir ces fonctions. Cette décision se complique lorsque les actifs en question comprennent des actifs commerciaux ou des actifs situés dans d’autres provinces ou territoires. Outre les obligations administratives dont nous parlerons ci-dessous, un exécuteur testamentaire est un fiduciaire qui a le devoir moral et éthique d’agir honnêtement, raisonnablement et dans l’intérêt des bénéficiaires. L’exécuteur testamentaire détient la succession « en fiducie » pour les bénéficiaires et il doit être impartial, éviter les conflits d’intérêts, ne pas confondre les biens de la succession avec les siens et ne pas utiliser les biens de la succession à titre personnel. En règle générale, on attend d’un exécuteur testamentaire qu’il procède à l’administration d’une succession dans un délai d’un an (souvent appelé l’« année de l’exécuteur »), mais cela peut ne pas être possible dans le cas de successions complexes ou soumises à des litiges. Un exécuteur testamentaire peut être rémunéré, et le montant en question pourrait être indiqué dans le testament; en l’absence d’une clause de rémunération dans le testament, la rémunération de l’exécuteur testamentaire peut tout de même être versée, mais elle peut nécessiter l’approbation du tribunal. Si une société de fiducie est choisie en tant qu’exécuteur testamentaire, des frais seront généralement facturés sur la base d’une convention d’honoraires préparée au moment de l’exécution du testament. Les sociétés de fiducie représentent une bonne option pour les successions complexes et celles qui peuvent se poursuivre pendant plusieurs années. Les fonctions de l’exécuteur testamentaire Quelles sont donc les principales fonctions de l’exécuteur testamentaire? Bien que la liste suivante ne soit pas exhaustive, en voici quelques-unes : Localisation du testament Organisation des funérailles Homologation du testament Localisation des bénéficiaires Détermination de tous les biens de la succession et préservation de ces derniers jusqu’à leur vente ou leur distribution aux bénéficiaires Détermination du passif du défunt (connu et potentiel) Production des déclarations de revenus et distribution des legs Examinons brièvement quelques points à prendre en compte pour chacune de ces fonctions : Localisation du testament. Bien souvent, le testament est conservé par l’avocat qui l’a préparé, mais il arrive que le client le conserve.  Si tel est le cas, il est à espérer que le défunt a informé l’exécuteur testamentaire de son emplacement – peut-être un coffre-fort ou un classeur dans la maison du défunt, ou peut-être un coffret de sûreté (ce qui pourrait causer des problèmes, puisque l’institution financière peut exiger un testament homologué pour accorder l’autorisation d’accéder au coffret de sûreté). Funérailles. L’exécuteur testamentaire doit examiner le testament ou une éventuelle lettre de desiderata afin de déterminer si des préarrangements funéraires ont déjà été pris ou s’il y a des instructions particulières. Les funérailles relèvent de la responsabilité de l’exécuteur testamentaire, qui doit veiller à ce que les frais funéraires soient payés, même s’il ne fait pas partie de la famille et que c’est probablement cette dernière qui dirigera la planification. Si l’exécuteur testamentaire n’a pas encore accès aux comptes bancaires de la succession du défunt, il peut parfois obtenir les fonds nécessaires auprès d’un bénéficiaire ou payer lui-même le montant et se faire rembourser plus tard par la succession (ou parfois par la prestation de décès du Régime de pensions du Canada). Frais d’homologation. La plupart des provinces appliquent des frais d’homologation sous une forme ou une autre. Des formulaires provinciaux doivent être remplis et il est souvent nécessaire de solliciter des conseils juridiques pour obtenir une homologation. L’homologation est nécessaire afin de prouver que l’exécuteur testamentaire a le pouvoir de gérer les actifs de la succession. Les frais d’homologation et la législation varient selon les provinces. Dans certaines provinces, on a recours aux testaments multiples pour réduire les frais d’homologation en séparant les biens qui doivent être homologués (comme les fonds de placement non enregistrés et les dépôts bancaires) de ceux qui n’ont pas besoin de l’être (comme les actions de sociétés privées). Cette stratégie est le plus souvent utilisée en Colombie-Britannique et en Ontario. Certains actifs ne sont pas soumis à l’homologation, parce qu’ils ne sont pas transmis à la succession. Ces actifs comprennent les sommes au titre d’une police d’assurance vie ou d’un régime enregistré versées à un bénéficiaire désigné et les biens détenus en commun qui sont transmis par droit de survie. Pour obtenir un résumé des règles d’homologation qui s’appliquent dans chaque province, consultez la question 10 relative à la province en question dans le Guide de référence sur le droit provincial des testaments et des successions au Canada de PPI. Localisation des bénéficiaires et communication avec eux. La localisation des bénéficiaires devrait en général être simple, surtout si un ou plusieurs membres de la famille agissent en tant qu’exécuteurs testamentaires. Elle peut toutefois être difficile dans certains cas, notamment lorsqu’il y a des mineurs, qui sont dépourvus de capacité juridique, des non-résidents ou des enfants de parents non mariés qui peuvent ne pas être connus des autres membres de la famille. Il y a des obligations fiduciaires à respecter à l’égard des bénéficiaires, de sorte que ces derniers peuvent contester les actions et les honoraires d’un exécuteur testamentaire. Des conflits entre bénéficiaires peuvent survenir, ce qui peut placer l’exécuteur testamentaire dans une position difficile et, parfois, au cœur d’un litige. Il est recommandé de mettre en place une communication régulière et continue avec les bénéficiaires pour éviter les questions et