PPI

Nouvelles

9 décembre

C’est bientôt la fin de l’année, mais avant de célébrer, cliquez sur le lien ci-après pour consulter les échéances de fin d’année des assureurs ainsi que l’horaire des fêtes de PPI. Ensuite, savourez ces cannes à sucre et fêtez ! #PPI #HappyHolidays

8 décembre

Dynamisez votre entreprise dès aujourd’hui grâce à Stratosphère de PPI, une gamme de puissants outils de technologie financière conçus pour vous aider à gérer simplement et efficacement vos affaires. Il n’y a pas de limite avec Stratosphère de PPI :

7 décembre

À quand remonte le dernier examen que vous avez réalisé auprès d’un client? La vie change vite, donc vérifiez régulièrement que les besoins en assurance de vos clients sont satisfaits. Lisez l’article pour en savoir plus. #PPI #linterconnexionconseillers

6 décembre

L’applet L’assurance pour votre vie entière de PPI démontre les avantages de cette assurance, comme les primes et les valeurs de rachat garanties et les participations qui peuvent accroître le capital décès. Consultez-le sur la Boîte à outils directe :

5 décembre

Vous souhaitez communiquer des politiques sur la protection de la confidentialité à vos clients actuels et potentiels? L’Assistant à la conformité de PPI contient des documents modifiables. Consultez la Boîte à outils directe (accès conseiller requis) :

9 décembre

C’est bientôt la fin de l’année, mais avant de célébrer, cliquez sur le lien ci-après pour consulter les échéances de fin d’année des assureurs ainsi que l’horaire des fêtes de PPI. Ensuite, savourez ces cannes à sucre et fêtez ! #PPI #HappyHolidays

8 décembre

Dynamisez votre entreprise dès aujourd’hui grâce à Stratosphère de PPI, une gamme de puissants outils de technologie financière conçus pour vous aider à gérer simplement et efficacement vos affaires. Il n’y a pas de limite avec Stratosphère de PPI :

7 décembre

À quand remonte le dernier examen que vous avez réalisé auprès d’un client? La vie change vite, donc vérifiez régulièrement que les besoins en assurance de vos clients sont satisfaits. Lisez l’article pour en savoir plus. #PPI #linterconnexionconseillers

6 décembre

L’applet L’assurance pour votre vie entière de PPI démontre les avantages de cette assurance, comme les primes et les valeurs de rachat garanties et les participations qui peuvent accroître le capital décès. Consultez-le sur la Boîte à outils directe :

9 décembre

C’est bientôt la fin de l’année, mais avant de célébrer, cliquez sur le lien ci-après pour consulter les échéances de fin d’année des assureurs ainsi que l’horaire des fêtes de PPI. Ensuite, savourez ces cannes à sucre et fêtez ! #PPI #HappyHolidays

8 décembre

Dynamisez votre entreprise dès aujourd’hui grâce à Stratosphère de PPI, une gamme de puissants outils de technologie financière conçus pour vous aider à gérer simplement et efficacement vos affaires. Il n’y a pas de limite avec Stratosphère de PPI :

7 décembre

À quand remonte le dernier examen que vous avez réalisé auprès d’un client? La vie change vite, donc vérifiez régulièrement que les besoins en assurance de vos clients sont satisfaits. Lisez l’article pour en savoir plus. #PPI #linterconnexionconseillers

6 décembre

L’applet L’assurance pour votre vie entière de PPI démontre les avantages de cette assurance, comme les primes et les valeurs de rachat garanties et les participations qui peuvent accroître le capital décès. Consultez-le sur la Boîte à outils directe :

5 décembre

Vous souhaitez communiquer des politiques sur la protection de la confidentialité à vos clients actuels et potentiels? L’Assistant à la conformité de PPI contient des documents modifiables. Consultez la Boîte à outils directe (accès conseiller requis) :

1 décembre

L’applet Remplacement du revenu de PPI propose une analyse simplifiée des besoins d’assurance invalidité afin d’illustrer la situation financière actuelle de votre client et ses besoins en cas d’invalidité. Découvrez-le dans la Boîte à outils directe!

30 novembre

Qu’est-ce que l’assurance en cascade et comment peut-elle aider vos clients à transférer leur patrimoine aux générations suivantes? Lisez cet article, puis transmettez à vos clients la vidéo qui leur est destinée.

29 novembre

Saviez-vous que plusieurs assureurs offrent des options de livraison électronique? La livraison électronique permet de stocker vos contrats sous forme électronique et de les envoyer rapidement à vos clients. En savoir plus sur les outils numériques de PPI:

28 novembre

Pour savoir comment utiliser l’assurance vie pour financer l’impôt à payer au décès d’un actionnaire sur les actions d’une société fermée, consultez le Site de référence pour professionnels. Cliquez ici (accès conseiller requis) :

25 novembre

Pour la conformité, l’Assistant à la conformité de PPI sur la Boîte à outils directe offre des listes de contrôle pour la vente axée sur les besoins, modèles de lettre et questionnaires. Utilisez l’Assistant à la conformité (accès conseiller requis) :

25 novembre

Utilisez CapIntel pour modéliser facilement le profil de risque de votre client, créer des portefeuilles, établir un comparatif des avoirs actuels d’un client. Contactez l’équipe des ventes en gestion de patrimoine de PPI pour en savoir plus à sujet :

24 novembre

PPI Atlantique a amassé 25 000$ (dont nous avons porté à 35 000 $ à l’échelle nationale) au profit de la Société de Leucémie et Lymphome du Canada et a ramené la coupe d’assurance avec iA! Nous sommes honorés d’avoir participé à une si noble entreprise. #PPI #LLSC #InsuranceCup

23 novembre

Dernièrement, nous avons beaucoup entendu parler de cette mystérieuse cryptomonnaie. En quoi consiste-t-elle et comment affecte-t-elle le processus de sélection pour vos clients? Lisez cet article pour en savoir plus.

22 novembre

AmpLiFi de PPI, propulsé par Life Design Analysis, permet aux conseillers de multiplier les possibilités à l’égard de leurs affaires en vigueur et de repérer de nouvelles pistes de vente. Cliquez ici pour en savoir plus : #PPI

21 novembre

La Boîte à outils PPI Directe et ses précieux applets offre un accès facile aux sites web des assureurs et au téléchargement des logiciels d'illustration et fonctionne sur tous les principaux navigateurs ! (connexion requise) :

18 novembre

Combien de temps durera l’argent de votre client? Présentez le calculateur L’argent durera-t-il? à vos clients pour savoir combien de temps leur épargne durera une fois qu’elle sera utilisée à titre de revenu. #PPI #conseillersfinanciers

17 novembre

Connaissez-vous l’applet Remplacement du revenu de la Boîte à outils directe de PPI? Il compare la situation financière actuelle de votre client à sa situation en cas de perte de revenus en raison d’une invalidité. À transmettre à votre client aujourd’hui:

16 novembre

Votre client a épargné avec diligence pour la retraite, mais a-t-il une solution pour protéger ses placements en cas de maladie grave? Présentez-lui cet article afin de lui montrer la valeur de l’assurance maladies graves. #PPI #linterconnexionconseillers

15 novembre

Il est maintenant facile d’amorcer des conversations importantes avec un client grâce à Votre Interconnexion. Ajoutez votre logo et vos coordonnées, envoyez-lui un article ou une vidéo, puis discutez d’assurance et de placement. Accès conseiller requis :

14 novembre

Avez-vous parlé à vos clients de l’assurance maladies graves? La présentation Les ponts où l’on se hasarde décrit 5 risques majeurs de la vie et leur probabilité. À transmettre à vos clients en vue de cette importante conversation. Accès conseiller requis

Articles récents

Pratiques exemplaires pour les conseillers

25 janvier 2023

En tant que conseiller, vous voulez gérer, développer et optimiser vos activités de la meilleure façon possible. Mais par où commencer? Une série de pratiques exemplaires pour les conseillers (développer votre entreprise, vous mettre en valeur, offrir des conseils intéressants et accroître vos connaissances techniques) a été consolidée par la Sun Life afin de vous aider à donner le meilleur de vous-même et à exceller dans vos activités à tous les niveaux. Lisez cet article de la Sun Life concernant les pratiques exemplaires pour les conseillers et si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe des ventes de votre centre de collaboration PPI. Republié avec la permission de la Sun Life.
continue reading

Les grands succès : les quatre meilleurs outils d’assurance pour vos clients

18 janvier 2023

Options d’assurance, planification successorale et revenu de retraite… nous revisitons nos quatre meilleurs outils! N’hésitez pas à les transmettre à vos clients actuels et potentiels pour les aider à mieux comprendre leurs options d’assurance et orienter leurs décisions financières à venir. 1. L’outil de planification suprême  Si votre client songe à souscrire une assurance, cet outil lui révélera les avantages de l’assurance permanente et comment elle peut s’adapter à toute une vie de priorités et de besoins changeants. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 2. Explorez les options d’assurance vie de vos clients Si vous voulez expliquer à votre client les notions fondamentales sur les différentes formules d’assurance vie (vie temporaire, vie universelle, vie entière, etc.), faites-lui parvenir cet outil qui explique les grandes différences entre une assurance vie temporaire et permanente. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 3. Protéger le bien le plus précieux de votre client avec l’assurance invalidité Quel est le bien le plus précieux de votre client? La maison et les véhicules viennent immédiatement à l’esprit. Mais, c’est la capacité de gain de votre client qui exerce la plus grande influence sur sa résilience financière. Envoyez-lui cet outil qui met en lumière comment l’assurance invalidité peut protéger sa capacité de gain en période d’incertitude. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 4. Renforcer le filet de sécurité de votre client grâce à l’assurance maladies graves Les risques font partie de la vie, c’est inévitable. Mais quelle est la probabilité que certains risques connus se produisent réellement dans la vie de votre client? Présentez ce questionnaire à votre client pour l’aider à le découvrir. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! Si vous souhaitez voir d’autres outils utiles, rendez-vous à la section Outils du site L’Interconnexion – conseillers de PPI pour avoir accès au répertoire complet des outils. Vous souhaitez en savoir plus sur l’un des sujets abordés? N’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration de PPI de votre région.
continue reading

Profiter des histoires des autres : c’est celle de la famille Carte

11 janvier 2023

Parfois, une histoire qui ne se termine pas bien laisse les lecteurs sur leur faim, comme c’est le cas dans ce volet de « Profiter des histoires des autres ». Les lecteurs voudront probablement savoir comment les frères et sœurs se sont débrouillés après avoir réglé leurs différends, ou même souhaiteraient pouvoir revenir en arrière pour encourager leurs parents à mieux planifier le transfert paisible de l’héritage familial. En tant que conseiller, vous jouez un rôle essentiel en encourageant vos clients à planifier judicieusement et intentionnellement afin d’alléger le poids de leur décès plutôt que d’y contribuer. Et vous ne pouvez jamais insister assez sur l’importance d’une bonne planification successorale. Lisez et partagez l’histoire de Carte avec vos clients pour les aider à comprendre et à se souvenir de la sagesse de communiquer avec leurs héritiers au sujet des plans successoraux et de l’intérêt d’explorer les options permettant de couvrir les impôts afin que leur héritage reste intact et puisse être transmis harmonieusement à la génération suivante. Pour plus d’informations sur la communication avec les héritiers et la planification du transfert d’une succession, regardez notre courte vidéo : INFOclip : Protection de votre patrimoine Vous avez des questions ? Contactez votre centre de collaboration PPI local.
continue reading

L’ABC de l’imposition au Canada – Ressource pour vos clients

14 décembre 2022

Le moment est venu pour vos clients de faire le point sur leur impôt à payer en 2022! Mais comment l’imposition fonctionne-t-elle au Canada? Existe-t-il des moyens d’alléger la dette fiscale de vos clients à la fin de l’année? Les personnes qui résident au Canada paient de l’impôt sur les revenus de sources mondiales qu’elles perçoivent au cours de l’année. Il y a l’impôt fédéral et l’impôt provincial. L’impôt que vos clients paient dépend de leur revenu imposable pendant l’année civile et de leur tranche d’imposition. Les tranches d’imposition fédérales pour 2022 sont indiquées dans le tableau ci-dessous (elles sont indexées sur l’inflation chaque année). Chaque province a ses propres tranches et ses propres taux d’imposition. Tranche d’imposition fédérale Taux Jusqu’à 50 197 $ 15,00 % De 50 198 $ à 100 392 $ 20,50 % De 100 393 $ à 155 625 $ 26,00 % De 155 626 $ à 221 708 $ 29,00 % 221 709 $ et plus 33,00 % Comme vous pouvez le constater, il s’agit d’un taux d’imposition harmonisé en fonction du revenu imposable pour l’année. Vos clients paient un impôt fédéral de 15 % sur les premiers 50 197 $, puis le taux passe à 20,50 % pour les revenus supérieurs à 50 198 $, et ainsi de suite. Si leur revenu dépasse 221 709 $, chaque dollar supplémentaire est soumis au taux d’imposition fédéral de 33 %. Si l’on ajoute l’impôt provincial, le taux d’imposition combiné le plus élevé varie de 44,50 % au Nunavut à 54,80 % à Terre-Neuve-et-Labrador. Alors, comment vos clients peuvent-ils payer moins d’impôt? En premier lieu, ils peuvent tenir compte des types de revenus qu’ils reçoivent : certains sont plus avantageux que d’autres d’un point de vue fiscal. Si votre client réalise des gains en capital, seuls 50 % de ces gains seront inclus dans son revenu imposable, tandis que ses revenus d’emploi et de placement seront entièrement imposés, tout comme les sommes retirées de son REER ou de son FERR. Les dividendes font l’objet d’un taux d’imposition privilégié par l’entremise du crédit d’impôt pour dividendes. On en trouve deux types : les dividendes déterminés et non déterminés. Les dividendes non déterminés sont imposés à un taux plus élevé que les dividendes déterminés. Habituellement, les dividendes qui sont versés dans le portefeuille de placements de vos clients sont déterminés (ils proviennent de titres cotés en bourse). En deuxième lieu, certaines dépenses peuvent être déduites du revenu de vos clients et certains crédits d’impôt peuvent alléger leur dette fiscale. Le site Web de l’ARC vous indique les déductions et les crédits d’impôt à appliquer. Les déductions sont moins importantes pour les salariés que pour les travailleurs autonomes. Les déductions les plus courantes concernent les cotisations à un REER, les frais de garde d’enfants, les pertes en capital et les frais liés aux placements. Les crédits les plus courants sont pour les frais médicaux, les dons de charité et les frais de scolarité. Vos clients doivent faire vite, car les paiements liés à ces déductions et crédits doivent être effectués avant le 31 décembre 2022 pour réduire leur dette d’impôt (exception : les cotisations versées à un REER jusqu’au 1er mars 2023 feront partie de l’année d’imposition 2022). Bien sûr, vos clients peuvent faire des économies d’impôt à plus long terme, notamment en investissant dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou un régime enregistré d’épargne-études (REEE). Même si ces deux solutions ne donnent pas lieu à des déductions sur leur déclaration de revenus, les gains accumulés dans ces régimes ne sont pas imposables tant qu’ils y demeurent. Pour le CELI, il n’y a aucun impôt à payer en cas de retrait. Dans le cas du REEE, les fonds sont imposables pour l’étudiant qui les reçoit. Transmettez cet article à vos clients pour les aider à comprendre le fonctionnement de l’imposition au Canada. Il comporte un calculateur permettant d’estimer l’impôt à payer pour l’année, ainsi que ces listes de vérification pour les aider à réduire au maximum leur dette fiscale en 2022 : PWC : Guide Planification fiscale de fin d’année pour les particuliers et les propriétaires exploitants EY : Partie 1 – Information d’actualité pertinente sur la fiscalité – novembre 2022. EY : Partie 2 – Information d’actualité pertinente sur la fiscalité – décembre 2022. KPMG : Dernières nouvelles en fiscalité importantes. C’est aussi le moment idéal de revoir le plan financier et successoral de vos clients, notamment leurs testaments, leurs mandats de protection et leurs accords de représentation, leurs besoins en assurance vie ainsi que leurs assurances maladies graves et invalidité. Si vous avez des questions sur l’impôt, n’hésitez pas à communiquer avec le Centre de collaboration de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider!
continue reading

L’importance des examens d’assurance

7 décembre 2022

La vie va très vite : l’état de santé, la situation d’emploi, le milieu de vie et les finances de vos clients peuvent changer en un clin d’œil. Nous avons tous connu d’importants changements, surtout au cours de la pandémie. Une Insurance Barometer Study, menée en 2021 par Life Happens et la LIMRA (1), a révélé que la vigilance et l’incertitude accrues de la population pendant la pandémie ont incité les gens à souscrire plus d’assurance. Qu’il s’agisse de protéger son revenu au profit des membres survivants de sa famille ou de disposer d’assez de fonds pour régler ses factures d’hôpital, l’importance de l’assurance n’a jamais été aussi évidente. Le secteur de l’assurance est fondé sur les relations, et les attentes des clients sont plus élevées que jamais. Ils cherchent à entretenir des relations durables et personnalisées avec leurs conseillers et préfèrent que ces derniers prennent l’initiative de communiquer avec eux plutôt que l’inverse. Pour les clients, la cohérence et la fiabilité prévalent avant tout. Il est donc avisé de mettre en place une stratégie et un processus de service après-vente. Examen des polices Que vous l’appeliez un examen annuel, un examen d’assurance, une rencontre sur les progrès ou une vérification des bénéficiaires, le fait de vous asseoir avec votre client pour faire le point sur sa situation financière est aussi précieux pour lui que pour vous, son conseiller. Effectuer ces examens périodiques avec votre client vous donne l’occasion de faire ce qui suit : Poser des questions, comme « Depuis notre dernière rencontre, avez-vous pensé à des sujets que vous aimeriez aborder ou à des projets que vous souhaitez planifier? » ou « Avez-vous vécu des changements majeurs dont vous aimeriez discuter? ». Veiller à ce qu’il comprenne la couverture dont il dispose et vérifier qu’elle est abordable et procure une protection adéquate. Vérifier si son état de santé a changé ou si un événement important est survenu dans sa vie, comme une promotion professionnelle, la naissance d’un nouveau bébé, la rénovation de la maison ou du chalet. Déterminer si la situation, les besoins et les objectifs du client ont changé de façon à rendre les solutions de police ou de couverture différentes ou même supplémentaires pour être discutées. Discuter des garanties qui ont pu être ajoutées depuis la souscription de la police. Parler de nouvelles stratégies, comme le financement de la retraite ou les dons de bienfaisance. Évaluer si le rendement de sa police correspond aux attentes, ainsi que l’efficacité de la stratégie globale. Vérifier la propriété de la police et les ententes relatives aux bénéficiaires, en fonction de ses objectifs de planification actuels. Confirmer si des changements ont été apportés à son testament ou à sa procuration et/ou il souhaite identifier un « contact de confiance » avec lequel vous pouvez être en contact s’il devient incapable de communiquer de manière fiable, en raison de problèmes de fragilité, de santé, de capacité ou d’exploitation financière. Lui rappeler la valeur que vous lui apportez et les services que vous offrez. Discuter à nouveau des sujets et des solutions abordés lors de rencontres précédentes. Demander une recommandation. Quel est le meilleur moment pour effectuer l’examen d’une police? La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de moment parfait ou de directives précises à suivre. Ce qui compte, c’est que vous le fassiez et que vous continuiez à le faire régulièrement. L’idéal est de préparer le terrain avec votre client dès le début de la relation, en lui faisant comprendre que ces examens font partie de votre service et peuvent lui être bénéfiques. Sinon, vous pouvez ajouter ces examens au programme de vos rencontres ou les mentionner dans la lettre explicative accompagnant la livraison de la police. Présentez-les de cette manière : « L’examen périodique de votre police d’assurance fait partie de mon offre de service. Ce suivi vous permettra de vous assurer que les solutions dont vous disposez sont adaptées à vos besoins. » Comment PPI peut-elle aider? Les bons outils peuvent vous aider à gérer les attentes des clients et l’équipe de vente de PPI est là pour vous aider. Voici des outils et ressources qui vous aideront à établir un lien avec vos clients : Les conseillers admissibles ont accès à la plateforme AmpLiFi – utilisez-la pour cerner des occasions, comme les transformations et révisions de dossier d’assurance temporaire, les anniversaires de police et les anniversaires des clients parmi vos polices en vigueur. Ensuite, élaborez et présentez aux clients des exposés personnalisés et conformes, et suivez l’engagement. De nombreux assureurs vous permettent de dresser des listes de clients ayant des polices en vigueur directement sur leur site Web. PPI peut vous aider à repérer de nouvelles possibilités au sein de ces listes. Utilisez la Boîte à outils directe de PPI pour effectuer une Analyse des besoins en matière d’assurance et des comparaisons (accès conseiller requis). Collaborez avec l’équipe de vente de PPI pour affiner votre processus de vente. Utilisez la plateforme Votre Interconnexion de PPI pour transmettre à vos clients actuels et potentiels des articles intéressants qui vous aideront à entamer la conversation sur leurs besoins en assurance. Ces articles peuvent aussi vous aider à communiquer avec vos clients sur les médias sociaux et à vous tenir au courant des changements survenus dans leur vie grâce à LEURS publications – n’oubliez pas les avantages des médias sociaux, ils peuvent être un excellent outil de service à la clientèle! Tirez profit de la pyramide de planification financière de PPI pour apprendre à vos clients les étapes requises pour établir un plan financier et atteindre leurs objectifs (accès conseiller requis). Utilisez la liste de vérification financière de PPI afin d’orienter la conversation sur les produits et services que vous proposez – cela vous permettra de jeter les bases pour des discussions futures (accès conseiller requis). Le modèle de lettre explicative de PPI est un excellent moyen d’organiser et de confirmer par écrit la prochaine rencontre d’examen (accès conseiller requis). Il est clair que les bonnes raisons de prévoir des examens périodiques avec vos clients sont nombreuses. Pour faire court, mettez en place un système qui vous convient personnellement – commencez en douceur et élaborez un processus. Et si vous avez besoin d’aide, appelez l’équipe de vente de PPI. Nous sommes là pour vous! 2021 Insurance Barometer Study Reveals Common Misconceptions The Prevent Americans from Getting Life Insurance They Know They Need. Loma.org. 12 avril 2021
continue reading

INFOclip – Transfert du patrimoine aux générations futures

30 novembre 2022

Votre client a travaillé fort toute sa vie et, grâce à une planification financière judicieuse, a accumulé un portefeuille de taille. Son train de vie est peut-être en voie de ralentir et il commence à soupeser des stratégies financières qui donneront aux générations futures de sa famille un coup de pouce pour atteindre leurs objectifs financiers. Cependant, sachant que les placements traditionnels, enregistrés ou non, entraînent des obligations fiscales, comment votre client peut-il transférer le maximum de richesse à ses enfants et petits-enfants tout en minimisant l’impôt à payer? C’est le moment idéal de lui faire découvrir les nombreux avantages fiscaux d’une assurance vie et de la stratégie d’assurance en cascade. Envoyez cette vidéo à votre client pour lui faire découvrir comment une assurance vie et la stratégie d’assurance en cascade peuvent procurer une protection financière, tout en créant un instrument fiscalement avantageux qui favorise l’accroissement du patrimoine et le transfert de celui-ci aux générations suivantes.
continue reading

Cryptomonnaie et tarification financière : Adversaire ou allié?

23 novembre 2022

« L’article suivant fait référence à une opinion et sont uniquement destinées à des fins d’information. Il ne s’agit pas d’un conseil en investissement. Recherchez un professionnel dûment agréé pour obtenir des conseils en matière d’investissement. » La sélection financière; un terme qui fait parfois l’objet de débats animés et à l’occasion, cause de sérieux désaccords entre les conseillers et les tarificateurs. Il arrive même que des tarificateurs habituellement complaisants se disputent vigoureusement entre eux, défendant des points de vue divergents sur un dossier qui présente des défis sur le plan financier. Contrairement à la sélection médicale où les directives couvrent un large éventail de conditions et de scénarios de risque, les directives financières occupent beaucoup moins d’espace dans la plupart des guides de sélection des risques, la prise de décision dans ces cas relevant plutôt d’un art que d’une science. Mais dans tous les cas, plus le montant de l’assurance demandée est élevé, plus la sélection financière est approfondie, une attention particulière étant accordée aux informations financières fournies, y compris la nature de la valeur nette du demandeur, jusqu’aux types d’investissements et de devises qu’il détient. Comment la cryptomonnaie, qui demeure encore relativement nouvelle dans le monde de la finance, influe-t-elle sur la sélection financière? La question sera explorée dans ce Brin de risque, alors que nous examinerons si la possession d’un peu de Bitcoins constitue un complément aux informations du dossier ou si un excès d’Ethereum place le tarificateur en position adverse face au dossier. Débutons par le nom. La monnaie fait depuis longtemps partie de notre lexique quotidien. L’argent nous permet chaque jour de procéder à des échanges, d’acheter et de vendre des compétences, des biens et des services. Le terme « crypto » est une autre histoire. Tirant son origine du grec pour désigner quelque chose de caché, la combinaison de ces deux mots a tout le potentiel pour effrayer même les plus courageux parmi le groupe de sélection des risques que sont les tarificateurs. Comme il n’est pas question ici de détailler la création et la structure de cette nouvelle monnaie, nous soulignerons simplement le fait que le cryptage et la décentralisation sont des principes clés alors que cette « nouvelle monnaie » est ajoutée à une blockchain et à un grand registre de distribution informatisé, inconnu avant 2009 (1). Retour à une époque où la réglementation financière était minime, voire inexistante, où la spéculation et la volatilité étaient omniprésentes, la préoccupation supplémentaire au début de l’ère de la cryptomonnaie était associée à son attrait potentiel en tant que facilitateur ou conduit d’activités illégales; un facteur inacceptable pour les tarificateurs. Plus récemment, cependant, le monde financier traditionnel découvre que les marchés des cryptomonnaies et des actions reposent sur un certain nombre de conditions communes telles que l’offre, la demande, la politique monétaire et la géopolitique (2). La volatilité en montagnes russes des actions de cryptomonnaies donne souvent lieu à des articles dans les médias financiers, mais seul le temps nous dira si certaines d’entre elles arriveront chaque fois à résister aux tempêtes économiques avec résilience. Les analystes de marché les plus astucieux nous rappellent que les marchés haussiers (bull markets) à long terme « corrigent » et éliminent les sociétés dont les ratios de rendement ne sont pas viables, ou les sociétés surévaluées ou simplement mal gérées. Pensez à l’éclatement de la bulle Internet en 2001. Pensez ensuite à des sociétés telles qu’Amazon ou eBay qui ont non seulement survécu à 2001, mais ont continué à prospérer depuis (3). Revenons à la sélection et à la question de l’adversaire ou de l’allié. La sélection financière a tendance à agir en faveur des entreprises bien établies à la croissance globale stable et au leadership avéré, encore plus si les dirigeants font une demande d’assurance. Cela se traduit par une évaluation plus généreuse du montant de l’assurance, qu’il s’agisse d’une capitalisation plus élevée des bénéfices ou des actifs ou de périodes de projection et de taux de rendement plus longs dans l’examen des besoins d’assurance à long terme. La volatilité, la spéculation des marchés, la sous-réglementation et les demandeurs fortement endettés à la recherche d’un gain rapide suscitent une approche plus frugale, la décision indiquant souvent « nous préférons ne pas participer » ou « nous pouvons seulement offrir un montant d’assurance réduit ». Et dans un avenir proche? Certains assureurs envisagent d’inclure des montants modestes de cryptomonnaie dans l’actif du client s’il a des antécédents financiers solides et plus traditionnels et s’il ne soulève pas d’autres préoccupations. Le développement de banques numériques mandatées par le gouvernement, connues sous le nom plus officiel de MNBC (monnaie numérique de banque centrale) ou CBDC en anglais, dont plusieurs sont déjà en activité et en cours d’évaluation ici au Canada, pourrait contribuer à atténuer les préoccupations (4). La réglementation des banques centrales pourrait permettre d’apaiser les inquiétudes liées à la légitimité et même d’apporter une certaine concurrence au marché actuel de la cryptomonnaie, ce qui serait très bénéfique en termes de tarification. Pour citer une phrase d’une vieille chanson des Beatles, « and you know that can’t be bad »; c’est-à-dire que cela ne peut pas être une mauvaise chose (5). Pritchard, Carolyn. Cryptocurrency: The Newest Challenge to Financial Underwriting. RGA Home. Le 22 avril 2022. Sharma, Rakesh. Is There a Cryptocurrency Price Correlation to the Stock Market?com. Le 12 mai 2022. Folger, Jean. 5 Successful Companies That Survived the Dot-Com Bubble. Investopedia.com. Le 15 août 2021. Canadian Foreign Exchange Committee. Central Bank Digital Currency and Stablecoins. Bank of Canada. Juin 2021. Lennon, John and McCartney, Paul. She Loves You. The Beatles. 1963.
continue reading

Protégez l’épargne-retraite de vos clients grâce à l’assurance maladies graves

16 novembre 2022

Combien de vos clients épargnent religieusement pour leur retraite? Probablement que la grande majorité de vos clients disposent d’une épargne-retraite. Mais combien d’entre eux ont une solution pour protéger leurs placements en cas de maladie grave? De nombreuses conversations sur la retraite tournent autour des REER, car ils permettent de maximiser vos rendements. Toutefois, l’assurance maladies graves est un autre sujet important à aborder, car elle protège vos clients en leur procurant une autre forme de protection. Si votre client reçoit un diagnostic de maladie grave et ne peut plus travailler, ou doit payer pour recevoir un traitement, il devra avoir accès à des fonds pour remplacer ce revenu. Si votre client n’a pas souscrit d’assurance, il puisera probablement dans ses économies. Cependant, il existe de meilleures solutions, notamment l’utilisation de l’assurance maladies graves comme protection de l’épargne-retraite. Jetons un coup d’œil à une stratégie qui consiste à effectuer une simulation de crise sur les portefeuilles de vos clients. Il s’agit de montrer à votre client quatre situations, dont l’une se produira inévitablement au cours de sa vie : Il n’est pas couvert par l’assurance maladies graves et n’est jamais tombé malade. Il est couvert par l’assurance maladies et n’est jamais tombé malade. Il est couvert par l’assurance maladies et souffre d’une maladie. Il n’est pas couvert par l’assurance maladies graves et souffre d’une maladie. C’est certain qu’un de vos clients se retrouvera dans une de ces situations. Mais laquelle? Vous ne pouvez pas deviner! La plupart des Canadiens aimeraient se retrouver dans la première situation, mais les risques de souffrir d’une maladie grave au cours de leur vie sont d’une sur quatre pour les hommes, contre une sur cinq pour les femmes1. Et si vous pouviez montrer aux clients en quoi leurs décisions risquent d’affecter leur revenu de retraite net et l’incidence de chaque situation sur leur portefeuille? Plus précisément, comment pouvez-vous leur montrer l’incidence réelle de chacune des situations ci-dessus sur leur revenu annuel net à la retraite? Voici un exemple qui les aidera à voir l’incidence réelle sur leur revenu annuel net à la retraite. Voici les caractéristiques de notre exemple : Un homme de 40 ans; Un REER de 200 000 $; Des cotisations d’une valeur de 10 000 $; Des intérêts de 6 %; L’accès nécessaire à une somme de 100 000 $ à l’âge de 50 ans pour cause de maladie grave. Lorsque vous comparez le revenu de retraite annuel final dans deux scénarios, en bleu clair et bleu foncé, au scénario idéal, en vert, vos clients peuvent constater que l’incidence du transfert d’une partie de l’épargne vers l’achat d’une assurance maladies graves est minime par rapport aux répercussions d’une atteinte de maladie grave sans aucune protection. Et, s’ils disposent de liquidités supplémentaires, ils peuvent couvrir le coût de l’assurance maladies graves sans que cela ait d’incidence sur leur revenu de retraite. Donc, la question à se poser est la suivante : Comment pouvez-vous appliquer cette stratégie à la situation de votre client et l’aider à comprendre? Pour commencer, vous aurez besoin des soldes actuels des placements enregistrés et non enregistrés de votre client, des montants des cotisations futures et des taux de rendement avant impôt. Lors de la prochaine rencontre avec le client, faites une simulation de crise dans le but de savoir comment le portefeuille se comporterait en cas de problème de santé, puis établissez des solutions de protection de l’épargne-retraite afin de voir laquelle il choisirait. Si vous cherchez du contenu traitant de sujets semblables, lisez l’article Assurance maladies graves – Protection financière pour votre client. N’oubliez pas de mentionner le Renforcer votre filet de sécurité avec une assurance maladies graves à votre client pour l’aider à évaluer la probabilité que certains risques connus se produisent réellement. Si vous avez des questions au sujet de la protection que l’assurance maladies graves peut procurer à vos clients à la retraite, n’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration PPI de votre région. *Source : Illustration de la Protection retraite Chèque-Vie de la Financière Manuvie pour un homme de 40 ans, en supposant avoir 200 000 $ dans des REER existants, cotisant 10 000 $ par année,  à un taux d’intérêt annuel de 6 % avec 100 000 $ requis à 50 ans en raison d’une maladie grave. Illustré le 4 janvier 2022
continue reading

Plus d'articles

Les grands succès : les trois meilleurs calculateurs pour vos clients

9 novembre 2022

Ces formules fastidieuses et ces équations ennuyeuses sont-elles vraiment nécessaires? Nous partageons à nouveau les trois principaux calculateurs destinés à vos clients qui les aideront à faire la lumière sur leurs économies et leurs dettes. Ils sont faciles à utiliser, alors n’hésitez pas à les faire connaître à vos clients actuels et potentiels. 1) Calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif Il est important d’avoir des objectifs financiers en tête pour élaborer un plan financier. Transmettez le calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif à vos clients pour qu’ils atteignent leurs objectifs rapidement! N’oubliez pas de transmettre ce calculateur destiné aux clients! 2) Calculateur Croissance des économies Montrez à vos clients comment ils peuvent augmenter leurs économies en mettant de côté quelques dollars supplémentaires par mois, dès aujourd’hui! N’oubliez pas de transmettre ce calculateur destiné aux clients! 3) Calculateur Consolidation de dettes Pour rationaliser leur budget mensuel et retrouver la liberté financière, vos clients ont accès à des options comme le calculateur Consolidation de dettes. N’oubliez pas de transmettre ce calculateur destiné aux clients! D’autres calculateurs vous intéressent? Rendez-vous à la section Outils du site L’Interconnexion – conseillers de PPI pour avoir accès au répertoire complet des calculateurs. Vous souhaitez en savoir plus sur l’un des sujets abordés? N’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration de PPI de votre région.
continue reading

Plateformes de médias sociaux – Médias sociaux dans un contexte professionnel – Plan en 8 étapes

3 novembre 2022

Comme conseiller, vous avez à cœur le succès de votre entreprise et souhaitez en faire la promotion sur les médias sociaux? Devant les nombreuses possibilités, vous vous demandez par où commencer? N’ayez crainte, nous avons préparé un plan pour vous aider à vous lancer. Notre plan en 8 étapes, de l’étude du marché à la création d’un profil, vous aidera à faire connaître votre entreprise sur les médias sociaux! ÉTAPE 1 : Connaître son marché Bien connaître son auditoire est essentiel! Vous devez savoir qui compose votre public cible, et quels sont les besoins, les problèmes et les craintes de ces gens. Pourquoi? Parce qu’ainsi, vous offrez une valeur ajoutée en leur proposant du contenu attrayant (qui répond à leurs questions et qui vous positionne en tant qu’expert en la matière), ce qui vous permet de vous démarquer. Mieux vous êtes renseigné sur votre marché cible, mieux vous pouvez établir une relation forte. Autrement dit, cette étape vous aidera à offrir une valeur ajoutée, à bâtir la confiance, ainsi qu’à tisser des liens et à les approfondir afin de faire croître votre entreprise. ÉTAPE 2 : Choisir sa plateforme Soyons francs, vous n’avez pas besoin d’être présent sur toutes les plateformes de médias sociaux. Vous devez avant tout être là où se trouvent vos clients. Du point de vue des affaires, si vos clients ne fréquentent pas une plateforme donnée, vous n’avez pas intérêt à l’utiliser non plus. Une fois que vous avez fait votre choix, devenez l’expert de cette plateforme. C’est-à-dire, expert dans les connaissances que vous démontrez et dans ce que vous offrez comme conseiller, mais aussi par rapport au fonctionnement de la plateforme. Quels sont les meilleurs moyens de rejoindre vos clients actuels et potentiels? Tenez également compte du moment de la journée où votre auditoire utilise le plus souvent la plateforme. Si les gens sont en ligne à 18 h, pensez à publier votre contenu à ce moment-là. Logique, non? ÉTAPE 3 : Établir le plan Dressez votre plan stratégique et consacrez du temps à la réalisation des activités essentielles à sa mise en œuvre. Pourquoi ne pas inscrire ces tâches à votre calendrier pour les 30, 60 ou 90 prochains jours? Planifiez vos publications, ainsi vous n’aurez plus qu’à appuyer sur « publier » le jour J. Vous devez aussi avoir une idée du temps que vous souhaitez consacrer à vos médias sociaux et de l’origine de votre contenu. Avez-vous jeté un œil à L’Interconnexion de PPI? Notre plateforme à l’intention des clients contient une foule d’articles sur l’assurance et les placements (aussi des calculateurs et des outils)! Allez plus loin avec Votre Interconnexion. Partagez tous ces articles par l’entremise de votre propre site Web portant votre marque! Donnez-vous des cibles réalistes et définissez vos attentes concernant le marketing sur vos médias sociaux. Qu’espérez-vous de cet outil de marketing moderne? Ne vous attendez pas à récolter des milliers d’abonnés et de nouveaux clients dès la première semaine. Établissez des objectifs réalistes pour mesurer efficacement vos résultats. Une fois que vous maîtrisez une plateforme, vous pouvez étendre votre marque sur d’autres médias sociaux. Réutilisez votre plan, votre stratégie et votre contenu de différentes manières. Un conseil : la constance. Il ne suffit pas de publier du contenu chaque jour ou une fois par semaine, mais bien d’être constant dans votre marque, votre message et même votre choix d’images. De plus, vous devez absolument être présent pour interagir avec votre auditoire actif. Autrement, vous perdrez de précieuses occasions d’établir des liens et d’échanger avec votre auditoire. ÉTAPE 4 : Créer son profil Créer son profil sur les médias sociaux n’est pas du tout la même chose que de créer son CV de conseiller. Vous devez réfléchir aux besoins de votre client idéal, puis faire en sorte qu’il comprenne facilement ce qui vous distingue et ce que vous pouvez lui offrir. Même votre biographie doit être écrite de manière à mettre l’accent sur votre clientèle et ses besoins, facilitant ainsi les relations. Faites en sorte que vos clients actuels et potentiels puissent facilement vous joindre. Ajoutez vos coordonnées et un lien vers le site Web de votre entreprise. L’équipe chargée du soutien aux ventes numériques de PPI a élaboré deux guides détaillés sur la façon de configurer votre profil sur Facebook et LinkedIn, ainsi qu’une liste de vérification du profil sur les médias sociaux (accès conseiller requis). Jetez-y un coup d’œil et mettez-vous en valeur. ÉTAPE 5 : Créer et adapter ses publications Prenez le temps de réfléchir au type de contenu que vous allez publier. Avant toute chose, déterminez le but de votre message : va-t-il vous rapprocher de votre public? Quoi que vous décidiez, votre contenu devrait être intéressant, réfléchi et d’une grande pertinence. Et même si ce n’est pas votre seul objectif, vous voulez que votre contenu puisse être cité et partagé si possible. Quand des gens de votre auditoire partagent vos publications, leurs abonnés les voient aussi, ce qui élargit la portée de votre marketing. Bonjour les nouveaux abonnés et clients potentiels! De même, vous pouvez intégrer des mots clés, des mots-clics (#Vivelesmotsclics) et des sujets tendance. Veillez à publier du contenu durable, pour que si un client voit votre publication dans un an, l’information soit toujours pertinente. Et enfin, soyez authentique. Faites connaître vos valeurs et votre récit pour attirer de « vrais admirateurs », des clients qui deviendront les défenseurs de votre marque. ÉTAPE 6 : Apporter une valeur et créer des liens Sur les médias sociaux, il faut susciter l’engagement. Tout est une question de relations. Mais plus que tout, soyez authentique et non « vendeur ». Soyez à l’écoute, puis apportez de la valeur. Ajoutez une touche personnelle à vos messages pour nouer des relations plus fortes et significatives. Pourquoi ne pas préparer un message vocal ou une vidéo mettant en valeur votre savoir-faire et votre passion au travail? Récompensez les personnes pour leur participation. Lorsqu’un client potentiel vous pose une question, commentez-la ou posez-lui une autre question pour poursuivre la conversation. Et si vous avez créé un lien fort, pourquoi ne pas demander à cet abonné de partager votre contenu? Par exemple, « si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager à toute personne qui aura besoin d’une protection d’assurance au cours de la prochaine année ». Ne comptez pas seulement sur les algorithmes pour rejoindre les gens… prenez les choses en main et agissez! ÉTAPE 7 : Devenir une référence Les médias sociaux sont le nouveau bouche-à-oreille. Beaucoup de gens demandent à leurs réseaux de leur recommander des restaurants, des entreprises et des services. Il n’y a rien de plus fort que la PREUVE SOCIALE. Les gens font de moins en moins confiance aux témoignages. S’ils sont trop positifs, ils peuvent paraître faux, partiaux ou rémunérés. De nos jours, les gens préfèrent lire des avis ou recueillir des recommandations personnelles, tous deux jugés plus objectifs et dignes de confiance. Désirez-vous que les gens recommandent votre entreprise? Nouez des relations avec vos clients afin qu’ils soient contents de vos services et prêts à vous recommander à leur famille et à leurs contacts sur les médias sociaux. Pourquoi ne pas vous joindre à des groupes dont font partie vos clients? En étant actif au sein de ceux-ci, vous y apportez de la valeur. Avec un peu de chance, les membres du groupe s’abonneront à votre plateforme, puis rejoindront votre entonnoir de vente où vous pourrez continuer à alimenter leur intérêt et à leur offrir de la valeur. Attention… ne vous joignez PAS à un groupe pour tenter de vendre vos produits ou services. Cette approche jugée « agressive » vous fera paraître suspect. ÉTAPE 8 : Passer à la prochaine étape À cette étape, il est important de comprendre que vous ne contrôlez pas les médias sociaux. Vous ne possédez ni Facebook ni Instagram. Vous n’avez aucun pouvoir sur les algorithmes. Votre seul objectif : faire passer votre auditoire des médias sociaux à votre entonnoir de vente. Que souhaitez-vous que les gens de votre auditoire fassent et où voulez-vous les attirer en dehors des médias sociaux? Voulez-vous qu’ils réservent une consultation gratuite, qu’ils s’abonnent à votre infolettre, qu’ils s’inscrivent à un séminaire, qu’ils recommandent un ami ou qu’ils répondent à un sondage? Prenez le temps d’y penser – n’oubliez pas l’étape 3! Prévoyez un plan pour amener votre public à votre entonnoir de vente, où vous aurez un contrôle accru sur vos relations. Vous pourrez alors commencer à suivre vos progrès. En tant que propriétaire d’entreprise, vous faites déjà un suivi des progrès et de la production, et peut-être même des bilans tout au long de l’année pour garder le cap sur vos objectifs. Le marketing moderne ne fait pas exception. Vous devez porter une attention particulière à vos résultats, les mesurer et suivre vos progrès. Toutefois, certaines mesures sont plus importantes que d’autres. Ne perdez pas de temps à mesurer vos mentions « J’aime », car ils ne se traduisent pas par des ventes. Concentrez-vous plutôt sur la participation, les commentaires, les questions, l’augmentation du nombre d’abonnés, les partages, les adhésions et la croissance de vos activités. Si vous avez une recette gagnante, continuez. Au contraire, si quelque chose ne fonctionne pas, changez-la et tentez autre chose. Amusez-vous et foncez! Petit rappel : le marketing moderne n’est pas une course contre la montre… c’est un marathon. Chaque étape prend du temps. Commencez par une seule plateforme, consacrez-y temps et énergie, et vous obtiendrez assurément des résultats. Vous voulez en savoir plus sur le marketing moderne pour votre entreprise? Lisez les articles Comment créer votre réseau social en ligne, Les liens créés grâce au marketing direct, c’est bien plus que du réseautage social et Ce que vous devez savoir sur les plateformes de médias sociaux.
continue reading

Les médias sociaux sont-ils faits pour moi? Quelques aspects sont à prendre en compte