les problèmes futurs. Détermination des actifs. Cette tâche peut être la plus chronophage. En règle générale, l’actif le plus important de la succession est la maison du défunt. À moins que la maison n’ait été transmise par droit de survie, le travail de l’exécuteur testamentaire consiste à assurer la sécurité de la maison et de son contenu. En général, cela signifie qu’il faut dresser un inventaire du contenu, s’assurer que l’assurance des biens est adéquate et éventuellement changer les serrures. L’exécuteur doit trouver les renseignements bancaires et informer les banques et autres institutions financières du décès, ce qui signifie généralement fournir un testament homologué et un certificat de décès. L’exécuteur testamentaire peut également devoir vérifier les actifs numériques du défunt, ce qui peut nécessiter de trouver les mots de passe! Pour en savoir plus sur les actifs numériques et leur nature, nous vous suggérons de lire l’article Protéger les biens numériques de votre client et de regarder cette courte vidéo de la série SMART TALK sur les biens numériques. Si le défunt possédait des actifs commerciaux, alors il semblerait que la tâche de l’exécuteur testamentaire se complique. Il est à espérer que le défunt avait mis en place un plan successoral pour l’entreprise. Dans ce cas, l’exécuteur testamentaire doit consulter les conseillers professionnels du défunt au sujet du plan, et discuter également d’une éventuelle planification fiscale post-mortem. Dans le cas contraire, l’exécuteur testamentaire devra mettre en œuvre un plan de gestion des intérêts commerciaux dès que possible. Il sera primordial d’obtenir l’avis de conseillers professionnels. Détermination des dettes. Il faut retrouver les anciennes déclarations de revenus du défunt pour déterminer ce qui a été fait et s’il reste des impôts impayés. L’Agence du revenu du Canada propose des ressources utiles, notamment les pages Quoi faire suivant un décès et Que faire lorsqu’une personne est décédée. En outre, l’exécuteur testamentaire devrait consulter des conseillers fiscaux au sujet de la planification post-mortem, du statut de succession assujettie à l’imposition à taux progressifs et de la production de déclarations supplémentaires pour la dernière année. Il faut également déterminer les autres dettes connues, comme les prêts hypothécaires, les billets à ordre, les dettes funéraires, etc. L’exécuteur testamentaire doit vérifier la présence de passifs éventuels, comme les demandes en droit de la famille. Si un exécuteur testamentaire ne paie pas les dettes connues, il en sera personnellement responsable; il serait donc prudent qu’il se fasse connaître afin d’aviser les créanciers potentiels. Distribution des biens de la succession. Le testament du défunt contiendra parfois des legs aux bénéficiaires, après quoi le reliquat sera distribué aux bénéficiaires résiduels. Parfois, les actifs sont laissés en fiducie pour les bénéficiaires et l’exécuteur testamentaire peut être le fiduciaire de ces fiducies en cours ou d’autres personnes peuvent être nommées comme fiduciaires. La présence d’actifs immobilisés et non immobilisés peut entraîner des conflits entre bénéficiaires. L’exécuteur testamentaire peut être amené à liquider certains actifs afin de les répartir entre les bénéficiaires. Pour ce qui est des biens personnels, il est à espérer que le testament du défunt décrive la manière dont ils doivent être répartis. Dans le cas contraire, l’exécuteur testamentaire devra déterminer une procédure permettant aux bénéficiaires de réclamer des biens personnels : c’est souvent le processus le plus chargé émotionnellement et des litiges éclatent souvent entre les bénéficiaires – l’exécuteur testamentaire doit être prêt à les gérer. Avant de procéder à la distribution finale des biens de la succession, l’exécuteur testamentaire doit obtenir un certificat de décharge fiscale de l’Agence du revenu du Canada (et de Revenu Québec). Ce certificat garantit que l’exécuteur testamentaire n’est pas personnellement responsable d’un éventuel impôt ou autre montant impayé en vertu de la Loi de l’impôt sur le revenu (ou de la Loi sur les impôts du Québec). En outre, l’exécuteur testamentaire doit obtenir une décharge écrite des bénéficiaires indiquant qu’ils ont reçu l’intégralité de leur part de la succession. Dans certains cas, il est nécessaire d’obtenir une approbation de comptes auprès du tribunal afin d’approuver la répartition des biens de la succession et la rémunération de l’exécuteur testamentaire. Une fois encore, il convient d’obtenir un avis juridique. L’engagement d’un exécuteur testamentaire Être nommé exécuteur testamentaire est en fait un privilège et témoigne du grand respect et de la confiance qu’une personne a en votre client et en sa capacité à accomplir ses dernières volontés. Cette nomination s’accompagne également de nombreuses responsabilités, elle peut être épuisante sur le plan émotionnel et, comme le montrent les fonctions décrites ci-dessus, elle peut représenter pour votre client un investissement en temps considérable. Pour les successions plus petites ou plus simples, dans le cadre desquelles les membres de la famille sont les exécuteurs testamentaires et les bénéficiaires, le rôle de l’exécuteur testamentaire peut ne pas être aussi complexe ou long, mais même dans le cas de successions plus petites, l’émotion suscitée par la répartition de certains biens peut être forte. La communication entre l’exécuteur testamentaire proposé et la personne qui prépare son testament est importante pour que les souhaits du testateur soient bien compris. De même, il est recommandé de mettre en place une communication avec les bénéficiaires pendant la phase de planification pour réduire les désaccords potentiels après le décès. Et bien sûr, il est primordial de consulter un professionnel pour obtenir des conseils.
continue reading