26 octobre 2022

Vous êtes le propriétaire de votre propre cabinet et vous voulez faire connaître vos excellents services et votre expertise. C’est une excellente idée! Si vous n’êtes pas encore présent sur les médias sociaux, avez-vous envisagé d’utiliser ces plateformes pour faire la promotion de votre entreprise? C’est là un moyen rapide, gratuit et efficace de vous faire connaître auprès de vos clients actuels et potentiels, et d’établir des relations durables. Et dans notre secteur d’activité, la relation conseiller-client, c’est primordial. Mais les médias sociaux sont-ils la bonne solution pour vous et votre cabinet? Il y a certainement quelques aspects à prendre en compte. Où sont mes clients actuels et potentiels? Vos clients actuels et potentiels sont-ils en ligne? Sont-ils présents sur les médias sociaux? Dans l’affirmative, quelles plateformes visitent-ils et où exactement pouvez-vous les trouver, établir un lien et échanger avec eux? Sont-ils sur LinkedIn, Facebook ou Twitter? Essentiellement, vous voulez être là où ils se trouvent. Repérez donc les plateformes de médias sociaux qu’ils fréquentent et rendez votre entreprise visible (d’une manière intéressante et informative). Où sont mes concurrents? Vos concurrents sont présents sur une plateforme de médias sociaux, mais pas vous? Si vos concurrents sont actifs sur les médias sociaux et que vous êtes introuvables, vous perdrez peut-être des occasions précieuses d’établir des liens et d’échanger avec vos clients idéaux. Et vos concurrents profiteront assurément du fait que vous n’y êtes pas. Ne leur donnez pas cet avantage! En quoi mon entreprise est-elle unique? Une fois que vous avez trouvé vos clients et vos concurrents, il est temps de déterminer votre valeur unique et votre spécialité. Chaque conseiller a une voix, une expertise et une marque uniques. Quelles sont les vôtres et comment vous démarquez-vous? Si vous pouvez communiquer ce que vous avez à offrir, votre processus commercial, votre spécialité et vos connaissances par ce mode de marketing moderne, alors allez-y. Vous avez quelque chose de spécial à offrir et vous devriez le communiquer en ligne. Où devrais-je communiquer? Réfléchissez à ce qui est le plus judicieux pour votre cabinet. Devriez-vous être présent sur des médias sociaux comme LinkedIn (axé sur les entreprises) ou Facebook (axé sur les clients et leur famille)? Devriez-vous tenir un blogue informatif ou créer un balado? Le plus important ici, c’est de savoir quelle plateforme peut transmettre votre message à votre public idéal avec le plus de clarté et d’efficacité. Quel contenu dois-je partager? Réfléchissez aux renseignements que vous voulez transmettre à votre public. Quel est le bon contenu à partager? Est-il suffisant? Pouvez-vous créer votre propre contenu (pourquoi pas une vidéo ou un site Votre Interconnexion de PPI) ou disposez-vous d’une autre source riche en contenu? Il ne vous suffit pas d’être présent sur les plateformes numériques, ce que vous publiez doit être intéressant, divertissant et informatif, ou susciter la réflexion. Vous avez obtenu l’attention de votre public… maintenant, comment allez-vous la conserver? De quels outils et ressources ai-je besoin pour mettre en œuvre ma stratégie de marketing? Vous êtes occupé. Vous gérez votre cabinet à un rythme effréné et vous ne pouvez pas consacrer tout votre temps précieux aux médias sociaux. Ça se comprend. Mais le marketing numérique reste important. De quels outils et ressources disposez-vous pour vous simplifier la tâche et accroître votre efficacité? Par exemple, vous est-il possible de mettre en place des outils pour programmer à l’avance vos publications sur les médias sociaux? Économisez du temps (et réduisez votre stress!) en vous procurant les bons outils pour vous aider à gérer votre présence en ligne. À quelle fréquence dois-je publier? Tout d’abord, vous devez être constant. Mais être constant ne signifie pas forcément la même chose pour chaque plateforme. Par exemple, la constance sur une plateforme en particulier peut-être de publier deux fois par jour, alors que sur une autre, vous publierez une fois par semaine, voire une fois par mois. Cela dépend vraiment de la nature de la plateforme, de votre public et du type de contenu à promouvoir. Comment transformer les clients potentiels en clients actifs? Vous devez maintenant vous demander si vous avez un processus en place qui vous permet de faire passer vos clients potentiels des médias sociaux à l’entonnoir de vente de votre entreprise. Facebook, LinkedIn ou Instagram ne vous appartiennent pas. Vous voudrez donc attirer vos clients sur votre propre site Web d’entreprise. Avez-vous votre propre plateforme? Comment allez-vous y amener vos clients? Vous pouvez par exemple organiser un webinaire éducatif, proposer une consultation gratuite ou offrir une ressource gratuite à télécharger. Quels sont mes objectifs? Enfin, il est essentiel de réfléchir aux objectifs de votre présence sur les médias sociaux. Établissez un plan, déterminez vos objectifs et visualisez ce que serait la réussite pour vous et votre entreprise. Cette prise de conscience vous aidera à prendre des décisions commerciales avisées et stratégiques à l’égard de la visibilité de votre entreprise sur les médias sociaux, au lieu de vous contenter de publier des messages seulement lorsque vous avez un moment de libre. Mettez en place un plan solide et regardez votre entreprise prospérer. Pour en savoir plus sur le merveilleux monde du marketing moderne, lisez les articles Les liens créés grâce au marketing direct, c’est bien plus que du réseautage social et Ce que vous devez savoir sur les plateformes de médias sociaux. Si vous avez des questions ou si vous avez besoin d’un coup de main pour établir votre stratégie de marketing numérique, communiquez avec l’équipe chargée du soutien aux ventes numériques de PPI.
continue reading

Profiter des histoires des autres : c’est celle de Bernard

19 octobre 2022

Un bon récit édifiant incite une personne à s’arrêter et à examiner sa propre situation.  L’histoire de Bernard peut inciter vos clients à faire le point sur leurs actifs et à se demander s’ils ont correctement planifié la distribution de ces actifs. Partagez l’histoire de Bernard avec vos clients pour les aider à comprendre qu’il existe des nuances dans la désignation des bénéficiaires et des héritiers, et que la recherche de bons conseils, la communication et la documentation lors de la planification peuvent contribuer à garantir que leurs souhaits seront réalisés comme prévu.   Pour obtenir plus de renseignements sur la planification successorale et la documentation de vos dernières intentions, regardez notre courte vidéo de la série SMART TALK : Planification et rédaction d’un testament et lisez notre précédent article : La contestation du bénéficiaire. Vous avez des questions ? Contactez votre centre de collaboration PPI local.
continue reading

Valeur nette patrimoniale

12 octobre 2022

Le calcul de leur valeur nette peut rapidement mettre en perspective la santé financière de vos clients et les inciter à se fixer des objectifs pour l’améliorer. Partagez le calculateur de valeur nette patrimoniale pour les aider à démarrer.
continue reading

Les grands succès : Les trois vidéos préférées de vos clients

5 octobre 2022

Saviez-vous que les vidéos sont l’un des moyens les plus efficaces (et les plus simples) de transmettre du contenu utile à vos clients actuels et potentiels? Une simple phrase d’introduction et une vidéo informative peuvent permettre de créer de nouveaux liens. Quelques-unes de nos vidéos ont connu un grand succès cette année. Elles sont toutes accessibles pour que vous puissiez les transmettre à vos clients. Nous avons regroupé les trois meilleures vidéos, qui portent sur des sujets comme la protection hypothécaire et la valeur des conseils professionnels. Faites-les tourner! 1. INFOclip – Protection hypothécaire L’assurance hypothécaire proposée par les prêteurs et les régimes d’assurance individuelle que vous offrez n’ont presque rien en commun, surtout à l’égard des aspects qui comptent le plus pour vos clients et leur famille. Montrez à vos clients les avantages de l’assurance individuelle. N’oubliez pas de transmettre cette vidéo destinée aux clients! 2. La série SMART TALK : Choisir la bonne assurance Il existe tellement de catégories d’assurance et de produits différents. Comment fournir tous les renseignements importants à un client ou à un client potentiel? Transmettez cette vidéo informative très appréciée pour amorcer cette importante conversation. N’oubliez pas de transmettre cette vidéo destinée aux clients! 3. INFOclip : La valeur des conseils Vous êtes une mine d’information, un pro! En tant que conseiller professionnel, vous êtes le mieux placé pour offrir à vos clients actuels et potentiels l’information la plus pertinente au sujet de leur avenir financier. Cette vidéo présente les nombreux avantages qu’ils ont de faire affaire avec un conseiller professionnel comme VOUS pour accroître leur bien-être financier, et obtenir la sécurité et la tranquillité d’esprit. N’oubliez pas de transmettre cette vidéo destinée aux clients! Pour transmettre davantage de vidéos à vos clients, jetez un coup d’œil au contenu à l’intention des clients de notre blogue L’Interconnexion. Vous pouvez également vous inscrire à Votre Interconnexion afin de transmettre des articles à l’intention des clients par l’intermédiaire de votre site Web personnalisé. Croyez-nous, ça change la donne! Vous souhaitez en savoir plus sur l’un des sujets abordés? N’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration de PPI de votre région.
continue reading

L’évolution du monde des traitements de la santé mentale

29 septembre 2022

Il ne s’agit ni d’une approbation ni d’un conseil sur le traitement de la santé mentale. Il va sans dire qu’une bonne santé mentale est essentielle à la santé et au bien-être. En sélection des risques, une déclaration d’antécédents confirmés ou même suspectés de dépression ou d’affections connexes suscite une attention particulière, et les possibilités d’assurance peuvent aller de taux standard à des surprimes, voire à l’absence de toute offre, lorsque le risque est jugé trop élevé pour être accepté. Les traitements de la dépression, des troubles bipolaires, de la schizophrénie ou d’autres affections du spectre de la santé mentale, ne cessent d’évoluer. L’utilisation de substances psychédéliques dans le cadre d’un traitement constitue une nouvelle approche, mais les substances naturelles qui induisent un état hallucinatoire existent depuis des millénaires. On pense notamment au cannabis, maintenant légal au Canada, au pavot à opium et à l’ayahuasca par exemple, cette dernière étant le produit de l’infusion d’une vigne ou d’un arbuste particulier que l’on trouve couramment en Amérique du Sud (1). Le premier hallucinogène synthétique, le diéthylamide de l’acide lysergique (LSD), a été créé en 1938. Initialement considéré comme un médicament contre la douleur, ses propriétés hallucinatoires ont été découvertes quelques années plus tard (2). Il existe une école de pensée selon laquelle cette catégorie de substances présenterait un risque de dépendance moins important que celui observé chez les consommateurs de tabac et même d’alcool, ce qui justifierait la poursuite d’études visant à en faire une ressource thérapeutique légitime. L’utilisation des psychédéliques, illégale dans la plupart des pays, a longtemps été limitée à des fins récréatives, voire de renouveau spirituel. L’émergence de cette classe de drogues pour traiter ou même améliorer une santé mentale déjà bonne est un domaine qui reste à explorer. Une meilleure compréhension des aspects multifactoriels de la santé mentale et de l’impact de ces drogues sur notre cerveau continue de mettre en lumière des aspects où l’incompréhension et l’ignorance prédominaient auparavant. Prenons l’exemple d’une étude portant sur 19 patients souffrant de dépression résistante au traitement. Au moyen de l’IRM fonctionnelle (IRMf) permettant de visualiser le cerveau, une diminution des symptômes dépressifs a été observée chez tous les patients après une semaine et chez près de la moitié d’entre eux après cinq semaines de consommation de psilocybine (« champignons magiques »). L’IRMf a montré une diminution du flux sanguin cérébral dans les zones du cerveau où une réduction du flux est corrélée à une diminution des symptômes dépressifs (3). Éventuellement, dans un monde où la compréhension et la déstigmatisation des maladies mentales ne cessent de croître, ces agents hallucinogènes pourraient devenir des traitements de santé mentale reconnus. Restez à l’affût pour en savoir plus. Wikipedia. Ayahuasca. Wikipedia.org. History.com Editors. LSD. History.com. 21 août 2018. Carhart-Harris et all. Psilocybin for treatment-resistant depression: fMRI-measured brain mechanisms. National Library of Medicine. 13 octobre 2017.
continue reading

INFOclip – Protection de votre patrimoine

21 septembre 2022

Au cours de leur vie, vos clients ont travaillé et ont réussi à accumuler un patrimoine composé d’épargne enregistrée et non enregistrée, de biens immobiliers et peut-être même d’une entreprise. À leur décès, ils souhaitent en transmettre la plus grande partie possible à leurs proches ou à un organisme de bienfaisance de leur choix. C’est tout à leur honneur. Toutefois, dans les faits, si vos clients ne planifient pas correctement leur succession, le gouvernement pourrait mettre la main sur une grande partie de leur patrimoine sous forme d’impôts ou celui-ci pourrait être partagé entre les héritiers d’une manière contraire à leurs souhaits. Alors, que faire pour que leur patrimoine soit partagé selon ce qu’ils avaient prévu? C’est là qu’une bonne planification successorale se révèle essentielle. Regardez cette vidéo, puis partagez-la avec vos clients afin de leur montrer l’importance d’une bonne planification successorale avec un conseiller de confiance, c’est-à-dire vous! Sur le même sujet, lisez et faites connaître l’article intitulé Protection du patrimoine de votre client. Si vous avez des questions sur la planification successorale, n’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration PPI de votre région.
continue reading

Flux de trésorerie

14 septembre 2022

Avez-vous des clients qui auraient besoin d’un peu d’aide pour établir un budget familial complet ? Recommandez le calculateur de flux de trésorerie !
continue reading

Les oublis sains : choses à retenir

7 septembre 2022

Les tarificateurs constatent un nombre sans précédent de cas de déclin cognitif suspecté ou confirmé, un résultat inévitable du vieillissement de notre population. Si le déclin cognitif peut se manifester par la dégradation ou la perte d’un certain nombre de fonctions comme l’apprentissage, le langage ou les capacités d’attention complexes, la perte apparente de la mémoire constitue la plainte la plus courante. Même dans les cas où la perte de mémoire n’a pas eu d’incidence importante sur la vie quotidienne, un doute de trouble neurocognitif léger (TNL) suffit pour que la proposition d’assurance soit rejetée. Mais qu’en est-il de l’aspect négatif de la mémoire, notamment que nous pouvons nous souvenir de trop de choses ou utiliser notre mémoire d’une manière qui n’est pas saine? Comment cela fonctionne-t-il et existe-t-il un nom pour cette affection? Voyons la question de plus près. Tout d’abord, un petit mot sur la mécanique du cerveau. Le cerveau humain nous permet de conserver des souvenirs dans l’hippocampe, situé dans le lobe temporal médian. Considérez-le comme le disque dur pour votre bloc mémoire. Le cortex frontal de notre cerveau nous permet d’accéder à ces souvenirs. Il s’agit de la commande « Ouvrir »; un peu comme lorsque nous accédons à un document enregistré sur le disque dur de notre ordinateur. Ces zones du cerveau permettent non seulement de retrouver les souvenirs, mais aussi de les cultiver en les taillant, les enlevant et les reproduisant. De la même manière qu’un jardinier procède pour cultiver des fleurs ou des légumes sains. Un exemple d’élagage et de reproduction pourrait être une information dans notre mémoire qui est effacée et remplacée, puis reproduite au moyen d’une information plus raisonnable ou utile. C’est le mécanisme qui permet de construire un esprit logique. Un exemple de mémoire malsaine est le trouble de stress post-traumatique (TSPT). Dans le cas du TSPT, l’incapacité d’oublier après un événement traumatique crée un déséquilibre entre la mémoire et l’oubli. Il en résulte des rappels chroniques et souvent quotidiens du traumatisme qui se manifestent par des pensées intrusives et une incapacité à dormir. Ils peuvent être déclenchés par des choses comme des bruits forts. Une gêne mineure pour la plupart des gens devient un rappel dévastateur et régulier du traumatisme pour les personnes souffrant du TSPT. Plus récemment et plus près de nous, la pandémie de COVID-19 a été un événement traumatisant pour la plupart d’entre nous. Elle permet d’observer la façon dont nous nous souvenons des faits concernant le virus, le coût en vies humaines et en familles dans le monde entier et les efforts nécessaires pour surmonter les défis d’une pandémie. C’est l’aspect positif de la mémoire. L’oubli sain est le lâcher-prise des peurs que nous avons accumulées au cours des deux dernières années. Dans un essai rédigé à l’occasion du deuxième anniversaire de la pandémie, le Dr Scott Small, neuroscientifique, écrit qu’un certain degré d’oubli émotionnel nous permet de vivre cette période et d’aller de l’avant (1). La plupart des gens savent bien gérer ce qu’il faut oublier et le moment d’oublier. L’essai est aussi un rappel à mieux comprendre et à aider ceux qui ne peuvent pas toujours oublier ce qu’il vaut mieux oublier. Que devez-vous retenir en tant que conseiller? La connaissance, l’intuition et la compréhension permettent de prendre des décisions en matière de sélection des risques mieux informées. Small, Scott. We Will Forget Much of the Pandemic. That’s a Good Thing(en anglais seulement). Le New York Times. 9 mars 2022.
continue reading

Mois national de sensibilisation à l’assurance vie

31 août 2022

Saviez-vous que septembre est le mois national de sensibilisation à l’assurance vie? C’est le moment idéal pour communiquer avec vos clients actuels et potentiels afin d’évaluer leur couverture d’assurance et déterminer si elle répond toujours à leurs besoins. Un bon point de départ consiste à évaluer la situation actuelle de vos clients. Les besoins de vos clients évoluent au cours de leur vie. Voici quelques questions que vous pouvez poser : Quels changements sont survenus dans votre vie depuis que vous avez souscrit cette assurance, ou depuis notre dernière révision? Renseignez-vous sur les prêts hypothécaires, les nouveaux prêts, les changements touchant l’emploi ou les revenus, les fonds d’éducation, les régimes de retraite et toute autre obligation financière afin de vous assurer que vos clients disposent de la couverture appropriée. La nature de vos besoins a-t-elle changé? Le montant d’assurance dont un client a besoin peut être semblable à celui qu’il possède déjà, mais ses obligations peuvent être passées de temporaires à permanentes. Par conséquent, une modification de la couverture pourrait être pertinente. Avez-vous effectué une planification testamentaire? Quels sont vos espoirs et vos rêves à l’égard de vos héritiers? Les besoins d’assurance peuvent être liés à la distribution du patrimoine. Quels que soient les besoins de vos clients en matière d’assurance vie, plusieurs choix s’offrent à eux. Tandis que le froid s’installe et que nous nous préparons pour les longs mois d’hiver, prenez le temps de discuter avec vos clients et de vous assurer qu’ils détiennent la couverture appropriée pour leurs besoins actuels et futurs. À l’occasion du mois national de sensibilisation à l’assurance vie, partagez l’article destiné aux clients afin d’inviter vos clients actuels et potentiels à se poser les bonnes questions. Si vous cherchez du contenu traitant de sujets semblables, lisez et transmettez les articles suivants : Solutions d’assurance pour aujourd’hui et demain et Assurance temporaire – Ce dont votre client doit tenir compte au renouvellement. De plus, l’excellent outil Explorez vos options d’assurance vie de PPI peut aider vos clients à comprendre les différents types d’assurance et à choisir ce qui leur convient le mieux.
continue reading

L’inflation, les taux d’intérêt et les placements de vos clients

24 août 2022

Ces derniers temps, nous avons tous remarqué que notre solde bancaire était moins élevé qu’à l’habitude. Entre le coût de l’essence et de l’épicerie et le coût de la vie en général, il est indéniable que tout est beaucoup plus cher. Vos clients voudront peut-être savoir pourquoi. Bien que l’« inflation » représente la réponse courte, nous creuserons un peu plus le sujet afin de comprendre les raisons pour lesquelles l’inflation a lieu et son incidence sur les taux d’intérêt et les placements de vos clients. Taux d’intérêt et inflation L’inflation se définit comme l’augmentation générale et progressive des prix des biens et des services dans une économie. Lorsque les prix augmentent, chaque unité monétaire permet d’acheter moins de biens et de services. La politique monétaire vise à stabiliser le taux d’inflation au sein d’une économie en contrôlant la quantité d’argent injecté dans le système économique et la fixation des taux. Lorsque les taux d’intérêt sont bas, l’argent est bon marché. Les particuliers emprunteront davantage pour dépenser et investir, tandis que les entreprises le feront afin d’investir dans la croissance de leurs activités, de restructurer leurs dettes actuelles et de racheter des actions. En fait, un rachat d’actions peut entraîner l’augmentation du prix de ces dernières. Quand l’argent est bon marché, les sociétés bien établies empruntent pour racheter leurs propres actions sur le marché libre. De ce fait, elles réduisent le nombre d’actions disponibles et augmentent la valeur de chaque action restante, mais la capitalisation boursière reste la même. Par contre, lorsque les taux d’intérêt sont élevés, les particuliers empruntent moins et épargnent davantage. Les entreprises font de même et investissent moins dans la croissance de leurs activités. C’est pourquoi des taux d’intérêt faibles stimulent l’économie et la croissance, tandis que des taux d’intérêt élevés étouffent la croissance et stabilisent (ou contractent) l’économie. Vous vous demandez peut-être pourquoi les taux d’intérêt augmentent s’ils favorisent la croissance lorsqu’ils sont bas. La réponse? L’inflation. Plus l’argent est bon marché, plus il y en a en circulation, ce qui se traduit par une réduction du pouvoir d’achat. Plus il y a d’argent dans une économie, moins cet argent a de valeur. Si nous maintenons des taux d’intérêt faibles pour stimuler l’économie, nous pouvons perdre le contrôle sur l’inflation. Si nous maintenons des taux élevés pour freiner l’inflation, nous étouffons la croissance. Il s’agit d’un équilibre délicat et d’une bataille constante entre les taux d’intérêt et l’inflation. Voici un exemple : si un taux d’intérêt est, par exemple, de 5 %, mais que l’inflation est de 3 %, le taux d’intérêt réel n’est que de 2 % (5-3=2). Le taux réel cherche à rationaliser le coût de l’argent et la hausse des prix. Voyons les choses sous un autre angle : supposons qu’avec 100 $, vous pouvez acheter 100 pommes à votre client. Supposons maintenant qu’il n’y a aucune inflation et que votre client a investi les 100 $ à un taux d’intérêt de 5 % pendant un an. À la fin de l’année, les 100 $ sont devenus 105 $, et votre client a maintenant la capacité d’acheter 105 pommes plutôt que 100. Examinons maintenant la même situation, mais supposons que le prix des pommes subit une inflation de 5 %. Les 100 $ investis à 5 % pendant un an donneront toujours 105 $ à la fin de l’année. Mais si le prix des pommes a augmenté de 5 %, donc de 1,00 $ à 1,05 $, votre client pourra acheter seulement 100 pommes. L’argent en tant que tel a connu une croissance de 5 % (de 100 à 105), mais votre client ne peut pas acheter plus de pommes à la fin de l’année, car leur prix a également augmenté. Nous pouvons ainsi constater que l’inflation réduit le pouvoir d’achat. Ainsi, l’objectif de la banque centrale, par l’intermédiaire de la politique monétaire et budgétaire, est de viser un taux réel qui favorise la croissance tout en maintenant l’inflation sous contrôle. Que signifie l’inflation pour le marché boursier? D’une manière générale, le marché boursier peut être divisé en deux catégories : valeur et croissance. Les actions de croissance sont généralement celles de nouvelles entreprises à croissance rapide qui ne sont peut-être pas encore rentables. Ces entreprises ont besoin de liquidités pour se développer, mais il devient plus difficile d’en obtenir lorsque le coût d’emprunt augmente. Une action de valeur est une action d’une entreprise dont les flux de trésorerie actuels sont importants et qui n’emprunte pas dans le but de se développer autant qu’une société en croissance. Lorsque l’on calcule la valeur d’une action au moyen de la méthode des flux de trésorerie actualisés (en période d’augmentation des taux), les actions de croissance sont davantage touchées que les actions de valeur. C’est pourquoi les actions technologiques et de croissance se sont effondrées ces derniers mois (du T4 2021 au T1 2022), et les actions de valeur comme les entreprises d’énergie, d’infrastructures et d’assurance et les banques ont remonté la pente. De plus, les banques et les compagnies d’assurance bénéficient de l’augmentation de la marge de taux d’intérêt – l’écart entre ce qu’elles paient pour les dépôts et ce qu’elles gagnent en les investissant. Avec la hausse des taux, cet écart pourrait augmenter, en théorie. Que signifie l’inflation pour le marché obligataire? Encore une fois, de façon générale, l’inflation peut avoir une incidence négative sur les obligations et les autres placements à revenu fixe. La méthode pour évaluer la valeur d’une obligation (semblable à celle des flux de trésorerie actualisés discutée précédemment) consiste à actualiser les flux de trésorerie au taux en vigueur. Lorsque les taux augmentent, le prix des obligations diminue. Il existe donc une relation inverse entre le prix d’une obligation et son rendement. Une autre façon de voir les choses : quand les taux d’intérêt augmentent, les paiements d’intérêt provenant de titres à revenu fixe sont moins concurrentiels que les nouvelles obligations au taux plus élevé, de sorte que le prix des obligations existantes au taux précédent, moins élevé, diminue. Lorsque l’inflation augmente, les taux doivent aussi augmenter. Lorsque les taux augmentent, les obligations existantes perdent de la valeur. Gardez à l’esprit que les renseignements contenus dans le présent article sont abordés d’un point de vue théorique. De nombreuses variables entrent en jeu, et les titres ne se comportent pas tous de la même façon. L’objectif consiste à illustrer des concepts dans un vase clos, et non à recommander un titre ou une catégorie d’actif en particulier ni de garantir le rendement ou le comportement d’une catégorie d’actif ou d’un titre dans une économie ou un marché donné. Comme toujours, le meilleur conseil est de bâtir un portefeuille hautement diversifié en fonction de la tolérance au risque et de l’horizon de placement de votre client afin de l’aider à obtenir le rendement souhaité. En demandant l’avis d’un conseiller, les épargnants peuvent explorer et gérer les effets des hauts et des bas du marché, qu’il s’agisse d’une hausse de l’inflation, de conflits politiques, de guerres, de sanctions, etc., et se concentrer sur leurs objectifs financiers. Vous avez des questions ? Contactez votre centre de collaboration PPI local.
continue reading

Articles récents

Pratiques exemplaires pour les conseillers

25 janvier 2023

En tant que conseiller, vous voulez gérer, développer et optimiser vos activités de la meilleure façon possible. Mais par où commencer? Une série de pratiques exemplaires pour les conseillers (développer votre entreprise, vous mettre en valeur, offrir des conseils intéressants et accroître vos connaissances techniques) a été consolidée par la Sun Life afin de vous aider à donner le meilleur de vous-même et à exceller dans vos activités à tous les niveaux. Lisez cet article de la Sun Life concernant les pratiques exemplaires pour les conseillers et si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe des ventes de votre centre de collaboration PPI. Republié avec la permission de la Sun Life.
continue reading

Les grands succès : les quatre meilleurs outils d’assurance pour vos clients

18 janvier 2023

Options d’assurance, planification successorale et revenu de retraite… nous revisitons nos quatre meilleurs outils! N’hésitez pas à les transmettre à vos clients actuels et potentiels pour les aider à mieux comprendre leurs options d’assurance et orienter leurs décisions financières à venir. 1. L’outil de planification suprême  Si votre client songe à souscrire une assurance, cet outil lui révélera les avantages de l’assurance permanente et comment elle peut s’adapter à toute une vie de priorités et de besoins changeants. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 2. Explorez les options d’assurance vie de vos clients Si vous voulez expliquer à votre client les notions fondamentales sur les différentes formules d’assurance vie (vie temporaire, vie universelle, vie entière, etc.), faites-lui parvenir cet outil qui explique les grandes différences entre une assurance vie temporaire et permanente. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 3. Protéger le bien le plus précieux de votre client avec l’assurance invalidité Quel est le bien le plus précieux de votre client? La maison et les véhicules viennent immédiatement à l’esprit. Mais, c’est la capacité de gain de votre client qui exerce la plus grande influence sur sa résilience financière. Envoyez-lui cet outil qui met en lumière comment l’assurance invalidité peut protéger sa capacité de gain en période d’incertitude. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 4. Renforcer le filet de sécurité de votre client grâce à l’assurance maladies graves Les risques font partie de la vie, c’est inévitable. Mais quelle est la probabilité que certains risques connus se produisent réellement dans la vie de votre client? Présentez ce questionnaire à votre client pour l’aider à le découvrir. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! Si vous souhaitez voir d’autres outils utiles, rendez-vous à la section Outils du site L’Interconnexion – conseillers de PPI pour avoir accès au répertoire complet des outils. Vous souhaitez en savoir plus sur l’un des sujets abordés? N’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration de PPI de votre région.
continue reading

Profiter des histoires des autres : c’est celle de la famille Carte

11 janvier 2023

Parfois, une histoire qui ne se termine pas bien laisse les lecteurs sur leur faim, comme c’est le cas dans ce volet de « Profiter des histoires des autres ». Les lecteurs voudront probablement savoir comment les frères et sœurs se sont débrouillés après avoir réglé leurs différends, ou même souhaiteraient pouvoir revenir en arrière pour encourager leurs parents à mieux planifier le transfert paisible de l’héritage familial. En tant que conseiller, vous jouez un rôle essentiel en encourageant vos clients à planifier judicieusement et intentionnellement afin d’alléger le poids de leur décès plutôt que d’y contribuer. Et vous ne pouvez jamais insister assez sur l’importance d’une bonne planification successorale. Lisez et partagez l’histoire de Carte avec vos clients pour les aider à comprendre et à se souvenir de la sagesse de communiquer avec leurs héritiers au sujet des plans successoraux et de l’intérêt d’explorer les options permettant de couvrir les impôts afin que leur héritage reste intact et puisse être transmis harmonieusement à la génération suivante. Pour plus d’informations sur la communication avec les héritiers et la planification du transfert d’une succession, regardez notre courte vidéo : INFOclip : Protection de votre patrimoine Vous avez des questions ? Contactez votre centre de collaboration PPI local.
continue reading

L’ABC de l’imposition au Canada – Ressource pour vos clients

14 décembre 2022

Le moment est venu pour vos clients de faire le point sur leur impôt à payer en 2022! Mais comment l’imposition fonctionne-t-elle au Canada? Existe-t-il des moyens d’alléger la dette fiscale de vos clients à la fin de l’année? Les personnes qui résident au Canada paient de l’impôt sur les revenus de sources mondiales qu’elles perçoivent au cours de l’année. Il y a l’impôt fédéral et l’impôt provincial. L’impôt que vos clients paient dépend de leur revenu imposable pendant l’année civile et de leur tranche d’imposition. Les tranches d’imposition fédérales pour 2022 sont indiquées dans le tableau ci-dessous (elles sont indexées sur l’inflation chaque année). Chaque province a ses propres tranches et ses propres taux d’imposition. Tranche d’imposition fédérale Taux Jusqu’à 50 197 $ 15,00 % De 50 198 $ à 100 392 $ 20,50 % De 100 393 $ à 155 625 $ 26,00 % De 155 626 $ à 221 708 $ 29,00 % 221 709 $ et plus 33,00 % Comme vous pouvez le constater, il s’agit d’un taux d’imposition harmonisé en fonction du revenu imposable pour l’année. Vos clients paient un impôt fédéral de 15 % sur les premiers 50 197 $, puis le taux passe à 20,50 % pour les revenus supérieurs à 50 198 $, et ainsi de suite. Si leur revenu dépasse 221 709 $, chaque dollar supplémentaire est soumis au taux d’imposition fédéral de 33 %. Si l’on ajoute l’impôt provincial, le taux d’imposition combiné le plus élevé varie de 44,50 % au Nunavut à 54,80 % à Terre-Neuve-et-Labrador. Alors, comment vos clients peuvent-ils payer moins d’impôt? En premier lieu, ils peuvent tenir compte des types de revenus qu’ils reçoivent : certains sont plus avantageux que d’autres d’un point de vue fiscal. Si votre client réalise des gains en capital, seuls 50 % de ces gains seront inclus dans son revenu imposable, tandis que ses revenus d’emploi et de placement seront entièrement imposés, tout comme les sommes retirées de son REER ou de son FERR. Les dividendes font l’objet d’un taux d’imposition privilégié par l’entremise du crédit d’impôt pour dividendes. On en trouve deux types : les dividendes déterminés et non déterminés. Les dividendes non déterminés sont imposés à un taux plus élevé que les dividendes déterminés. Habituellement, les dividendes qui sont versés dans le portefeuille de placements de vos clients sont déterminés (ils proviennent de titres cotés en bourse). En deuxième lieu, certaines dépenses peuvent être déduites du revenu de vos clients et certains crédits d’impôt peuvent alléger leur dette fiscale. Le site Web de l’ARC vous indique les déductions et les crédits d’impôt à appliquer. Les déductions sont moins importantes pour les salariés que pour les travailleurs autonomes. Les déductions les plus courantes concernent les cotisations à un REER, les frais de garde d’enfants, les pertes en capital et les frais liés aux placements. Les crédits les plus courants sont pour les frais médicaux, les dons de charité et les frais de scolarité. Vos clients doivent faire vite, car les paiements liés à ces déductions et crédits doivent être effectués avant le 31 décembre 2022 pour réduire leur dette d’impôt (exception : les cotisations versées à un REER jusqu’au 1er mars 2023 feront partie de l’année d’imposition 2022). Bien sûr, vos clients peuvent faire des économies d’impôt à plus long terme, notamment en investissant dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou un régime enregistré d’épargne-études (REEE). Même si ces deux solutions ne donnent pas lieu à des déductions sur leur déclaration de revenus, les gains accumulés dans ces régimes ne sont pas imposables tant qu’ils y demeurent. Pour le CELI, il n’y a aucun impôt à payer en cas de retrait. Dans le cas du REEE, les fonds sont imposables pour l’étudiant qui les reçoit. Transmettez cet article à vos clients pour les aider à comprendre le fonctionnement de l’imposition au Canada. Il comporte un calculateur permettant d’estimer l’impôt à payer pour l’année, ainsi que ces listes de vérification pour les aider à réduire au maximum leur dette fiscale en 2022 : PWC : Guide Planification fiscale de fin d’année pour les particuliers et les propriétaires exploitants EY : Partie 1 – Information d’actualité pertinente sur la fiscalité – novembre 2022. EY : Partie 2 – Information d’actualité pertinente sur la fiscalité – décembre 2022. KPMG : Dernières nouvelles en fiscalité importantes. C’est aussi le moment idéal de revoir le plan financier et successoral de vos clients, notamment leurs testaments, leurs mandats de protection et leurs accords de représentation, leurs besoins en assurance vie ainsi que leurs assurances maladies graves et invalidité. Si vous avez des questions sur l’impôt, n’hésitez pas à communiquer avec le Centre de collaboration de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider!
continue reading

L’importance des examens d’assurance

7 décembre 2022

La vie va très vite : l’état de santé, la situation d’emploi, le milieu de vie et les finances de vos clients peuvent changer en un clin d’œil. Nous avons tous connu d’importants changements, surtout au cours de la pandémie. Une Insurance Barometer Study, menée en 2021 par Life Happens et la LIMRA (1), a révélé que la vigilance et l’incertitude accrues de la population pendant la pandémie ont incité les gens à souscrire plus d’assurance. Qu’il s’agisse de protéger son revenu au profit des membres survivants de sa famille ou de disposer d’assez de fonds pour régler ses factures d’hôpital, l’importance de l’assurance n’a jamais été aussi évidente. Le secteur de l’assurance est fondé sur les relations, et les attentes des clients sont plus élevées que jamais. Ils cherchent à entretenir des relations durables et personnalisées avec leurs conseillers et préfèrent que ces derniers prennent l’initiative de communiquer avec eux plutôt que l’inverse. Pour les clients, la cohérence et la fiabilité prévalent avant tout. Il est donc avisé de mettre en place une stratégie et un processus de service après-vente. Examen des polices Que vous l’appeliez un examen annuel, un examen d’assurance, une rencontre sur les progrès ou une vérification des bénéficiaires, le fait de vous asseoir avec votre client pour faire le point sur sa situation financière est aussi précieux pour lui que pour vous, son conseiller. Effectuer ces examens périodiques avec votre client vous donne l’occasion de faire ce qui suit : Poser des questions, comme « Depuis notre dernière rencontre, avez-vous pensé à des sujets que vous aimeriez aborder ou à des projets que vous souhaitez planifier? » ou « Avez-vous vécu des changements majeurs dont vous aimeriez discuter? ». Veiller à ce qu’il comprenne la couverture dont il dispose et vérifier qu’elle est abordable et procure une protection adéquate. Vérifier si son état de santé a changé ou si un événement important est survenu dans sa vie, comme une promotion professionnelle, la naissance d’un nouveau bébé, la rénovation de la maison ou du chalet. Déterminer si la situation, les besoins et les objectifs du client ont changé de façon à rendre les solutions de police ou de couverture différentes ou même supplémentaires pour être discutées. Discuter des garanties qui ont pu être ajoutées depuis la souscription de la police. Parler de nouvelles stratégies, comme le financement de la retraite ou les dons de bienfaisance. Évaluer si le rendement de sa police correspond aux attentes, ainsi que l’efficacité de la stratégie globale. Vérifier la propriété de la police et les ententes relatives aux bénéficiaires, en fonction de ses objectifs de planification actuels. Confirmer si des changements ont été apportés à son testament ou à sa procuration et/ou il souhaite identifier un « contact de confiance » avec lequel vous pouvez être en contact s’il devient incapable de communiquer de manière fiable, en raison de problèmes de fragilité, de santé, de capacité ou d’exploitation financière. Lui rappeler la valeur que vous lui apportez et les services que vous offrez. Discuter à nouveau des sujets et des solutions abordés lors de rencontres précédentes. Demander une recommandation. Quel est le meilleur moment pour effectuer l’examen d’une police? La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de moment parfait ou de directives précises à suivre. Ce qui compte, c’est que vous le fassiez et que vous continuiez à le faire régulièrement. L’idéal est de préparer le terrain avec votre client dès le début de la relation, en lui faisant comprendre que ces examens font partie de votre service et peuvent lui être bénéfiques. Sinon, vous pouvez ajouter ces examens au programme de vos rencontres ou les mentionner dans la lettre explicative accompagnant la livraison de la police. Présentez-les de cette manière : « L’examen périodique de votre police d’assurance fait partie de mon offre de service. Ce suivi vous permettra de vous assurer que les solutions dont vous disposez sont adaptées à vos besoins. » Comment PPI peut-elle aider? Les bons outils peuvent vous aider à gérer les attentes des clients et l’équipe de vente de PPI est là pour vous aider. Voici des outils et ressources qui vous aideront à établir un lien avec vos clients : Les conseillers admissibles ont accès à la plateforme AmpLiFi – utilisez-la pour cerner des occasions, comme les transformations et révisions de dossier d’assurance temporaire, les anniversaires de police et les anniversaires des clients parmi vos polices en vigueur. Ensuite, élaborez et présentez aux clients des exposés personnalisés et conformes, et suivez l’engagement. De nombreux assureurs vous permettent de dresser des listes de clients ayant des polices en vigueur directement sur leur site Web. PPI peut vous aider à repérer de nouvelles possibilités au sein de ces listes. Utilisez la Boîte à outils directe de PPI pour effectuer une Analyse des besoins en matière d’assurance et des comparaisons (accès conseiller requis). Collaborez avec l’équipe de vente de PPI pour affiner votre processus de vente. Utilisez la plateforme Votre Interconnexion de PPI pour transmettre à vos clients actuels et potentiels des articles intéressants qui vous aideront à entamer la conversation sur leurs besoins en assurance. Ces articles peuvent aussi vous aider à communiquer avec vos clients sur les médias sociaux et à vous tenir au courant des changements survenus dans leur vie grâce à LEURS publications – n’oubliez pas les avantages des médias sociaux, ils peuvent être un excellent outil de service à la clientèle! Tirez profit de la pyramide de planification financière de PPI pour apprendre à vos clients les étapes requises pour établir un plan financier et atteindre leurs objectifs (accès conseiller requis). Utilisez la liste de vérification financière de PPI afin d’orienter la conversation sur les produits et services que vous proposez – cela vous permettra de jeter les bases pour des discussions futures (accès conseiller requis). Le modèle de lettre explicative de PPI est un excellent moyen d’organiser et de confirmer par écrit la prochaine rencontre d’examen (accès conseiller requis). Il est clair que les bonnes raisons de prévoir des examens périodiques avec vos clients sont nombreuses. Pour faire court, mettez en place un système qui vous convient personnellement – commencez en douceur et élaborez un processus. Et si vous avez besoin d’aide, appelez l’équipe de vente de PPI. Nous sommes là pour vous! 2021 Insurance Barometer Study Reveals Common Misconceptions The Prevent Americans from Getting Life Insurance They Know They Need. Loma.org. 12 avril 2021
continue reading

INFOclip – Transfert du patrimoine aux générations futures

30 novembre 2022

Votre client a travaillé fort toute sa vie et, grâce à une planification financière judicieuse, a accumulé un portefeuille de taille. Son train de vie est peut-être en voie de ralentir et il commence à soupeser des stratégies financières qui donneront aux générations futures de sa famille un coup de pouce pour atteindre leurs objectifs financiers. Cependant, sachant que les placements traditionnels, enregistrés ou non, entraînent des obligations fiscales, comment votre client peut-il transférer le maximum de richesse à ses enfants et petits-enfants tout en minimisant l’impôt à payer? C’est le moment idéal de lui faire découvrir les nombreux avantages fiscaux d’une assurance vie et de la stratégie d’assurance en cascade. Envoyez cette vidéo à votre client pour lui faire découvrir comment une assurance vie et la stratégie d’assurance en cascade peuvent procurer une protection financière, tout en créant un instrument fiscalement avantageux qui favorise l’accroissement du patrimoine et le transfert de celui-ci aux générations suivantes.
continue reading

Plus d'articles

Cryptomonnaie et tarification financière : Adversaire ou allié?

23 novembre 2022

« L’article suivant fait référence à une opinion et sont uniquement destinées à des fins d’information. Il ne s’agit pas d’un conseil en investissement. Recherchez un professionnel dûment agréé pour obtenir des conseils en matière d’investissement. » La sélection financière; un terme qui fait parfois l’objet de débats animés et à l’occasion, cause de sérieux désaccords entre les conseillers et les tarificateurs. Il arrive même que des tarificateurs habituellement complaisants se disputent vigoureusement entre eux, défendant des points de vue divergents sur un dossier qui présente des défis sur le plan financier. Contrairement à la sélection médicale où les directives couvrent un large éventail de conditions et de scénarios de risque, les directives financières occupent beaucoup moins d’espace dans la plupart des guides de sélection des risques, la prise de décision dans ces cas relevant plutôt d’un art que d’une science. Mais dans tous les cas, plus le montant de l’assurance demandée est élevé, plus la sélection financière est approfondie, une attention particulière étant accordée aux informations financières fournies, y compris la nature de la valeur nette du demandeur, jusqu’aux types d’investissements et de devises qu’il détient. Comment la cryptomonnaie, qui demeure encore relativement nouvelle dans le monde de la finance, influe-t-elle sur la sélection financière? La question sera explorée dans ce Brin de risque, alors que nous examinerons si la possession d’un peu de Bitcoins constitue un complément aux informations du dossier ou si un excès d’Ethereum place le tarificateur en position adverse face au dossier. Débutons par le nom. La monnaie fait depuis longtemps partie de notre lexique quotidien. L’argent nous permet chaque jour de procéder à des échanges, d’acheter et de vendre des compétences, des biens et des services. Le terme « crypto » est une autre histoire. Tirant son origine du grec pour désigner quelque chose de caché, la combinaison de ces deux mots a tout le potentiel pour effrayer même les plus courageux parmi le groupe de sélection des risques que sont les tarificateurs. Comme il n’est pas question ici de détailler la création et la structure de cette nouvelle monnaie, nous soulignerons simplement le fait que le cryptage et la décentralisation sont des principes clés alors que cette « nouvelle monnaie » est ajoutée à une blockchain et à un grand registre de distribution informatisé, inconnu avant 2009 (1). Retour à une époque où la réglementation financière était minime, voire inexistante, où la spéculation et la volatilité étaient omniprésentes, la préoccupation supplémentaire au début de l’ère de la cryptomonnaie était associée à son attrait potentiel en tant que facilitateur ou conduit d’activités illégales; un facteur inacceptable pour les tarificateurs. Plus récemment, cependant, le monde financier traditionnel découvre que les marchés des cryptomonnaies et des actions reposent sur un certain nombre de conditions communes telles que l’offre, la demande, la politique monétaire et la géopolitique (2). La volatilité en montagnes russes des actions de cryptomonnaies donne souvent lieu à des articles dans les médias financiers, mais seul le temps nous dira si certaines d’entre elles arriveront chaque fois à résister aux tempêtes économiques avec résilience. Les analystes de marché les plus astucieux nous rappellent que les marchés haussiers (bull markets) à long terme « corrigent » et éliminent les sociétés dont les ratios de rendement ne sont pas viables, ou les sociétés surévaluées ou simplement mal gérées. Pensez à l’éclatement de la bulle Internet en 2001. Pensez ensuite à des sociétés telles qu’Amazon ou eBay qui ont non seulement survécu à 2001, mais ont continué à prospérer depuis (3). Revenons à la sélection et à la question de l’adversaire ou de l’allié. La sélection financière a tendance à agir en faveur des entreprises bien établies à la croissance globale stable et au leadership avéré, encore plus si les dirigeants font une demande d’assurance. Cela se traduit par une évaluation plus généreuse du montant de l’assurance, qu’il s’agisse d’une capitalisation plus élevée des bénéfices ou des actifs ou de périodes de projection et de taux de rendement plus longs dans l’examen des besoins d’assurance à long terme. La volatilité, la spéculation des marchés, la sous-réglementation et les demandeurs fortement endettés à la recherche d’un gain rapide suscitent une approche plus frugale, la décision indiquant souvent « nous préférons ne pas participer » ou « nous pouvons seulement offrir un montant d’assurance réduit ». Et dans un avenir proche? Certains assureurs envisagent d’inclure des montants modestes de cryptomonnaie dans l’actif du client s’il a des antécédents financiers solides et plus traditionnels et s’il ne soulève pas d’autres préoccupations. Le développement de banques numériques mandatées par le gouvernement, connues sous le nom plus officiel de MNBC (monnaie numérique de banque centrale) ou CBDC en anglais, dont plusieurs sont déjà en activité et en cours d’évaluation ici au Canada, pourrait contribuer à atténuer les préoccupations (4). La réglementation des banques centrales pourrait permettre d’apaiser les inquiétudes liées à la légitimité et même d’apporter une certaine concurrence au marché actuel de la cryptomonnaie, ce qui serait très bénéfique en termes de tarification. Pour citer une phrase d’une vieille chanson des Beatles, « and you know that can’t be bad »; c’est-à-dire que cela ne peut pas être une mauvaise chose (5). Pritchard, Carolyn. Cryptocurrency: The Newest Challenge to Financial Underwriting. RGA Home. Le 22 avril 2022. Sharma, Rakesh. Is There a Cryptocurrency Price Correlation to the Stock Market?com. Le 12 mai 2022. Folger, Jean. 5 Successful Companies That Survived the Dot-Com Bubble. Investopedia.com. Le 15 août 2021. Canadian Foreign Exchange Committee. Central Bank Digital Currency and Stablecoins. Bank of Canada. Juin 2021. Lennon, John and McCartney, Paul. She Loves You. The Beatles. 1963.
continue reading