Articles récents

Les recommandations – un aspect essentiel de votre stratégie de croissance

18 mai 2022

Selon le célèbre auteur américain William S. Burroughs, lorsqu’on arrête de croître, on commence à mourir. Même si cette idée peut s’appliquer à de nombreux aspects de la vie, elle se révèle particulièrement pertinente dans le secteur de l’assurance. Chaque conseiller est unique. La diversité de vos compétences, approches et attitudes permet à chacun de vous de bâtir une entreprise qui vous ressemble. Toutefois, la grande majorité des meilleurs conseillers sur le marché ont en commun certaines pratiques, l’une des plus importantes d’entre elles étant la mise en place d’un processus de recommandation efficace. La plupart des conseillers s’entendent pour dire que la recherche de nouveaux clients fait partie des plus grandes difficultés du métier. Il peut s’avérer ardu de trouver quelqu’un qui soit prêt à discuter. Si l’on ajoute les règles entourant la Liste nationale de numéros de télécommunication exclus (LNNTE), les restrictions en matière de confidentialité et même la stigmatisation sociale liée au secteur de l’assurance, on se demande parfois comment un conseiller peut réussir à faire croître ses affaires. Le plus surprenant, c’est que de nombreux conseillers travaillent très fort pour obtenir de nouveaux clients, mais ne parviennent pas à tirer parti de ces relations pour en acquérir davantage, et ce, en déployant beaucoup moins d’efforts. Les recommandations font l’objet d’inquiétudes pour bon nombre de conseillers, car ils croient que le fait de demander des recommandations rend les clients mal à l’aise. Les conseillers peuvent aussi avoir l’impression d’agir comme des vendeurs et craindre que cela nuise à leur nouvelle relation avec un client. Tout bon conseiller tentera d’éviter de compromettre une relation de confiance qui est en train de s’établir. Toutes ces préoccupations sont tout à fait légitimes et compréhensibles. Il peut sembler un peu cavalier de sortir un stylo et de demander à un nouveau client d’inscrire le nom de personnes avec qui vous pourriez communiquer pour effectuer une nouvelle vente. Nous voulons traiter les clients avec dignité et respect, et cette approche plutôt archaïque n’est pas toujours idéale. Que faire, alors? Comme il a été mentionné précédemment, presque tous les meilleurs conseillers adoptent une stratégie de recommandation qui fonctionne pour eux. Cependant, ce qui fonctionne pour une personne ne fonctionnera pas nécessairement pour une autre. Même si vous pouvez étudier les stratégies que les autres utilisent, vous devrez trouver quelque chose qui vous convient. Il existe une approche assez subtile qui, même si elle ne procure pas de résultats immédiats, peut s’avérer très efficace au fil du temps. Une fois que vous avez acquis un nouveau client, peut-être après l’établissement de la première police, commencez à faire allusion à votre intérêt d’obtenir des recommandations. Confirmez d’abord que vous et votre client avez accompli un important travail ensemble et assurez-vous que ce dernier reconnaît la valeur de votre relation. Ensuite, mentionnez que vous êtes en train de bâtir votre entreprise et que vous recherchez activement de nouveaux clients. Dites-lui de ne pas hésiter à parler de vous s’il rencontre une personne qui, selon lui, pourrait tirer parti de vos services à l’avenir. Il est possible que vous n’obteniez pas beaucoup de noms à la suite de cette première conversation. Il est encore tôt, et le client ne vous connaît pas assez pour déterminer