Protégez l’épargne-retraite de vos clients grâce à l’assurance maladies graves

16 novembre 2022

Combien de vos clients épargnent religieusement pour leur retraite? Probablement que la grande majorité de vos clients disposent d’une épargne-retraite. Mais combien d’entre eux ont une solution pour protéger leurs placements en cas de maladie grave? De nombreuses conversations sur la retraite tournent autour des REER, car ils permettent de maximiser vos rendements. Toutefois, l’assurance maladies graves est un autre sujet important à aborder, car elle protège vos clients en leur procurant une autre forme de protection. Si votre client reçoit un diagnostic de maladie grave et ne peut plus travailler, ou doit payer pour recevoir un traitement, il devra avoir accès à des fonds pour remplacer ce revenu. Si votre client n’a pas souscrit d’assurance, il puisera probablement dans ses économies. Cependant, il existe de meilleures solutions, notamment l’utilisation de l’assurance maladies graves comme protection de l’épargne-retraite. Jetons un coup d’œil à une stratégie qui consiste à effectuer une simulation de crise sur les portefeuilles de vos clients. Il s’agit de montrer à votre client quatre situations, dont l’une se produira inévitablement au cours de sa vie : Il n’est pas couvert par l’assurance maladies graves et n’est jamais tombé malade. Il est couvert par l’assurance maladies et n’est jamais tombé malade. Il est couvert par l’assurance maladies et souffre d’une maladie. Il n’est pas couvert par l’assurance maladies graves et souffre d’une maladie. C’est certain qu’un de vos clients se retrouvera dans une de ces situations. Mais laquelle? Vous ne pouvez pas deviner! La plupart des Canadiens aimeraient se retrouver dans la première situation, mais les risques de souffrir d’une maladie grave au cours de leur vie sont d’une sur quatre pour les hommes, contre une sur cinq pour les femmes1. Et si vous pouviez montrer aux clients en quoi leurs décisions risquent d’affecter leur revenu de retraite net et l’incidence de chaque situation sur leur portefeuille? Plus précisément, comment pouvez-vous leur montrer l’incidence réelle de chacune des situations ci-dessus sur leur revenu annuel net à la retraite? Voici un exemple qui les aidera à voir l’incidence réelle sur leur revenu annuel net à la retraite. Voici les caractéristiques de notre exemple : Un homme de 40 ans; Un REER de 200 000 $; Des cotisations d’une valeur de 10 000 $; Des intérêts de 6 %; L’accès nécessaire à une somme de 100 000 $ à l’âge de 50 ans pour cause de maladie grave. Lorsque vous comparez le revenu de retraite annuel final dans deux scénarios, en bleu clair et bleu foncé, au scénario idéal, en vert, vos clients peuvent constater que l’incidence du transfert d’une partie de l’épargne vers l’achat d’une assurance maladies graves est minime par rapport aux répercussions d’une atteinte de maladie grave sans aucune protection. Et, s’ils disposent de liquidités supplémentaires, ils peuvent couvrir le coût de l’assurance maladies graves sans que cela ait d’incidence sur leur revenu de retraite. Donc, la question à se poser est la suivante : Comment pouvez-vous appliquer cette stratégie à la situation de votre client et l’aider à comprendre? Pour commencer, vous aurez besoin des soldes actuels des placements enregistrés et non enregistrés de votre client, des montants des cotisations futures et des taux de rendement avant impôt. Lors de la prochaine rencontre avec le client, faites une simulation de crise dans le but de savoir comment le portefeuille se comporterait en cas de problème de santé, puis établissez des solutions de protection de l’épargne-retraite afin de voir laquelle il choisirait. Si vous cherchez du contenu traitant de sujets semblables, lisez l’article Assurance maladies graves – Protection financière pour votre client. N’oubliez pas de mentionner le Renforcer votre filet de sécurité avec une assurance maladies graves à votre client pour l’aider à évaluer la probabilité que certains risques connus se produisent réellement. Si vous avez des questions au sujet de la protection que l’assurance maladies graves peut procurer à vos clients à la retraite, n’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration PPI de votre région. *Source : Illustration de la Protection retraite Chèque-Vie de la Financière Manuvie pour un homme de 40 ans, en supposant avoir 200 000 $ dans des REER existants, cotisant 10 000 $ par année,  à un taux d’intérêt annuel de 6 % avec 100 000 $ requis à 50 ans en raison d’une maladie grave. Illustré le 4 janvier 2022
continue reading

Les grands succès : les trois meilleurs calculateurs pour vos clients

9 novembre 2022

Ces formules fastidieuses et ces équations ennuyeuses sont-elles vraiment nécessaires? Nous partageons à nouveau les trois principaux calculateurs destinés à vos clients qui les aideront à faire la lumière sur leurs économies et leurs dettes. Ils sont faciles à utiliser, alors n’hésitez pas à les faire connaître à vos clients actuels et potentiels. 1) Calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif Il est important d’avoir des objectifs financiers en tête pour élaborer un plan financier. Transmettez le calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif à vos clients pour qu’ils atteignent leurs objectifs rapidement! N’oubliez pas de transmettre ce calculateur destiné aux clients! 2) Calculateur Croissance des économies Montrez à vos clients comment ils peuvent augmenter leurs économies en mettant de côté quelques dollars supplémentaires par mois, dès aujourd’hui! N’oubliez pas de transmettre ce calculateur destiné aux clients! 3) Calculateur Consolidation de dettes Pour rationaliser leur budget mensuel et retrouver la liberté financière, vos clients ont accès à des options comme le calculateur Consolidation de dettes. N’oubliez pas de transmettre ce calculateur destiné aux clients! D’autres calculateurs vous intéressent? Rendez-vous à la section Outils du site L’Interconnexion – conseillers de PPI pour avoir accès au répertoire complet des calculateurs. Vous souhaitez en savoir plus sur l’un des sujets abordés? N’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration de PPI de votre région.
continue reading

Plateformes de médias sociaux – Médias sociaux dans un contexte professionnel – Plan en 8 étapes

3 novembre 2022

Comme conseiller, vous avez à cœur le succès de votre entreprise et souhaitez en faire la promotion sur les médias sociaux? Devant les nombreuses possibilités, vous vous demandez par où commencer? N’ayez crainte, nous avons préparé un plan pour vous aider à vous lancer. Notre plan en 8 étapes, de l’étude du marché à la création d’un profil, vous aidera à faire connaître votre entreprise sur les médias sociaux! ÉTAPE 1 : Connaître son marché Bien connaître son auditoire est essentiel! Vous devez savoir qui compose votre public cible, et quels sont les besoins, les problèmes et les craintes de ces gens. Pourquoi? Parce qu’ainsi, vous offrez une valeur ajoutée en leur proposant du contenu attrayant (qui répond à leurs questions et qui vous positionne en tant qu’expert en la matière), ce qui vous permet de vous démarquer. Mieux vous êtes renseigné sur votre marché cible, mieux vous pouvez établir une relation forte. Autrement dit, cette étape vous aidera à offrir une valeur ajoutée, à bâtir la confiance, ainsi qu’à tisser des liens et à les approfondir afin de faire croître votre entreprise. ÉTAPE 2 : Choisir sa plateforme Soyons francs, vous n’avez pas besoin d’être présent sur toutes les plateformes de médias sociaux. Vous devez avant tout être là où se trouvent vos clients. Du point de vue des affaires, si vos clients ne fréquentent pas une plateforme donnée, vous n’avez pas intérêt à l’utiliser non plus. Une fois que vous avez fait votre choix, devenez l’expert de cette plateforme. C’est-à-dire, expert dans les connaissances que vous démontrez et dans ce que vous offrez comme conseiller, mais aussi par rapport au fonctionnement de la plateforme. Quels sont les meilleurs moyens de rejoindre vos clients actuels et potentiels? Tenez également compte du moment de la journée où votre auditoire utilise le plus souvent la plateforme. Si les gens sont en ligne à 18 h, pensez à publier votre contenu à ce moment-là. Logique, non? ÉTAPE 3 : Établir le plan Dressez votre plan stratégique et consacrez du temps à la réalisation des activités essentielles à sa mise en œuvre. Pourquoi ne pas inscrire ces tâches à votre calendrier pour les 30, 60 ou 90 prochains jours? Planifiez vos publications, ainsi vous n’aurez plus qu’à appuyer sur « publier » le jour J. Vous devez aussi avoir une idée du temps que vous souhaitez consacrer à vos médias sociaux et de l’origine de votre contenu. Avez-vous jeté un œil à L’Interconnexion de PPI? Notre plateforme à l’intention des clients contient une foule d’articles sur l’assurance et les placements (aussi des calculateurs et des outils)! Allez plus loin avec Votre Interconnexion. Partagez tous ces articles par l’entremise de votre propre site Web portant votre marque! Donnez-vous des cibles réalistes et définissez vos attentes concernant le marketing sur vos médias sociaux. Qu’espérez-vous de cet outil de marketing moderne? Ne vous attendez pas à récolter des milliers d’abonnés et de nouveaux clients dès la première semaine. Établissez des objectifs réalistes pour mesurer efficacement vos résultats. Une fois que vous maîtrisez une plateforme, vous pouvez étendre votre marque sur d’autres médias sociaux. Réutilisez votre plan, votre stratégie et votre contenu de différentes manières. Un conseil : la constance. Il ne suffit pas de publier du contenu chaque jour ou une fois par semaine, mais bien d’être constant dans votre marque, votre message et même votre choix d’images. De plus, vous devez absolument être présent pour interagir avec votre auditoire actif. Autrement, vous perdrez de précieuses occasions d’établir des liens et d’échanger avec votre auditoire. ÉTAPE 4 : Créer son profil Créer son profil sur les médias sociaux n’est pas du tout la même chose que de créer son CV de conseiller. Vous devez réfléchir aux besoins de votre client idéal, puis faire en sorte qu’il comprenne facilement ce qui vous distingue et ce que vous pouvez lui offrir. Même votre biographie doit être écrite de manière à mettre l’accent sur votre clientèle et ses besoins, facilitant ainsi les relations. Faites en sorte que vos clients actuels et potentiels puissent facilement vous joindre. Ajoutez vos coordonnées et un lien vers le site Web de votre entreprise. L’équipe chargée du soutien aux ventes numériques de PPI a élaboré deux guides détaillés sur la façon de configurer votre profil sur Facebook et LinkedIn, ainsi qu’une liste de vérification du profil sur les médias sociaux (accès conseiller requis). Jetez-y un coup d’œil et mettez-vous en valeur. ÉTAPE 5 : Créer et adapter ses publications Prenez le temps de réfléchir au type de contenu que vous allez publier. Avant toute chose, déterminez le but de votre message : va-t-il vous rapprocher de votre public? Quoi que vous décidiez, votre contenu devrait être intéressant, réfléchi et d’une grande pertinence. Et même si ce n’est pas votre seul objectif, vous voulez que votre contenu puisse être cité et partagé si possible. Quand des gens de votre auditoire partagent vos publications, leurs abonnés les voient aussi, ce qui élargit la portée de votre marketing. Bonjour les nouveaux abonnés et clients potentiels! De même, vous pouvez intégrer des mots clés, des mots-clics (#Vivelesmotsclics) et des sujets tendance. Veillez à publier du contenu durable, pour que si un client voit votre publication dans un an, l’information soit toujours pertinente. Et enfin, soyez authentique. Faites connaître vos valeurs et votre récit pour attirer de « vrais admirateurs », des clients qui deviendront les défenseurs de votre marque. ÉTAPE 6 : Apporter une valeur et créer des liens Sur les médias sociaux, il faut susciter l’engagement. Tout est une question de relations. Mais plus que tout, soyez authentique et non « vendeur ». Soyez à l’écoute, puis apportez de la valeur. Ajoutez une touche personnelle à vos messages pour nouer des relations plus fortes et significatives. Pourquoi ne pas préparer un message vocal ou une vidéo mettant en valeur votre savoir-faire et votre passion au travail? Récompensez les personnes pour leur participation. Lorsqu’un client potentiel vous pose une question, commentez-la ou posez-lui une autre question pour poursuivre la conversation. Et si vous avez créé un lien fort, pourquoi ne pas demander à cet abonné de partager votre contenu? Par exemple, « si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager à toute personne qui aura besoin d’une protection d’assurance au cours de la prochaine année ». Ne comptez pas seulement sur les algorithmes pour rejoindre les gens… prenez les choses en main et agissez! ÉTAPE 7 : Devenir une référence Les médias sociaux sont le nouveau bouche-à-oreille. Beaucoup de gens demandent à leurs réseaux de leur recommander des restaurants, des entreprises et des services. Il n’y a rien de plus fort que la PREUVE SOCIALE. Les gens font de moins en moins confiance aux témoignages. S’ils sont trop positifs, ils peuvent paraître faux, partiaux ou rémunérés. De nos jours, les gens préfèrent lire des avis ou recueillir des recommandations personnelles, tous deux jugés plus objectifs et dignes de confiance. Désirez-vous que les gens recommandent votre entreprise? Nouez des relations avec vos clients afin qu’ils soient contents de vos services et prêts à vous recommander à leur famille et à leurs contacts sur les médias sociaux. Pourquoi ne pas vous joindre à des groupes dont font partie vos clients? En étant actif au sein de ceux-ci, vous y apportez de la valeur. Avec un peu de chance, les membres du groupe s’abonneront à votre plateforme, puis rejoindront votre entonnoir de vente où vous pourrez continuer à alimenter leur intérêt et à leur offrir de la valeur. Attention… ne vous joignez PAS à un groupe pour tenter de vendre vos produits ou services. Cette approche jugée « agressive » vous fera paraître suspect. ÉTAPE 8 : Passer à la prochaine étape À cette étape, il est important de comprendre que vous ne contrôlez pas les médias sociaux. Vous ne possédez ni Facebook ni Instagram. Vous n’avez aucun pouvoir sur les algorithmes. Votre seul objectif : faire passer votre auditoire des médias sociaux à votre entonnoir de vente. Que souhaitez-vous que les gens de votre auditoire fassent et où voulez-vous les attirer en dehors des médias sociaux? Voulez-vous qu’ils réservent une consultation gratuite, qu’ils s’abonnent à votre infolettre, qu’ils s’inscrivent à un séminaire, qu’ils recommandent un ami ou qu’ils répondent à un sondage? Prenez le temps d’y penser – n’oubliez pas l’étape 3! Prévoyez un plan pour amener votre public à votre entonnoir de vente, où vous aurez un contrôle accru sur vos relations. Vous pourrez alors commencer à suivre vos progrès. En tant que propriétaire d’entreprise, vous faites déjà un suivi des progrès et de la production, et peut-être même des bilans tout au long de l’année pour garder le cap sur vos objectifs. Le marketing moderne ne fait pas exception. Vous devez porter une attention particulière à vos résultats, les mesurer et suivre vos progrès. Toutefois, certaines mesures sont plus importantes que d’autres. Ne perdez pas de temps à mesurer vos mentions « J’aime », car ils ne se traduisent pas par des ventes. Concentrez-vous plutôt sur la participation, les commentaires, les questions, l’augmentation du nombre d’abonnés, les partages, les adhésions et la croissance de vos activités. Si vous avez une recette gagnante, continuez. Au contraire, si quelque chose ne fonctionne pas, changez-la et tentez autre chose. Amusez-vous et foncez! Petit rappel : le marketing moderne n’est pas une course contre la montre… c’est un marathon. Chaque étape prend du temps. Commencez par une seule plateforme, consacrez-y temps et énergie, et vous obtiendrez assurément des résultats. Vous voulez en savoir plus sur le marketing moderne pour votre entreprise? Lisez les articles Comment créer votre réseau social en ligne, Les liens créés grâce au marketing direct, c’est bien plus que du réseautage social et Ce que vous devez savoir sur les plateformes de médias sociaux.
continue reading

Les médias sociaux sont-ils faits pour moi? Quelques aspects sont à prendre en compte

26 octobre 2022

Vous êtes le propriétaire de votre propre cabinet et vous voulez faire connaître vos excellents services et votre expertise. C’est une excellente idée! Si vous n’êtes pas encore présent sur les médias sociaux, avez-vous envisagé d’utiliser ces plateformes pour faire la promotion de votre entreprise? C’est là un moyen rapide, gratuit et efficace de vous faire connaître auprès de vos clients actuels et potentiels, et d’établir des relations durables. Et dans notre secteur d’activité, la relation conseiller-client, c’est primordial. Mais les médias sociaux sont-ils la bonne solution pour vous et votre cabinet? Il y a certainement quelques aspects à prendre en compte. Où sont mes clients actuels et potentiels? Vos clients actuels et potentiels sont-ils en ligne? Sont-ils présents sur les médias sociaux? Dans l’affirmative, quelles plateformes visitent-ils et où exactement pouvez-vous les trouver, établir un lien et échanger avec eux? Sont-ils sur LinkedIn, Facebook ou Twitter? Essentiellement, vous voulez être là où ils se trouvent. Repérez donc les plateformes de médias sociaux qu’ils fréquentent et rendez votre entreprise visible (d’une manière intéressante et informative). Où sont mes concurrents? Vos concurrents sont présents sur une plateforme de médias sociaux, mais pas vous? Si vos concurrents sont actifs sur les médias sociaux et que vous êtes introuvables, vous perdrez peut-être des occasions précieuses d’établir des liens et d’échanger avec vos clients idéaux. Et vos concurrents profiteront assurément du fait que vous n’y êtes pas. Ne leur donnez pas cet avantage! En quoi mon entreprise est-elle unique? Une fois que vous avez trouvé vos clients et vos concurrents, il est temps de déterminer votre valeur unique et votre spécialité. Chaque conseiller a une voix, une expertise et une marque uniques. Quelles sont les vôtres et comment vous démarquez-vous? Si vous pouvez communiquer ce que vous avez à offrir, votre processus commercial, votre spécialité et vos connaissances par ce mode de marketing moderne, alors allez-y. Vous avez quelque chose de spécial à offrir et vous devriez le communiquer en ligne. Où devrais-je communiquer? Réfléchissez à ce qui est le plus judicieux pour votre cabinet. Devriez-vous être présent sur des médias sociaux comme LinkedIn (axé sur les entreprises) ou Facebook (axé sur les clients et leur famille)? Devriez-vous tenir un blogue informatif ou créer un balado? Le plus important ici, c’est de savoir quelle plateforme peut transmettre votre message à votre public idéal avec le plus de clarté et d’efficacité. Quel contenu dois-je partager? Réfléchissez aux renseignements que vous voulez transmettre à votre public. Quel est le bon contenu à partager? Est-il suffisant? Pouvez-vous créer votre propre contenu (pourquoi pas une vidéo ou un site Votre Interconnexion de PPI) ou disposez-vous d’une autre source riche en contenu? Il ne vous suffit pas d’être présent sur les plateformes numériques, ce que vous publiez doit être intéressant, divertissant et informatif, ou susciter la réflexion. Vous avez obtenu l’attention de votre public… maintenant, comment allez-vous la conserver? De quels outils et ressources ai-je besoin pour mettre en œuvre ma stratégie de marketing? Vous êtes occupé. Vous gérez votre cabinet à un rythme effréné et vous ne pouvez pas consacrer tout votre temps précieux aux médias sociaux. Ça se comprend. Mais le marketing numérique reste important. De quels outils et ressources disposez-vous pour vous simplifier la tâche et accroître votre efficacité? Par exemple, vous est-il possible de mettre en place des outils pour programmer à l’avance vos publications sur les médias sociaux? Économisez du temps (et réduisez votre stress!) en vous procurant les bons outils pour vous aider à gérer votre présence en ligne. À quelle fréquence dois-je publier? Tout d’abord, vous devez être constant. Mais être constant ne signifie pas forcément la même chose pour chaque plateforme. Par exemple, la constance sur une plateforme en particulier peut-être de publier deux fois par jour, alors que sur une autre, vous publierez une fois par semaine, voire une fois par mois. Cela dépend vraiment de la nature de la plateforme, de votre public et du type de contenu à promouvoir. Comment transformer les clients potentiels en clients actifs? Vous devez maintenant vous demander si vous avez un processus en place qui vous permet de faire passer vos clients potentiels des médias sociaux à l’entonnoir de vente de votre entreprise. Facebook, LinkedIn ou Instagram ne vous appartiennent pas. Vous voudrez donc attirer vos clients sur votre propre site Web d’entreprise. Avez-vous votre propre plateforme? Comment allez-vous y amener vos clients? Vous pouvez par exemple organiser un webinaire éducatif, proposer une consultation gratuite ou offrir une ressource gratuite à télécharger. Quels sont mes objectifs? Enfin, il est essentiel de réfléchir aux objectifs de votre présence sur les médias sociaux. Établissez un plan, déterminez vos objectifs et visualisez ce que serait la réussite pour vous et votre entreprise. Cette prise de conscience vous aidera à prendre des décisions commerciales avisées et stratégiques à l’égard de la visibilité de votre entreprise sur les médias sociaux, au lieu de vous contenter de publier des messages seulement lorsque vous avez un moment de libre. Mettez en place un plan solide et regardez votre entreprise prospérer. Pour en savoir plus sur le merveilleux monde du marketing moderne, lisez les articles Les liens créés grâce au marketing direct, c’est bien plus que du réseautage social et Ce que vous devez savoir sur les plateformes de médias sociaux. Si vous avez des questions ou si vous avez besoin d’un coup de main pour établir votre stratégie de marketing numérique, communiquez avec l’équipe chargée du soutien aux ventes numériques de PPI.
continue reading

Profiter des histoires des autres : c’est celle de Bernard

19 octobre 2022

Un bon récit édifiant incite une personne à s’arrêter et à examiner sa propre situation.  L’histoire de Bernard peut inciter vos clients à faire le point sur leurs actifs et à se demander s’ils ont correctement planifié la distribution de ces actifs. Partagez l’histoire de Bernard avec vos clients pour les aider à comprendre qu’il existe des nuances dans la désignation des bénéficiaires et des héritiers, et que la recherche de bons conseils, la communication et la documentation lors de la planification peuvent contribuer à garantir que leurs souhaits seront réalisés comme prévu.   Pour obtenir plus de renseignements sur la planification successorale et la documentation de vos dernières intentions, regardez notre courte vidéo de la série SMART TALK : Planification et rédaction d’un testament et lisez notre précédent article : La contestation du bénéficiaire. Vous avez des questions ? Contactez votre centre de collaboration PPI local.
continue reading

Valeur nette patrimoniale

12 octobre 2022

Le calcul de leur valeur nette peut rapidement mettre en perspective la santé financière de vos clients et les inciter à se fixer des objectifs pour l’améliorer. Partagez le calculateur de valeur nette patrimoniale pour les aider à démarrer.
continue reading

Les grands succès : Les trois vidéos préférées de vos clients

5 octobre 2022

Saviez-vous que les vidéos sont l’un des moyens les plus efficaces (et les plus simples) de transmettre du contenu utile à vos clients actuels et potentiels? Une simple phrase d’introduction et une vidéo informative peuvent permettre de créer de nouveaux liens. Quelques-unes de nos vidéos ont connu un grand succès cette année. Elles sont toutes accessibles pour que vous puissiez les transmettre à vos clients. Nous avons regroupé les trois meilleures vidéos, qui portent sur des sujets comme la protection hypothécaire et la valeur des conseils professionnels. Faites-les tourner! 1. INFOclip – Protection hypothécaire L’assurance hypothécaire proposée par les prêteurs et les régimes d’assurance individuelle que vous offrez n’ont presque rien en commun, surtout à l’égard des aspects qui comptent le plus pour vos clients et leur famille. Montrez à vos clients les avantages de l’assurance individuelle. N’oubliez pas de transmettre cette vidéo destinée aux clients! 2. La série SMART TALK : Choisir la bonne assurance Il existe tellement de catégories d’assurance et de produits différents. Comment fournir tous les renseignements importants à un client ou à un client potentiel? Transmettez cette vidéo informative très appréciée pour amorcer cette importante conversation. N’oubliez pas de transmettre cette vidéo destinée aux clients! 3. INFOclip : La valeur des conseils Vous êtes une mine d’information, un pro! En tant que conseiller professionnel, vous êtes le mieux placé pour offrir à vos clients actuels et potentiels l’information la plus pertinente au sujet de leur avenir financier. Cette vidéo présente les nombreux avantages qu’ils ont de faire affaire avec un conseiller professionnel comme VOUS pour accroître leur bien-être financier, et obtenir la sécurité et la tranquillité d’esprit. N’oubliez pas de transmettre cette vidéo destinée aux clients! Pour transmettre davantage de vidéos à vos clients, jetez un coup d’œil au contenu à l’intention des clients de notre blogue L’Interconnexion. Vous pouvez également vous inscrire à Votre Interconnexion afin de transmettre des articles à l’intention des clients par l’intermédiaire de votre site Web personnalisé. Croyez-nous, ça change la donne! Vous souhaitez en savoir plus sur l’un des sujets abordés? N’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration de PPI de votre région.
continue reading

L’évolution du monde des traitements de la santé mentale

29 septembre 2022

Il ne s’agit ni d’une approbation ni d’un conseil sur le traitement de la santé mentale. Il va sans dire qu’une bonne santé mentale est essentielle à la santé et au bien-être. En sélection des risques, une déclaration d’antécédents confirmés ou même suspectés de dépression ou d’affections connexes suscite une attention particulière, et les possibilités d’assurance peuvent aller de taux standard à des surprimes, voire à l’absence de toute offre, lorsque le risque est jugé trop élevé pour être accepté. Les traitements de la dépression, des troubles bipolaires, de la schizophrénie ou d’autres affections du spectre de la santé mentale, ne cessent d’évoluer. L’utilisation de substances psychédéliques dans le cadre d’un traitement constitue une nouvelle approche, mais les substances naturelles qui induisent un état hallucinatoire existent depuis des millénaires. On pense notamment au cannabis, maintenant légal au Canada, au pavot à opium et à l’ayahuasca par exemple, cette dernière étant le produit de l’infusion d’une vigne ou d’un arbuste particulier que l’on trouve couramment en Amérique du Sud (1). Le premier hallucinogène synthétique, le diéthylamide de l’acide lysergique (LSD), a été créé en 1938. Initialement considéré comme un médicament contre la douleur, ses propriétés hallucinatoires ont été découvertes quelques années plus tard (2). Il existe une école de pensée selon laquelle cette catégorie de substances présenterait un risque de dépendance moins important que celui observé chez les consommateurs de tabac et même d’alcool, ce qui justifierait la poursuite d’études visant à en faire une ressource thérapeutique légitime. L’utilisation des psychédéliques, illégale dans la plupart des pays, a longtemps été limitée à des fins récréatives, voire de renouveau spirituel. L’émergence de cette classe de drogues pour traiter ou même améliorer une santé mentale déjà bonne est un domaine qui reste à explorer. Une meilleure compréhension des aspects multifactoriels de la santé mentale et de l’impact de ces drogues sur notre cerveau continue de mettre en lumière des aspects où l’incompréhension et l’ignorance prédominaient auparavant. Prenons l’exemple d’une étude portant sur 19 patients souffrant de dépression résistante au traitement. Au moyen de l’IRM fonctionnelle (IRMf) permettant de visualiser le cerveau, une diminution des symptômes dépressifs a été observée chez tous les patients après une semaine et chez près de la moitié d’entre eux après cinq semaines de consommation de psilocybine (« champignons magiques »). L’IRMf a montré une diminution du flux sanguin cérébral dans les zones du cerveau où une réduction du flux est corrélée à une diminution des symptômes dépressifs (3). Éventuellement, dans un monde où la compréhension et la déstigmatisation des maladies mentales ne cessent de croître, ces agents hallucinogènes pourraient devenir des traitements de santé mentale reconnus. Restez à l’affût pour en savoir plus. Wikipedia. Ayahuasca. Wikipedia.org. History.com Editors. LSD. History.com. 21 août 2018. Carhart-Harris et all. Psilocybin for treatment-resistant depression: fMRI-measured brain mechanisms. National Library of Medicine. 13 octobre 2017.
continue reading

INFOclip – Protection de votre patrimoine

21 septembre 2022

Au cours de leur vie, vos clients ont travaillé et ont réussi à accumuler un patrimoine composé d’épargne enregistrée et non enregistrée, de biens immobiliers et peut-être même d’une entreprise. À leur décès, ils souhaitent en transmettre la plus grande partie possible à leurs proches ou à un organisme de bienfaisance de leur choix. C’est tout à leur honneur. Toutefois, dans les faits, si vos clients ne planifient pas correctement leur succession, le gouvernement pourrait mettre la main sur une grande partie de leur patrimoine sous forme d’impôts ou celui-ci pourrait être partagé entre les héritiers d’une manière contraire à leurs souhaits. Alors, que faire pour que leur patrimoine soit partagé selon ce qu’ils avaient prévu? C’est là qu’une bonne planification successorale se révèle essentielle. Regardez cette vidéo, puis partagez-la avec vos clients afin de leur montrer l’importance d’une bonne planification successorale avec un conseiller de confiance, c’est-à-dire vous! Sur le même sujet, lisez et faites connaître l’article intitulé Protection du patrimoine de votre client. Si vous avez des questions sur la planification successorale, n’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration PPI de votre région.
continue reading

Flux de trésorerie

14 septembre 2022

Avez-vous des clients qui auraient besoin d’un peu d’aide pour établir un budget familial complet ? Recommandez le calculateur de flux de trésorerie !
continue reading

Les oublis sains : choses à retenir

7 septembre 2022

Les tarificateurs constatent un nombre sans précédent de cas de déclin cognitif suspecté ou confirmé, un résultat inévitable du vieillissement de notre population. Si le déclin cognitif peut se manifester par la dégradation ou la perte d’un certain nombre de fonctions comme l’apprentissage, le langage ou les capacités d’attention complexes, la perte apparente de la mémoire constitue la plainte la plus courante. Même dans les cas où la perte de mémoire n’a pas eu d’incidence importante sur la vie quotidienne, un doute de trouble neurocognitif léger (TNL) suffit pour que la proposition d’assurance soit rejetée. Mais qu’en est-il de l’aspect négatif de la mémoire, notamment que nous pouvons nous souvenir de trop de choses ou utiliser notre mémoire d’une manière qui n’est pas saine? Comment cela fonctionne-t-il et existe-t-il un nom pour cette affection? Voyons la question de plus près. Tout d’abord, un petit mot sur la mécanique du cerveau. Le cerveau humain nous permet de conserver des souvenirs dans l’hippocampe, situé dans le lobe temporal médian. Considérez-le comme le disque dur pour votre bloc mémoire. Le cortex frontal de notre cerveau nous permet d’accéder à ces souvenirs. Il s’agit de la commande « Ouvrir »; un peu comme lorsque nous accédons à un document enregistré sur le disque dur de notre ordinateur. Ces zones du cerveau permettent non seulement de retrouver les souvenirs, mais aussi de les cultiver en les taillant, les enlevant et les reproduisant. De la même manière qu’un jardinier procède pour cultiver des fleurs ou des légumes sains. Un exemple d’élagage et de reproduction pourrait être une information dans notre mémoire qui est effacée et remplacée, puis reproduite au moyen d’une information plus raisonnable ou utile. C’est le mécanisme qui permet de construire un esprit logique. Un exemple de mémoire malsaine est le trouble de stress post-traumatique (TSPT). Dans le cas du TSPT, l’incapacité d’oublier après un événement traumatique crée un déséquilibre entre la mémoire et l’oubli. Il en résulte des rappels chroniques et souvent quotidiens du traumatisme qui se manifestent par des pensées intrusives et une incapacité à dormir. Ils peuvent être déclenchés par des choses comme des bruits forts. Une gêne mineure pour la plupart des gens devient un rappel dévastateur et régulier du traumatisme pour les personnes souffrant du TSPT. Plus récemment et plus près de nous, la pandémie de COVID-19 a été un événement traumatisant pour la plupart d’entre nous. Elle permet d’observer la façon dont nous nous souvenons des faits concernant le virus, le coût en vies humaines et en familles dans le monde entier et les efforts nécessaires pour surmonter les défis d’une pandémie. C’est l’aspect positif de la mémoire. L’oubli sain est le lâcher-prise des peurs que nous avons accumulées au cours des deux dernières années. Dans un essai rédigé à l’occasion du deuxième anniversaire de la pandémie, le Dr Scott Small, neuroscientifique, écrit qu’un certain degré d’oubli émotionnel nous permet de vivre cette période et d’aller de l’avant (1). La plupart des gens savent bien gérer ce qu’il faut oublier et le moment d’oublier. L’essai est aussi un rappel à mieux comprendre et à aider ceux qui ne peuvent pas toujours oublier ce qu’il vaut mieux oublier. Que devez-vous retenir en tant que conseiller? La connaissance, l’intuition et la compréhension permettent de prendre des décisions en matière de sélection des risques mieux informées. Small, Scott. We Will Forget Much of the Pandemic. That’s a Good Thing(en anglais seulement). Le New York Times. 9 mars 2022.
continue reading

Mois national de sensibilisation à l’assurance vie

31 août 2022

Saviez-vous que septembre est le mois national de sensibilisation à l’assurance vie? C’est le moment idéal pour communiquer avec vos clients actuels et potentiels afin d’évaluer leur couverture d’assurance et déterminer si elle répond toujours à leurs besoins. Un bon point de départ consiste à évaluer la situation actuelle de vos clients. Les besoins de vos clients évoluent au cours de leur vie. Voici quelques questions que vous pouvez poser : Quels changements sont survenus dans votre vie depuis que vous avez souscrit cette assurance, ou depuis notre dernière révision? Renseignez-vous sur les prêts hypothécaires, les nouveaux prêts, les changements touchant l’emploi ou les revenus, les fonds d’éducation, les régimes de retraite et toute autre obligation financière afin de vous assurer que vos clients disposent de la couverture appropriée. La nature de vos besoins a-t-elle changé? Le montant d’assurance dont un client a besoin peut être semblable à celui qu’il possède déjà, mais ses obligations peuvent être passées de temporaires à permanentes. Par conséquent, une modification de la couverture pourrait être pertinente. Avez-vous effectué une planification testamentaire? Quels sont vos espoirs et vos rêves à l’égard de vos héritiers? Les besoins d’assurance peuvent être liés à la distribution du patrimoine. Quels que soient les besoins de vos clients en matière d’assurance vie, plusieurs choix s’offrent à eux. Tandis que le froid s’installe et que nous nous préparons pour les longs mois d’hiver, prenez le temps de discuter avec vos clients et de vous assurer qu’ils détiennent la couverture appropriée pour leurs besoins actuels et futurs. À l’occasion du mois national de sensibilisation à l’assurance vie, partagez l’article destiné aux clients afin d’inviter vos clients actuels et potentiels à se poser les bonnes questions. Si vous cherchez du contenu traitant de sujets semblables, lisez et transmettez les articles suivants : Solutions d’assurance pour aujourd’hui et demain et Assurance temporaire – Ce dont votre client doit tenir compte au renouvellement. De plus, l’excellent outil Explorez vos options d’assurance vie de PPI peut aider vos clients à comprendre les différents types d’assurance et à choisir ce qui leur convient le mieux.
continue reading

L’inflation, les taux d’intérêt et les placements de vos clients

24 août 2022

Ces derniers temps, nous avons tous remarqué que notre solde bancaire était moins élevé qu’à l’habitude. Entre le coût de l’essence et de l’épicerie et le coût de la vie en général, il est indéniable que tout est beaucoup plus cher. Vos clients voudront peut-être savoir pourquoi. Bien que l’« inflation » représente la réponse courte, nous creuserons un peu plus le sujet afin de comprendre les raisons pour lesquelles l’inflation a lieu et son incidence sur les taux d’intérêt et les placements de vos clients. Taux d’intérêt et inflation L’inflation se définit comme l’augmentation générale et progressive des prix des biens et des services dans une économie. Lorsque les prix augmentent, chaque unité monétaire permet d’acheter moins de biens et de services. La politique monétaire vise à stabiliser le taux d’inflation au sein d’une économie en contrôlant la quantité d’argent injecté dans le système économique et la fixation des taux. Lorsque les taux d’intérêt sont bas, l’argent est bon marché. Les particuliers emprunteront davantage pour dépenser et investir, tandis que les entreprises le feront afin d’investir dans la croissance de leurs activités, de restructurer leurs dettes actuelles et de racheter des actions. En fait, un rachat d’actions peut entraîner l’augmentation du prix de ces dernières. Quand l’argent est bon marché, les sociétés bien établies empruntent pour racheter leurs propres actions sur le marché libre. De ce fait, elles réduisent le nombre d’actions disponibles et augmentent la valeur de chaque action restante, mais la capitalisation boursière reste la même. Par contre, lorsque les taux d’intérêt sont élevés, les particuliers empruntent moins et épargnent davantage. Les entreprises font de même et investissent moins dans la croissance de leurs activités. C’est pourquoi des taux d’intérêt faibles stimulent l’économie et la croissance, tandis que des taux d’intérêt élevés étouffent la croissance et stabilisent (ou contractent) l’économie. Vous vous demandez peut-être pourquoi les taux d’intérêt augmentent s’ils favorisent la croissance lorsqu’ils sont bas. La réponse? L’inflation. Plus l’argent est bon marché, plus il y en a en circulation, ce qui se traduit par une réduction du pouvoir d’achat. Plus il y a d’argent dans une économie, moins cet argent a de valeur. Si nous maintenons des taux d’intérêt faibles pour stimuler l’économie, nous pouvons perdre le contrôle sur l’inflation. Si nous maintenons des taux élevés pour freiner l’inflation, nous étouffons la croissance. Il s’agit d’un équilibre délicat et d’une bataille constante entre les taux d’intérêt et l’inflation. Voici un exemple : si un taux d’intérêt est, par exemple, de 5 %, mais que l’inflation est de 3 %, le taux d’intérêt réel n’est que de 2 % (5-3=2). Le taux réel cherche à rationaliser le coût de l’argent et la hausse des prix. Voyons les choses sous un autre angle : supposons qu’avec 100 $, vous pouvez acheter 100 pommes à votre client. Supposons maintenant qu’il n’y a aucune inflation et que votre client a investi les 100 $ à un taux d’intérêt de 5 % pendant un an. À la fin de l’année, les 100 $ sont devenus 105 $, et votre client a maintenant la capacité d’acheter 105 pommes plutôt que 100. Examinons maintenant la même situation, mais supposons que le prix des pommes subit une inflation de 5 %. Les 100 $ investis à 5 % pendant un an donneront toujours 105 $ à la fin de l’année. Mais si le prix des pommes a augmenté de 5 %, donc de 1,00 $ à 1,05 $, votre client pourra acheter seulement 100 pommes. L’argent en tant que tel a connu une croissance de 5 % (de 100 à 105), mais votre client ne peut pas acheter plus de pommes à la fin de l’année, car leur prix a également augmenté. Nous pouvons ainsi constater que l’inflation réduit le pouvoir d’achat. Ainsi, l’objectif de la banque centrale, par l’intermédiaire de la politique monétaire et budgétaire, est de viser un taux réel qui favorise la croissance tout en maintenant l’inflation sous contrôle. Que signifie l’inflation pour le marché boursier? D’une manière générale, le marché boursier peut être divisé en deux catégories : valeur et croissance. Les actions de croissance sont généralement celles de nouvelles entreprises à croissance rapide qui ne sont peut-être pas encore rentables. Ces entreprises ont besoin de liquidités pour se développer, mais il devient plus difficile d’en obtenir lorsque le coût d’emprunt augmente. Une action de valeur est une action d’une entreprise dont les flux de trésorerie actuels sont importants et qui n’emprunte pas dans le but de se développer autant qu’une société en croissance. Lorsque l’on calcule la valeur d’une action au moyen de la méthode des flux de trésorerie actualisés (en période d’augmentation des taux), les actions de croissance sont davantage touchées que les actions de valeur. C’est pourquoi les actions technologiques et de croissance se sont effondrées ces derniers mois (du T4 2021 au T1 2022), et les actions de valeur comme les entreprises d’énergie, d’infrastructures et d’assurance et les banques ont remonté la pente. De plus, les banques et les compagnies d’assurance bénéficient de l’augmentation de la marge de taux d’intérêt – l’écart entre ce qu’elles paient pour les dépôts et ce qu’elles gagnent en les investissant. Avec la hausse des taux, cet écart pourrait augmenter, en théorie. Que signifie l’inflation pour le marché obligataire? Encore une fois, de façon générale, l’inflation peut avoir une incidence négative sur les obligations et les autres placements à revenu fixe. La méthode pour évaluer la valeur d’une obligation (semblable à celle des flux de trésorerie actualisés discutée précédemment) consiste à actualiser les flux de trésorerie au taux en vigueur. Lorsque les taux augmentent, le prix des obligations diminue. Il existe donc une relation inverse entre le prix d’une obligation et son rendement. Une autre façon de voir les choses : quand les taux d’intérêt augmentent, les paiements d’intérêt provenant de titres à revenu fixe sont moins concurrentiels que les nouvelles obligations au taux plus élevé, de sorte que le prix des obligations existantes au taux précédent, moins élevé, diminue. Lorsque l’inflation augmente, les taux doivent aussi augmenter. Lorsque les taux augmentent, les obligations existantes perdent de la valeur. Gardez à l’esprit que les renseignements contenus dans le présent article sont abordés d’un point de vue théorique. De nombreuses variables entrent en jeu, et les titres ne se comportent pas tous de la même façon. L’objectif consiste à illustrer des concepts dans un vase clos, et non à recommander un titre ou une catégorie d’actif en particulier ni de garantir le rendement ou le comportement d’une catégorie d’actif ou d’un titre dans une économie ou un marché donné. Comme toujours, le meilleur conseil est de bâtir un portefeuille hautement diversifié en fonction de la tolérance au risque et de l’horizon de placement de votre client afin de l’aider à obtenir le rendement souhaité. En demandant l’avis d’un conseiller, les épargnants peuvent explorer et gérer les effets des hauts et des bas du marché, qu’il s’agisse d’une hausse de l’inflation, de conflits politiques, de guerres, de sanctions, etc., et se concentrer sur leurs objectifs financiers. Vous avez des questions ? Contactez votre centre de collaboration PPI local.
continue reading

Articles récents

Pratiques exemplaires pour les conseillers

25 janvier 2023

En tant que conseiller, vous voulez gérer, développer et optimiser vos activités de la meilleure façon possible. Mais par où commencer? Une série de pratiques exemplaires pour les conseillers (développer votre entreprise, vous mettre en valeur, offrir des conseils intéressants et accroître vos connaissances techniques) a été consolidée par la Sun Life afin de vous aider à donner le meilleur de vous-même et à exceller dans vos activités à tous les niveaux. Lisez cet article de la Sun Life concernant les pratiques exemplaires pour les conseillers et si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe des ventes de votre centre de collaboration PPI. Republié avec la permission de la Sun Life.
continue reading