si vous méritez d’être recommandé à ses amis, à sa famille ou à ses collègues de travail. Vous avez bien sûr fait du bon travail ensemble, mais votre relation est encore récente. Allez-vous continuer à offrir un bon service et de bons conseils? Tiendrez-vous vos promesses? Aura-t-il des nouvelles de vous maintenant que la transaction est conclue? Ce sont toutes des questions pertinentes auxquelles votre client devra trouver des réponses avant de vous considérer comme un conseiller de confiance. La vérité est que vous devrez continuer à offrir un excellent service. Cela semble simple, mais vous devez tenir vos promesses et continuer à démontrer votre valeur et votre dévouement. Vient ensuite le temps de passer à la prochaine étape. À la première rencontre de suivi avec votre nouveau client, généralement 12 mois plus tard, réaffirmez votre volonté de faire croître vos affaires. À ce stade, de réelles recommandations pourraient faire surface. Continuez d’utiliser cette approche chaque année jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin de nouveaux clients. Si vous continuez à prouver votre valeur en tant que professionnel, les clients se sentiront plus à l’aise de vous recommander à d’autres personnes et votre liste de clients s’allongera. Il existe de nombreuses méthodes visant à obtenir des recommandations de la part de votre clientèle, et personne ne peut déterminer laquelle fonctionnera le mieux pour vous. Cependant, que vous optiez pour l’approche décrite plus haut ou pour quelque chose de complètement différent, vous ne devriez pas rester les bras croisés. L’équipe de vente PPI se fera un plaisir de vous aider à trouver des moyens d’intégrer un processus de recommandation à vos activités. Nous voulons vous aider à travailler plus intelligemment (et non plus fort). Enfin, lorsque vous envisagez d’adopter un processus de recommandation, gardez ceci en tête : si vous ne faites rien, il n’arrivera rien!
continue reading

INFOclip : La valeur des conseils

11 mai 2022

Vous connaissez l’industrie sur le bout des doigts – vous êtes un pro! Dans les faits, personne n’est aussi bien placé que vous pour procurer à vos clients des conseils judicieux, actualisés et détaillés en matière de planification financière. De nombreux clients potentiels continuent tout de même de chercher des réponses à leurs questions financières en ligne ou pire encore, ils se découragent et les mettent de côté. Nous sommes là pour vous aider grâce à cette courte vidéo qui présente les nombreux avantages de faire affaire avec un conseiller professionnel comme vous. Assurez-vous de la transmettre à vos clients potentiels dès aujourd’hui afin de leur montrer l’importance de vos conseils et les aider à atteindre leurs objectifs financiers actuels et futurs.
continue reading

Plus d'articles

Renforcer le filet de sécurité de votre client grâce à l’assurance maladies graves

4 mai 2022

Les risques sont inévitables et dans votre métier, vous y pensez tout le temps – après tout, votre spécialité est de construire le filet de sécurité dont vos clients ont besoin pour se protéger des conséquences financières associées. L’outil Renforcer votre filet de sécurité vous permettra de donner à vos clients une idée du risque et de l’impact économique d’une maladie grave et de leur montrer comment vous pouvez les aider à compléter leur portefeuille d’assurance avec une assurance maladies graves. Partagez-le avec vos clients ou utilisez-le pour appuyer votre prochaine consultation sur l’assurance maladies graves.
continue reading