Les grands succès : les quatre meilleurs outils d’assurance pour vos clients

18 janvier 2023

Options d’assurance, planification successorale et revenu de retraite… nous revisitons nos quatre meilleurs outils! N’hésitez pas à les transmettre à vos clients actuels et potentiels pour les aider à mieux comprendre leurs options d’assurance et orienter leurs décisions financières à venir. 1. L’outil de planification suprême  Si votre client songe à souscrire une assurance, cet outil lui révélera les avantages de l’assurance permanente et comment elle peut s’adapter à toute une vie de priorités et de besoins changeants. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 2. Explorez les options d’assurance vie de vos clients Si vous voulez expliquer à votre client les notions fondamentales sur les différentes formules d’assurance vie (vie temporaire, vie universelle, vie entière, etc.), faites-lui parvenir cet outil qui explique les grandes différences entre une assurance vie temporaire et permanente. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 3. Protéger le bien le plus précieux de votre client avec l’assurance invalidité Quel est le bien le plus précieux de votre client? La maison et les véhicules viennent immédiatement à l’esprit. Mais, c’est la capacité de gain de votre client qui exerce la plus grande influence sur sa résilience financière. Envoyez-lui cet outil qui met en lumière comment l’assurance invalidité peut protéger sa capacité de gain en période d’incertitude. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 4. Renforcer le filet de sécurité de votre client grâce à l’assurance maladies graves Les risques font partie de la vie, c’est inévitable. Mais quelle est la probabilité que certains risques connus se produisent réellement dans la vie de votre client? Présentez ce questionnaire à votre client pour l’aider à le découvrir. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! Si vous souhaitez voir d’autres outils utiles, rendez-vous à la section Outils du site L’Interconnexion – conseillers de PPI pour avoir accès au répertoire complet des outils. Vous souhaitez en savoir plus sur l’un des sujets abordés? N’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration de PPI de votre région.
continue reading

Profiter des histoires des autres : c’est celle de la famille Carte

11 janvier 2023

Parfois, une histoire qui ne se termine pas bien laisse les lecteurs sur leur faim, comme c’est le cas dans ce volet de « Profiter des histoires des autres ». Les lecteurs voudront probablement savoir comment les frères et sœurs se sont débrouillés après avoir réglé leurs différends, ou même souhaiteraient pouvoir revenir en arrière pour encourager leurs parents à mieux planifier le transfert paisible de l’héritage familial. En tant que conseiller, vous jouez un rôle essentiel en encourageant vos clients à planifier judicieusement et intentionnellement afin d’alléger le poids de leur décès plutôt que d’y contribuer. Et vous ne pouvez jamais insister assez sur l’importance d’une bonne planification successorale. Lisez et partagez l’histoire de Carte avec vos clients pour les aider à comprendre et à se souvenir de la sagesse de communiquer avec leurs héritiers au sujet des plans successoraux et de l’intérêt d’explorer les options permettant de couvrir les impôts afin que leur héritage reste intact et puisse être transmis harmonieusement à la génération suivante. Pour plus d’informations sur la communication avec les héritiers et la planification du transfert d’une succession, regardez notre courte vidéo : INFOclip : Protection de votre patrimoine Vous avez des questions ? Contactez votre centre de collaboration PPI local.
continue reading

L’ABC de l’imposition au Canada – Ressource pour vos clients

14 décembre 2022

Le moment est venu pour vos clients de faire le point sur leur impôt à payer en 2022! Mais comment l’imposition fonctionne-t-elle au Canada? Existe-t-il des moyens d’alléger la dette fiscale de vos clients à la fin de l’année? Les personnes qui résident au Canada paient de l’impôt sur les revenus de sources mondiales qu’elles perçoivent au cours de l’année. Il y a l’impôt fédéral et l’impôt provincial. L’impôt que vos clients paient dépend de leur revenu imposable pendant l’année civile et de leur tranche d’imposition. Les tranches d’imposition fédérales pour 2022 sont indiquées dans le tableau ci-dessous (elles sont indexées sur l’inflation chaque année). Chaque province a ses propres tranches et ses propres taux d’imposition. Tranche d’imposition fédérale Taux Jusqu’à 50 197 $ 15,00 % De 50 198 $ à 100 392 $ 20,50 % De 100 393 $ à 155 625 $ 26,00 % De 155 626 $ à 221 708 $ 29,00 % 221 709 $ et plus 33,00 % Comme vous pouvez le constater, il s’agit d’un taux d’imposition harmonisé en fonction du revenu imposable pour l’année. Vos clients paient un impôt fédéral de 15 % sur les premiers 50 197 $, puis le taux passe à 20,50 % pour les revenus supérieurs à 50 198 $, et ainsi de suite. Si leur revenu dépasse 221 709 $, chaque dollar supplémentaire est soumis au taux d’imposition fédéral de 33 %. Si l’on ajoute l’impôt provincial, le taux d’imposition combiné le plus élevé varie de 44,50 % au Nunavut à 54,80 % à Terre-Neuve-et-Labrador. Alors, comment vos clients peuvent-ils payer moins d’impôt? En premier lieu, ils peuvent tenir compte des types de revenus qu’ils reçoivent : certains sont plus avantageux que d’autres d’un point de vue fiscal. Si votre client réalise des gains en capital, seuls 50 % de ces gains seront inclus dans son revenu imposable, tandis que ses revenus d’emploi et de placement seront entièrement imposés, tout comme les sommes retirées de son REER ou de son FERR. Les dividendes font l’objet d’un taux d’imposition privilégié par l’entremise du crédit d’impôt pour dividendes. On en trouve deux types : les dividendes déterminés et non déterminés. Les dividendes non déterminés sont imposés à un taux plus élevé que les dividendes déterminés. Habituellement, les dividendes qui sont versés dans le portefeuille de placements de vos clients sont déterminés (ils proviennent de titres cotés en bourse). En deuxième lieu, certaines dépenses peuvent être déduites du revenu de vos clients et certains crédits d’impôt peuvent alléger leur dette fiscale. Le site Web de l’ARC vous indique les déductions et les crédits d’impôt à appliquer. Les déductions sont moins importantes pour les salariés que pour les travailleurs autonomes. Les déductions les plus courantes concernent les cotisations à un REER, les frais de garde d’enfants, les pertes en capital et les frais liés aux placements. Les crédits les plus courants sont pour les frais médicaux, les dons de charité et les frais de scolarité. Vos clients doivent faire vite, car les paiements liés à ces déductions et crédits doivent être effectués avant le 31 décembre 2022 pour réduire leur dette d’impôt (exception : les cotisations versées à un REER jusqu’au 1er mars 2023 feront partie de l’année d’imposition 2022). Bien sûr, vos clients peuvent faire des économies d’impôt à plus long terme, notamment en investissant dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou un régime enregistré d’épargne-études (REEE). Même si ces deux solutions ne donnent pas lieu à des déductions sur leur déclaration de revenus, les gains accumulés dans ces régimes ne sont pas imposables tant qu’ils y demeurent. Pour le CELI, il n’y a aucun impôt à payer en cas de retrait. Dans le cas du REEE, les fonds sont imposables pour l’étudiant qui les reçoit. Transmettez cet article à vos clients pour les aider à comprendre le fonctionnement de l’imposition au Canada. Il comporte un calculateur permettant d’estimer l’impôt à payer pour l’année, ainsi que ces listes de vérification pour les aider à réduire au maximum leur dette fiscale en 2022 : PWC : Guide Planification fiscale de fin d’année pour les particuliers et les propriétaires exploitants EY : Partie 1 – Information d’actualité pertinente sur la fiscalité – novembre 2022. EY : Partie 2 – Information d’actualité pertinente sur la fiscalité – décembre 2022. KPMG : Dernières nouvelles en fiscalité importantes. C’est aussi le moment idéal de revoir le plan financier et successoral de vos clients, notamment leurs testaments, leurs mandats de protection et leurs accords de représentation, leurs besoins en assurance vie ainsi que leurs assurances maladies graves et invalidité. Si vous avez des questions sur l’impôt, n’hésitez pas à communiquer avec le Centre de collaboration de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider!
continue reading

Plus d'articles

L’importance des examens d’assurance

7 décembre 2022

La vie va très vite : l’état de santé, la situation d’emploi, le milieu de vie et les finances de vos clients peuvent changer en un clin d’œil. Nous avons tous connu d’importants changements, surtout au cours de la pandémie. Une Insurance Barometer Study, menée en 2021 par Life Happens et la LIMRA (1), a révélé que la vigilance et l’incertitude accrues de la population pendant la pandémie ont incité les gens à souscrire plus d’assurance. Qu’il s’agisse de protéger son revenu au profit des membres survivants de sa famille ou de disposer d’assez de fonds pour régler ses factures d’hôpital, l’importance de l’assurance n’a jamais été aussi évidente. Le secteur de l’assurance est fondé sur les relations, et les attentes des clients sont plus élevées que jamais. Ils cherchent à entretenir des relations durables et personnalisées avec leurs conseillers et préfèrent que ces derniers prennent l’initiative de communiquer avec eux plutôt que l’inverse. Pour les clients, la cohérence et la fiabilité prévalent avant tout. Il est donc avisé de mettre en place une stratégie et un processus de service après-vente. Examen des polices Que vous l’appeliez un examen annuel, un examen d’assurance, une rencontre sur les progrès ou une vérification des bénéficiaires, le fait de vous asseoir avec votre client pour faire le point sur sa situation financière est aussi précieux pour lui que pour vous, son conseiller. Effectuer ces examens périodiques avec votre client vous donne l’occasion de faire ce qui suit : Poser des questions, comme « Depuis notre dernière rencontre, avez-vous pensé à des sujets que vous aimeriez aborder ou à des projets que vous souhaitez planifier? » ou « Avez-vous vécu des changements majeurs dont vous aimeriez discuter? ». Veiller à ce qu’il comprenne la couverture dont il dispose et vérifier qu’elle est abordable et procure une protection adéquate. Vérifier si son état de santé a changé ou si un événement important est survenu dans sa vie, comme une promotion professionnelle, la naissance d’un nouveau bébé, la rénovation de la maison ou du chalet. Déterminer si la situation, les besoins et les objectifs du client ont changé de façon à rendre les solutions de police ou de couverture différentes ou même supplémentaires pour être discutées. Discuter des garanties qui ont pu être ajoutées depuis la souscription de la police. Parler de nouvelles stratégies, comme le financement de la retraite ou les dons de bienfaisance. Évaluer si le rendement de sa police correspond aux attentes, ainsi que l’efficacité de la stratégie globale. Vérifier la propriété de la police et les ententes relatives aux bénéficiaires, en fonction de ses objectifs de planification actuels. Confirmer si des changements ont été apportés à son testament ou à sa procuration et/ou il souhaite identifier un « contact de confiance » avec lequel vous pouvez être en contact s’il devient incapable de communiquer de manière fiable, en raison de problèmes de fragilité, de santé, de capacité ou d’exploitation financière. Lui rappeler la valeur que vous lui apportez et les services que vous offrez. Discuter à nouveau des sujets et des solutions abordés lors de rencontres précédentes. Demander une recommandation. Quel est le meilleur moment pour effectuer l’examen d’une police? La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de moment parfait ou de directives précises à suivre. Ce qui compte, c’est que vous le fassiez et que vous continuiez à le faire régulièrement. L’idéal est de préparer le terrain avec votre client dès le début de la relation, en lui faisant comprendre que ces examens font partie de votre service et peuvent lui être bénéfiques. Sinon, vous pouvez ajouter ces examens au programme de vos rencontres ou les mentionner dans la lettre explicative accompagnant la livraison de la police. Présentez-les de cette manière : « L’examen périodique de votre police d’assurance fait partie de mon offre de service. Ce suivi vous permettra de vous assurer que les solutions dont vous disposez sont adaptées à vos besoins. » Comment PPI peut-elle aider? Les bons outils peuvent vous aider à gérer les attentes des clients et l’équipe de vente de PPI est là pour vous aider. Voici des outils et ressources qui vous aideront à établir un lien avec vos clients : Les conseillers admissibles ont accès à la plateforme AmpLiFi – utilisez-la pour cerner des occasions, comme les transformations et révisions de dossier d’assurance temporaire, les anniversaires de police et les anniversaires des clients parmi vos polices en vigueur. Ensuite, élaborez et présentez aux clients des exposés personnalisés et conformes, et suivez l’engagement. De nombreux assureurs vous permettent de dresser des listes de clients ayant des polices en vigueur directement sur leur site Web. PPI peut vous aider à repérer de nouvelles possibilités au sein de ces listes. Utilisez la Boîte à outils directe de PPI pour effectuer une Analyse des besoins en matière d’assurance et des comparaisons (accès conseiller requis). Collaborez avec l’équipe de vente de PPI pour affiner votre processus de vente. Utilisez la plateforme Votre Interconnexion de PPI pour transmettre à vos clients actuels et potentiels des articles intéressants qui vous aideront à entamer la conversation sur leurs besoins en assurance. Ces articles peuvent aussi vous aider à communiquer avec vos clients sur les médias sociaux et à vous tenir au courant des changements survenus dans leur vie grâce à LEURS publications – n’oubliez pas les avantages des médias sociaux, ils peuvent être un excellent outil de service à la clientèle! Tirez profit de la pyramide de planification financière de PPI pour apprendre à vos clients les étapes requises pour établir un plan financier et atteindre leurs objectifs (accès conseiller requis). Utilisez la liste de vérification financière de PPI afin d’orienter la conversation sur les produits et services que vous proposez – cela vous permettra de jeter les bases pour des discussions futures (accès conseiller requis). Le modèle de lettre explicative de PPI est un excellent moyen d’organiser et de confirmer par écrit la prochaine rencontre d’examen (accès conseiller requis). Il est clair que les bonnes raisons de prévoir des examens périodiques avec vos clients sont nombreuses. Pour faire court, mettez en place un système qui vous convient personnellement – commencez en douceur et élaborez un processus. Et si vous avez besoin d’aide, appelez l’équipe de vente de PPI. Nous sommes là pour vous! 2021 Insurance Barometer Study Reveals Common Misconceptions The Prevent Americans from Getting Life Insurance They Know They Need. Loma.org. 12 avril 2021
continue reading

INFOclip – Transfert du patrimoine aux générations futures

30 novembre 2022

Votre client a travaillé fort toute sa vie et, grâce à une planification financière judicieuse, a accumulé un portefeuille de taille. Son train de vie est peut-être en voie de ralentir et il commence à soupeser des stratégies financières qui donneront aux générations futures de sa famille un coup de pouce pour atteindre leurs objectifs financiers. Cependant, sachant que les placements traditionnels, enregistrés ou non, entraînent des obligations fiscales, comment votre client peut-il transférer le maximum de richesse à ses enfants et petits-enfants tout en minimisant l’impôt à payer? C’est le moment idéal de lui faire découvrir les nombreux avantages fiscaux d’une assurance vie et de la stratégie d’assurance en cascade. Envoyez cette vidéo à votre client pour lui faire découvrir comment une assurance vie et la stratégie d’assurance en cascade peuvent procurer une protection financière, tout en créant un instrument fiscalement avantageux qui favorise l’accroissement du patrimoine et le transfert de celui-ci aux générations suivantes.
continue reading

Cryptomonnaie et tarification financière : Adversaire ou allié?

23 novembre 2022

« L’article suivant fait référence à une opinion et sont uniquement destinées à des fins d’information. Il ne s’agit pas d’un conseil en investissement. Recherchez un professionnel dûment agréé pour obtenir des conseils en matière d’investissement. » La sélection financière; un terme qui fait parfois l’objet de débats animés et à l’occasion, cause de sérieux désaccords entre les conseillers et les tarificateurs. Il arrive même que des tarificateurs habituellement complaisants se disputent vigoureusement entre eux, défendant des points de vue divergents sur un dossier qui présente des défis sur le plan financier. Contrairement à la sélection médicale où les directives couvrent un large éventail de conditions et de scénarios de risque, les directives financières occupent beaucoup moins d’espace dans la plupart des guides de sélection des risques, la prise de décision dans ces cas relevant plutôt d’un art que d’une science. Mais dans tous les cas, plus le montant de l’assurance demandée est élevé, plus la sélection financière est approfondie, une attention particulière étant accordée aux informations financières fournies, y compris la nature de la valeur nette du demandeur, jusqu’aux types d’investissements et de devises qu’il détient. Comment la cryptomonnaie, qui demeure encore relativement nouvelle dans le monde de la finance, influe-t-elle sur la sélection financière? La question sera explorée dans ce Brin de risque, alors que nous examinerons si la possession d’un peu de Bitcoins constitue un complément aux informations du dossier ou si un excès d’Ethereum place le tarificateur en position adverse face au dossier. Débutons par le nom. La monnaie fait depuis longtemps partie de notre lexique quotidien. L’argent nous permet chaque jour de procéder à des échanges, d’acheter et de vendre des compétences, des biens et des services. Le terme « crypto » est une autre histoire. Tirant son origine du grec pour désigner quelque chose de caché, la combinaison de ces deux mots a tout le potentiel pour effrayer même les plus courageux parmi le groupe de sélection des risques que sont les tarificateurs. Comme il n’est pas question ici de détailler la création et la structure de cette nouvelle monnaie, nous soulignerons simplement le fait que le cryptage et la décentralisation sont des principes clés alors que cette « nouvelle monnaie » est ajoutée à une blockchain et à un grand registre de distribution informatisé, inconnu avant 2009 (1). Retour à une époque où la réglementation financière était minime, voire inexistante, où la spéculation et la volatilité étaient omniprésentes, la préoccupation supplémentaire au début de l’ère de la cryptomonnaie était associée à son attrait potentiel en tant que facilitateur ou conduit d’activités illégales; un facteur inacceptable pour les tarificateurs. Plus récemment, cependant, le monde financier traditionnel découvre que les marchés des cryptomonnaies et des actions reposent sur un certain nombre de conditions communes telles que l’offre, la demande, la politique monétaire et la géopolitique (2). La volatilité en montagnes russes des actions de cryptomonnaies donne souvent lieu à des articles dans les médias financiers, mais seul le temps nous dira si certaines d’entre elles arriveront chaque fois à résister aux tempêtes économiques avec résilience. Les analystes de marché les plus astucieux nous rappellent que les marchés haussiers (bull markets) à long terme « corrigent » et éliminent les sociétés dont les ratios de rendement ne sont pas viables, ou les sociétés surévaluées ou simplement mal gérées. Pensez à l’éclatement de la bulle Internet en 2001. Pensez ensuite à des sociétés telles qu’Amazon ou eBay qui ont non seulement survécu à 2001, mais ont continué à prospérer depuis (3). Revenons à la sélection et à la question de l’adversaire ou de l’allié. La sélection financière a tendance à agir en faveur des entreprises bien établies à la croissance globale stable et au leadership avéré, encore plus si les dirigeants font une demande d’assurance. Cela se traduit par une évaluation plus généreuse du montant de l’assurance, qu’il s’agisse d’une capitalisation plus élevée des bénéfices ou des actifs ou de périodes de projection et de taux de rendement plus longs dans l’examen des besoins d’assurance à long terme. La volatilité, la spéculation des marchés, la sous-réglementation et les demandeurs fortement endettés à la recherche d’un gain rapide suscitent une approche plus frugale, la décision indiquant souvent « nous préférons ne pas participer » ou « nous pouvons seulement offrir un montant d’assurance réduit ». Et dans un avenir proche? Certains assureurs envisagent d’inclure des montants modestes de cryptomonnaie dans l’actif du client s’il a des antécédents financiers solides et plus traditionnels et s’il ne soulève pas d’autres préoccupations. Le développement de banques numériques mandatées par le gouvernement, connues sous le nom plus officiel de MNBC (monnaie numérique de banque centrale) ou CBDC en anglais, dont plusieurs sont déjà en activité et en cours d’évaluation ici au Canada, pourrait contribuer à atténuer les préoccupations (4). La réglementation des banques centrales pourrait permettre d’apaiser les inquiétudes liées à la légitimité et même d’apporter une certaine concurrence au marché actuel de la cryptomonnaie, ce qui serait très bénéfique en termes de tarification. Pour citer une phrase d’une vieille chanson des Beatles, « and you know that can’t be bad »; c’est-à-dire que cela ne peut pas être une mauvaise chose (5). Pritchard, Carolyn. Cryptocurrency: The Newest Challenge to Financial Underwriting. RGA Home. Le 22 avril 2022. Sharma, Rakesh. Is There a Cryptocurrency Price Correlation to the Stock Market?com. Le 12 mai 2022. Folger, Jean. 5 Successful Companies That Survived the Dot-Com Bubble. Investopedia.com. Le 15 août 2021. Canadian Foreign Exchange Committee. Central Bank Digital Currency and Stablecoins. Bank of Canada. Juin 2021. Lennon, John and McCartney, Paul. She Loves You. The Beatles. 1963.
continue reading

Protégez l’épargne-retraite de vos clients grâce à l’assurance maladies graves

16 novembre 2022

Combien de vos clients épargnent religieusement pour leur retraite? Probablement que la grande majorité de vos clients disposent d’une épargne-retraite. Mais combien d’entre eux ont une solution pour protéger leurs placements en cas de maladie grave? De nombreuses conversations sur la retraite tournent autour des REER, car ils permettent de maximiser vos rendements. Toutefois, l’assurance maladies graves est un autre sujet important à aborder, car elle protège vos clients en leur procurant une autre forme de protection. Si votre client reçoit un diagnostic de maladie grave et ne peut plus travailler, ou doit payer pour recevoir un traitement, il devra avoir accès à des fonds pour remplacer ce revenu. Si votre client n’a pas souscrit d’assurance, il puisera probablement dans ses économies. Cependant, il existe de meilleures solutions, notamment l’utilisation de l’assurance maladies graves comme protection de l’épargne-retraite. Jetons un coup d’œil à une stratégie qui consiste à effectuer une simulation de crise sur les portefeuilles de vos clients. Il s’agit de montrer à votre client quatre situations, dont l’une se produira inévitablement au cours de sa vie : Il n’est pas couvert par l’assurance maladies graves et n’est jamais tombé malade. Il est couvert par l’assurance maladies et n’est jamais tombé malade. Il est couvert par l’assurance maladies et souffre d’une maladie. Il n’est pas couvert par l’assurance maladies graves et souffre d’une maladie. C’est certain qu’un de vos clients se retrouvera dans une de ces situations. Mais laquelle? Vous ne pouvez pas deviner! La plupart des Canadiens aimeraient se retrouver dans la première situation, mais les risques de souffrir d’une maladie grave au cours de leur vie sont d’une sur quatre pour les hommes, contre une sur cinq pour les femmes1. Et si vous pouviez montrer aux clients en quoi leurs décisions risquent d’affecter leur revenu de retraite net et l’incidence de chaque situation sur leur portefeuille? Plus précisément, comment pouvez-vous leur montrer l’incidence réelle de chacune des situations ci-dessus sur leur revenu annuel net à la retraite? Voici un exemple qui les aidera à voir l’incidence réelle sur leur revenu annuel net à la retraite. Voici les caractéristiques de notre exemple : Un homme de 40 ans; Un REER de 200 000 $; Des cotisations d’une valeur de 10 000 $; Des intérêts de 6 %; L’accès nécessaire à une somme de 100 000 $ à l’âge de 50 ans pour cause de maladie grave. Lorsque vous comparez le revenu de retraite annuel final dans deux scénarios, en bleu clair et bleu foncé, au scénario idéal, en vert, vos clients peuvent constater que l’incidence du transfert d’une partie de l’épargne vers l’achat d’une assurance maladies graves est minime par rapport aux répercussions d’une atteinte de maladie grave sans aucune protection. Et, s’ils disposent de liquidités supplémentaires, ils peuvent couvrir le coût de l’assurance maladies graves sans que cela ait d’incidence sur leur revenu de retraite. Donc, la question à se poser est la suivante : Comment pouvez-vous appliquer cette stratégie à la situation de votre client et l’aider à comprendre? Pour commencer, vous aurez besoin des soldes actuels des placements enregistrés et non enregistrés de votre client, des montants des cotisations futures et des taux de rendement avant impôt. Lors de la prochaine rencontre avec le client, faites une simulation de crise dans le but de savoir comment le portefeuille se comporterait en cas de problème de santé, puis établissez des solutions de protection de l’épargne-retraite afin de voir laquelle il choisirait. Si vous cherchez du contenu traitant de sujets semblables, lisez l’article Assurance maladies graves – Protection financière pour votre client. N’oubliez pas de mentionner le Renforcer votre filet de sécurité avec une assurance maladies graves à votre client pour l’aider à évaluer la probabilité que certains risques connus se produisent réellement. Si vous avez des questions au sujet de la protection que l’assurance maladies graves peut procurer à vos clients à la retraite, n’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration PPI de votre région. *Source : Illustration de la Protection retraite Chèque-Vie de la Financière Manuvie pour un homme de 40 ans, en supposant avoir 200 000 $ dans des REER existants, cotisant 10 000 $ par année,  à un taux d’intérêt annuel de 6 % avec 100 000 $ requis à 50 ans en raison d’une maladie grave. Illustré le 4 janvier 2022
continue reading