Les trois grands succès de nos blogues d’assurance

27 avril 2022

Les résultats sont là ! Nous avons trouvé les trois articles d’assurance préférés de vos clients en 2021. Consultez-les ci-dessous et transmettez-les à vos nouveaux clients et clients potentiels. Protection du patrimoine de votre client Votre client a travaillé dur toute sa vie et a épargné quelques dollars. Alors, comment peut-il protéger ses actifs de l’inévitable obligation fiscale au décès? N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! Assurance maladies graves – Protection financière pour votre client L’assurance maladies graves est toujours l’un des produits de protection les plus importants sur le marché actuellement. Non seulement elle offre une protection financière à votre client en cas de maladie inattendue, mais également une option de remboursement des primes. C’est une solution gagnante! N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! L’amour et l’argent L’amour est une chose si merveilleuse, mais parfois les soucis financiers peuvent poser des problèmes. Voici quelques conseils à transmettre à vos clients pour les aider à garder leur portefeuille bien rempli et à entretenir la flamme. N’oubliez pas de transmettre cet article destiné aux clients! Si vous souhaitez en savoir plus sur ces sujets, veuillez communiquer avec le bureau de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider à faire croître vos affaires!
continue reading

Geler ou ne pas geler, telle est la question

13 avril 2022

Avant d’approfondir cet intéressant sujet, commençons par définir ce qu’est un gel successoral. Il s’agit d’une stratégie de planification fréquemment utilisée par les propriétaires d’entreprise afin de transférer la croissance de leur société à la génération suivante en plafonnant la valeur qui sera sujette à l’impôt sur le revenu au moment de la vente des actions de la société ou au décès du propriétaire. Il faut toutefois déterminer si l’on veut procéder au gel successoral et à quel moment. C’est une question que vos clients propriétaires d’entreprise devraient examiner. De nombreux facteurs entrent en jeu lorsque vient le temps de décider à quel moment effectuer le gel, notamment la valeur de l’entreprise, l’âge des propriétaires et l’âge des enfants à qui la croissance sera transférée. De plus, étant donné le marché actuel, les raisons d’envisager le gel successoral sont nombreuses. La pandémie a-t-elle fait baisser la valeur de l’entreprise? L’hypothèse selon laquelle le taux des gains en capital pourrait passer de 50 à 75 %, ce qui ferait augmenter l’impôt à payer au décès sur les actions, constitue une autre raison de considérer la mise en place d’un gel successoral le plus tôt possible.  Pour en savoir plus sur la mise en place d’un gel successoral pour vos clients et sur les nombreux avantages d’utiliser l’assurance vie à des fins de planification successorale et de planification de la relève, lisez l’article Gel successoral (en anglais) de Glenn Stephens, vice-président des Services de planification de PPI, publié dans le magazine Forum. Vous le trouverez sur le Site de référence pour professionnels (accès conseiller requis). Si vous avez des questions concernant la planification fiscale et successorale, communiquez avec votre bureau régional de PPI.
continue reading

Protéger le bien le plus précieux de votre client avec l’assurance invalidité

6 avril 2022

Selon vos clients, quel est leur plus grand bien? La maison et les véhicules viennent immédiatement à l’esprit. Mais, c’est la capacité de gain de votre client qui exerce la plus grande influence sur sa santé financière. Leur maison et leurs véhicules sont probablement assurés, mais qu’en est-il de leur capacité de gain? Jetez un coup d’œil à l’outil Assurer votre bien le plus précieux de PPI, puis faites-le connaître à vos clients pour leur donner une idée de l’importance de leur capacité de gain et de la façon de la protéger.
continue reading

La série SMART TALK : choisir la bonne assurance

31 mars 2022

En tant que conseiller, vous savez qu’il existe un large éventail de types d’assurance. Mais, cela peut être assez déroutant pour ceux qui ne sont pas familiers avec le monde de l’assurance. Regardez cette vidéo sur la différence entre l’assurance temporaire et l’assurance permanente, ainsi que sur d’autres catégories d’assurance, notamment les produits de prestations du vivant comme les assurances maladies graves, invalidité de longue durée et soins de longue durée. Transmettez-la ensuite à vos clients pour les aider à choisir l’assurance qui leur convient le mieux. Si vous avez des questions, communiquez avec le bureau de PPI de votre région.
continue reading