Les grands succès : les trois meilleurs calculateurs pour vos clients

9 novembre 2022

Ces formules fastidieuses et ces équations ennuyeuses sont-elles vraiment nécessaires? Nous partageons à nouveau les trois principaux calculateurs destinés à vos clients qui les aideront à faire la lumière sur leurs économies et leurs dettes. Ils sont faciles à utiliser, alors n’hésitez pas à les faire connaître à vos clients actuels et potentiels. 1) Calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif Il est important d’avoir des objectifs financiers en tête pour élaborer un plan financier. Transmettez le calculateur Des épargnes pour atteindre un objectif à vos clients pour qu’ils atteignent leurs objectifs rapidement! N’oubliez pas de transmettre ce calculateur destiné aux clients! 2) Calculateur Croissance des économies Montrez à vos clients comment ils peuvent augmenter leurs économies en mettant de côté quelques dollars supplémentaires par mois, dès aujourd’hui! N’oubliez pas de transmettre ce calculateur destiné aux clients! 3) Calculateur Consolidation de dettes Pour rationaliser leur budget mensuel et retrouver la liberté financière, vos clients ont accès à des options comme le calculateur Consolidation de dettes. N’oubliez pas de transmettre ce calculateur destiné aux clients! D’autres calculateurs vous intéressent? Rendez-vous à la section Outils du site L’Interconnexion – conseillers de PPI pour avoir accès au répertoire complet des calculateurs. Vous souhaitez en savoir plus sur l’un des sujets abordés? N’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration de PPI de votre région.
continue reading

Plateformes de médias sociaux – Médias sociaux dans un contexte professionnel – Plan en 8 étapes

3 novembre 2022

Comme conseiller, vous avez à cœur le succès de votre entreprise et souhaitez en faire la promotion sur les médias sociaux? Devant les nombreuses possibilités, vous vous demandez par où commencer? N’ayez crainte, nous avons préparé un plan pour vous aider à vous lancer. Notre plan en 8 étapes, de l’étude du marché à la création d’un profil, vous aidera à faire connaître votre entreprise sur les médias sociaux! ÉTAPE 1 : Connaître son marché Bien connaître son auditoire est essentiel! Vous devez savoir qui compose votre public cible, et quels sont les besoins, les problèmes et les craintes de ces gens. Pourquoi? Parce qu’ainsi, vous offrez une valeur ajoutée en leur proposant du contenu attrayant (qui répond à leurs questions et qui vous positionne en tant qu’expert en la matière), ce qui vous permet de vous démarquer. Mieux vous êtes renseigné sur votre marché cible, mieux vous pouvez établir une relation forte. Autrement dit, cette étape vous aidera à offrir une valeur ajoutée, à bâtir la confiance, ainsi qu’à tisser des liens et à les approfondir afin de faire croître votre entreprise. ÉTAPE 2 : Choisir sa plateforme Soyons francs, vous n’avez pas besoin d’être présent sur toutes les plateformes de médias sociaux. Vous devez avant tout être là où se trouvent vos clients. Du point de vue des affaires, si vos clients ne fréquentent pas une plateforme donnée, vous n’avez pas intérêt à l’utiliser non plus. Une fois que vous avez fait votre choix, devenez l’expert de cette plateforme. C’est-à-dire, expert dans les connaissances que vous démontrez et dans ce que vous offrez comme conseiller, mais aussi par rapport au fonctionnement de la plateforme. Quels sont les meilleurs moyens de rejoindre vos clients actuels et potentiels? Tenez également compte du moment de la journée où votre auditoire utilise le plus souvent la plateforme. Si les gens sont en ligne à 18 h, pensez à publier votre contenu à ce moment-là. Logique, non? ÉTAPE 3 : Établir le plan Dressez votre plan stratégique et consacrez du temps à la réalisation des activités essentielles à sa mise en œuvre. Pourquoi ne pas inscrire ces tâches à votre calendrier pour les 30, 60 ou 90 prochains jours? Planifiez vos publications, ainsi vous n’aurez plus qu’à appuyer sur « publier » le jour J. Vous devez aussi avoir une idée du temps que vous souhaitez consacrer à vos médias sociaux et de l’origine de votre contenu. Avez-vous jeté un œil à L’Interconnexion de PPI? Notre plateforme à l’intention des clients contient une foule d’articles sur l’assurance et les placements (aussi des calculateurs et des outils)! Allez plus loin avec Votre Interconnexion. Partagez tous ces articles par l’entremise de votre propre site Web portant votre marque! Donnez-vous des cibles réalistes et définissez vos attentes concernant le marketing sur vos médias sociaux. Qu’espérez-vous de cet outil de marketing moderne? Ne vous attendez pas à récolter des milliers d’abonnés et de nouveaux clients dès la première semaine. Établissez des objectifs réalistes pour mesurer efficacement vos résultats. Une fois que vous maîtrisez une plateforme, vous pouvez étendre votre marque sur d’autres médias sociaux. Réutilisez votre plan, votre stratégie et votre contenu de différentes manières. Un conseil : la constance. Il ne suffit pas de publier du contenu chaque jour ou une fois par semaine, mais bien d’être constant dans votre marque, votre message et même votre choix d’images. De plus, vous devez absolument être présent pour interagir avec votre auditoire actif. Autrement, vous perdrez de précieuses occasions d’établir des liens et d’échanger avec votre auditoire. ÉTAPE 4 : Créer son profil Créer son profil sur les médias sociaux n’est pas du tout la même chose que de créer son CV de conseiller. Vous devez réfléchir aux besoins de votre client idéal, puis faire en sorte qu’il comprenne facilement ce qui vous distingue et ce que vous pouvez lui offrir. Même votre biographie doit être écrite de manière à mettre l’accent sur votre clientèle et ses besoins, facilitant ainsi les relations. Faites en sorte que vos clients actuels et potentiels puissent facilement vous joindre. Ajoutez vos coordonnées et un lien vers le site Web de votre entreprise. L’équipe chargée du soutien aux ventes numériques de PPI a élaboré deux guides détaillés sur la façon de configurer votre profil sur Facebook et LinkedIn, ainsi qu’une liste de vérification du profil sur les médias sociaux (accès conseiller requis). Jetez-y un coup d’œil et mettez-vous en valeur. ÉTAPE 5 : Créer et adapter ses publications Prenez le temps de réfléchir au type de contenu que vous allez publier. Avant toute chose, déterminez le but de votre message : va-t-il vous rapprocher de votre public? Quoi que vous décidiez, votre contenu devrait être intéressant, réfléchi et d’une grande pertinence. Et même si ce n’est pas votre seul objectif, vous voulez que votre contenu puisse être cité et partagé si possible. Quand des gens de votre auditoire partagent vos publications, leurs abonnés les voient aussi, ce qui élargit la portée de votre marketing. Bonjour les nouveaux abonnés et clients potentiels! De même, vous pouvez intégrer des mots clés, des mots-clics (#Vivelesmotsclics) et des sujets tendance. Veillez à publier du contenu durable, pour que si un client voit votre publication dans un an, l’information soit toujours pertinente. Et enfin, soyez authentique. Faites connaître vos valeurs et votre récit pour attirer de « vrais admirateurs », des clients qui deviendront les défenseurs de votre marque. ÉTAPE 6 : Apporter une valeur et créer des liens Sur les médias sociaux, il faut susciter l’engagement. Tout est une question de relations. Mais plus que tout, soyez authentique et non « vendeur ». Soyez à l’écoute, puis apportez de la valeur. Ajoutez une touche personnelle à vos messages pour nouer des relations plus fortes et significatives. Pourquoi ne pas préparer un message vocal ou une vidéo mettant en valeur votre savoir-faire et votre passion au travail? Récompensez les personnes pour leur participation. Lorsqu’un client potentiel vous pose une question, commentez-la ou posez-lui une autre question pour poursuivre la conversation. Et si vous avez créé un lien fort, pourquoi ne pas demander à cet abonné de partager votre contenu? Par exemple, « si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager à toute personne qui aura besoin d’une protection d’assurance au cours de la prochaine année ». Ne comptez pas seulement sur les algorithmes pour rejoindre les gens… prenez les choses en main et agissez! ÉTAPE 7 : Devenir une référence Les médias sociaux sont le nouveau bouche-à-oreille. Beaucoup de gens demandent à leurs réseaux de leur recommander des restaurants, des entreprises et des services. Il n’y a rien de plus fort que la PREUVE SOCIALE. Les gens font de moins en moins confiance aux témoignages. S’ils sont trop positifs, ils peuvent paraître faux, partiaux ou rémunérés. De nos jours, les gens préfèrent lire des avis ou recueillir des recommandations personnelles, tous deux jugés plus objectifs et dignes de confiance. Désirez-vous que les gens recommandent votre entreprise? Nouez des relations avec vos clients afin qu’ils soient contents de vos services et prêts à vous recommander à leur famille et à leurs contacts sur les médias sociaux. Pourquoi ne pas vous joindre à des groupes dont font partie vos clients? En étant actif au sein de ceux-ci, vous y apportez de la valeur. Avec un peu de chance, les membres du groupe s’abonneront à votre plateforme, puis rejoindront votre entonnoir de vente où vous pourrez continuer à alimenter leur intérêt et à leur offrir de la valeur. Attention… ne vous joignez PAS à un groupe pour tenter de vendre vos produits ou services. Cette approche jugée « agressive » vous fera paraître suspect. ÉTAPE 8 : Passer à la prochaine étape À cette étape, il est important de comprendre que vous ne contrôlez pas les médias sociaux. Vous ne possédez ni Facebook ni Instagram. Vous n’avez aucun pouvoir sur les algorithmes. Votre seul objectif : faire passer votre auditoire des médias sociaux à votre entonnoir de vente. Que souhaitez-vous que les gens de votre auditoire fassent et où voulez-vous les attirer en dehors des médias sociaux? Voulez-vous qu’ils réservent une consultation gratuite, qu’ils s’abonnent à votre infolettre, qu’ils s’inscrivent à un séminaire, qu’ils recommandent un ami ou qu’ils répondent à un sondage? Prenez le temps d’y penser – n’oubliez pas l’étape 3! Prévoyez un plan pour amener votre public à votre entonnoir de vente, où vous aurez un contrôle accru sur vos relations. Vous pourrez alors commencer à suivre vos progrès. En tant que propriétaire d’entreprise, vous faites déjà un suivi des progrès et de la production, et peut-être même des bilans tout au long de l’année pour garder le cap sur vos objectifs. Le marketing moderne ne fait pas exception. Vous devez porter une attention particulière à vos résultats, les mesurer et suivre vos progrès. Toutefois, certaines mesures sont plus importantes que d’autres. Ne perdez pas de temps à mesurer vos mentions « J’aime », car ils ne se traduisent pas par des ventes. Concentrez-vous plutôt sur la participation, les commentaires, les questions, l’augmentation du nombre d’abonnés, les partages, les adhésions et la croissance de vos activités. Si vous avez une recette gagnante, continuez. Au contraire, si quelque chose ne fonctionne pas, changez-la et tentez autre chose. Amusez-vous et foncez! Petit rappel : le marketing moderne n’est pas une course contre la montre… c’est un marathon. Chaque étape prend du temps. Commencez par une seule plateforme, consacrez-y temps et énergie, et vous obtiendrez assurément des résultats. Vous voulez en savoir plus sur le marketing moderne pour votre entreprise? Lisez les articles Comment créer votre réseau social en ligne, Les liens créés grâce au marketing direct, c’est bien plus que du réseautage social et Ce que vous devez savoir sur les plateformes de médias sociaux.
continue reading

Les médias sociaux sont-ils faits pour moi? Quelques aspects sont à prendre en compte

26 octobre 2022

Vous êtes le propriétaire de votre propre cabinet et vous voulez faire connaître vos excellents services et votre expertise. C’est une excellente idée! Si vous n’êtes pas encore présent sur les médias sociaux, avez-vous envisagé d’utiliser ces plateformes pour faire la promotion de votre entreprise? C’est là un moyen rapide, gratuit et efficace de vous faire connaître auprès de vos clients actuels et potentiels, et d’établir des relations durables. Et dans notre secteur d’activité, la relation conseiller-client, c’est primordial. Mais les médias sociaux sont-ils la bonne solution pour vous et votre cabinet? Il y a certainement quelques aspects à prendre en compte. Où sont mes clients actuels et potentiels? Vos clients actuels et potentiels sont-ils en ligne? Sont-ils présents sur les médias sociaux? Dans l’affirmative, quelles plateformes visitent-ils et où exactement pouvez-vous les trouver, établir un lien et échanger avec eux? Sont-ils sur LinkedIn, Facebook ou Twitter? Essentiellement, vous voulez être là où ils se trouvent. Repérez donc les plateformes de médias sociaux qu’ils fréquentent et rendez votre entreprise visible (d’une manière intéressante et informative). Où sont mes concurrents? Vos concurrents sont présents sur une plateforme de médias sociaux, mais pas vous? Si vos concurrents sont actifs sur les médias sociaux et que vous êtes introuvables, vous perdrez peut-être des occasions précieuses d’établir des liens et d’échanger avec vos clients idéaux. Et vos concurrents profiteront assurément du fait que vous n’y êtes pas. Ne leur donnez pas cet avantage! En quoi mon entreprise est-elle unique? Une fois que vous avez trouvé vos clients et vos concurrents, il est temps de déterminer votre valeur unique et votre spécialité. Chaque conseiller a une voix, une expertise et une marque uniques. Quelles sont les vôtres et comment vous démarquez-vous? Si vous pouvez communiquer ce que vous avez à offrir, votre processus commercial, votre spécialité et vos connaissances par ce mode de marketing moderne, alors allez-y. Vous avez quelque chose de spécial à offrir et vous devriez le communiquer en ligne. Où devrais-je communiquer? Réfléchissez à ce qui est le plus judicieux pour votre cabinet. Devriez-vous être présent sur des médias sociaux comme LinkedIn (axé sur les entreprises) ou Facebook (axé sur les clients et leur famille)? Devriez-vous tenir un blogue informatif ou créer un balado? Le plus important ici, c’est de savoir quelle plateforme peut transmettre votre message à votre public idéal avec le plus de clarté et d’efficacité. Quel contenu dois-je partager? Réfléchissez aux renseignements que vous voulez transmettre à votre public. Quel est le bon contenu à partager? Est-il suffisant? Pouvez-vous créer votre propre contenu (pourquoi pas une vidéo ou un site Votre Interconnexion de PPI) ou disposez-vous d’une autre source riche en contenu? Il ne vous suffit pas d’être présent sur les plateformes numériques, ce que vous publiez doit être intéressant, divertissant et informatif, ou susciter la réflexion. Vous avez obtenu l’attention de votre public… maintenant, comment allez-vous la conserver? De quels outils et ressources ai-je besoin pour mettre en œuvre ma stratégie de marketing? Vous êtes occupé. Vous gérez votre cabinet à un rythme effréné et vous ne pouvez pas consacrer tout votre temps précieux aux médias sociaux. Ça se comprend. Mais le marketing numérique reste important. De quels outils et ressources disposez-vous pour vous simplifier la tâche et accroître votre efficacité? Par exemple, vous est-il possible de mettre en place des outils pour programmer à l’avance vos publications sur les médias sociaux? Économisez du temps (et réduisez votre stress!) en vous procurant les bons outils pour vous aider à gérer votre présence en ligne. À quelle fréquence dois-je publier? Tout d’abord, vous devez être constant. Mais être constant ne signifie pas forcément la même chose pour chaque plateforme. Par exemple, la constance sur une plateforme en particulier peut-être de publier deux fois par jour, alors que sur une autre, vous publierez une fois par semaine, voire une fois par mois. Cela dépend vraiment de la nature de la plateforme, de votre public et du type de contenu à promouvoir. Comment transformer les clients potentiels en clients actifs? Vous devez maintenant vous demander si vous avez un processus en place qui vous permet de faire passer vos clients potentiels des médias sociaux à l’entonnoir de vente de votre entreprise. Facebook, LinkedIn ou Instagram ne vous appartiennent pas. Vous voudrez donc attirer vos clients sur votre propre site Web d’entreprise. Avez-vous votre propre plateforme? Comment allez-vous y amener vos clients? Vous pouvez par exemple organiser un webinaire éducatif, proposer une consultation gratuite ou offrir une ressource gratuite à télécharger. Quels sont mes objectifs? Enfin, il est essentiel de réfléchir aux objectifs de votre présence sur les médias sociaux. Établissez un plan, déterminez vos objectifs et visualisez ce que serait la réussite pour vous et votre entreprise. Cette prise de conscience vous aidera à prendre des décisions commerciales avisées et stratégiques à l’égard de la visibilité de votre entreprise sur les médias sociaux, au lieu de vous contenter de publier des messages seulement lorsque vous avez un moment de libre. Mettez en place un plan solide et regardez votre entreprise prospérer. Pour en savoir plus sur le merveilleux monde du marketing moderne, lisez les articles Les liens créés grâce au marketing direct, c’est bien plus que du réseautage social et Ce que vous devez savoir sur les plateformes de médias sociaux. Si vous avez des questions ou si vous avez besoin d’un coup de main pour établir votre stratégie de marketing numérique, communiquez avec l’équipe chargée du soutien aux ventes numériques de PPI.
continue reading

Profiter des histoires des autres : c’est celle de Bernard

19 octobre 2022

Un bon récit édifiant incite une personne à s’arrêter et à examiner sa propre situation.  L’histoire de Bernard peut inciter vos clients à faire le point sur leurs actifs et à se demander s’ils ont correctement planifié la distribution de ces actifs. Partagez l’histoire de Bernard avec vos clients pour les aider à comprendre qu’il existe des nuances dans la désignation des bénéficiaires et des héritiers, et que la recherche de bons conseils, la communication et la documentation lors de la planification peuvent contribuer à garantir que leurs souhaits seront réalisés comme prévu.   Pour obtenir plus de renseignements sur la planification successorale et la documentation de vos dernières intentions, regardez notre courte vidéo de la série SMART TALK : Planification et rédaction d’un testament et lisez notre précédent article : La contestation du bénéficiaire. Vous avez des questions ? Contactez votre centre de collaboration PPI local.
continue reading

Valeur nette patrimoniale

12 octobre 2022

Le calcul de leur valeur nette peut rapidement mettre en perspective la santé financière de vos clients et les inciter à se fixer des objectifs pour l’améliorer. Partagez le calculateur de valeur nette patrimoniale pour les aider à démarrer.
continue reading

Les grands succès : Les trois vidéos préférées de vos clients

5 octobre 2022

Saviez-vous que les vidéos sont l’un des moyens les plus efficaces (et les plus simples) de transmettre du contenu utile à vos clients actuels et potentiels? Une simple phrase d’introduction et une vidéo informative peuvent permettre de créer de nouveaux liens. Quelques-unes de nos vidéos ont connu un grand succès cette année. Elles sont toutes accessibles pour que vous puissiez les transmettre à vos clients. Nous avons regroupé les trois meilleures vidéos, qui portent sur des sujets comme la protection hypothécaire et la valeur des conseils professionnels. Faites-les tourner! 1. INFOclip – Protection hypothécaire L’assurance hypothécaire proposée par les prêteurs et les régimes d’assurance individuelle que vous offrez n’ont presque rien en commun, surtout à l’égard des aspects qui comptent le plus pour vos clients et leur famille. Montrez à vos clients les avantages de l’assurance individuelle. N’oubliez pas de transmettre cette vidéo destinée aux clients! 2. La série SMART TALK : Choisir la bonne assurance Il existe tellement de catégories d’assurance et de produits différents. Comment fournir tous les renseignements importants à un client ou à un client potentiel? Transmettez cette vidéo informative très appréciée pour amorcer cette importante conversation. N’oubliez pas de transmettre cette vidéo destinée aux clients! 3. INFOclip : La valeur des conseils Vous êtes une mine d’information, un pro! En tant que conseiller professionnel, vous êtes le mieux placé pour offrir à vos clients actuels et potentiels l’information la plus pertinente au sujet de leur avenir financier. Cette vidéo présente les nombreux avantages qu’ils ont de faire affaire avec un conseiller professionnel comme VOUS pour accroître leur bien-être financier, et obtenir la sécurité et la tranquillité d’esprit. N’oubliez pas de transmettre cette vidéo destinée aux clients! Pour transmettre davantage de vidéos à vos clients, jetez un coup d’œil au contenu à l’intention des clients de notre blogue L’Interconnexion. Vous pouvez également vous inscrire à Votre Interconnexion afin de transmettre des articles à l’intention des clients par l’intermédiaire de votre site Web personnalisé. Croyez-nous, ça change la donne! Vous souhaitez en savoir plus sur l’un des sujets abordés? N’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration de PPI de votre région.
continue reading

Articles récents

Pratiques exemplaires pour les conseillers

25 janvier 2023

En tant que conseiller, vous voulez gérer, développer et optimiser vos activités de la meilleure façon possible. Mais par où commencer? Une série de pratiques exemplaires pour les conseillers (développer votre entreprise, vous mettre en valeur, offrir des conseils intéressants et accroître vos connaissances techniques) a été consolidée par la Sun Life afin de vous aider à donner le meilleur de vous-même et à exceller dans vos activités à tous les niveaux. Lisez cet article de la Sun Life concernant les pratiques exemplaires pour les conseillers et si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec un membre de l’équipe des ventes de votre centre de collaboration PPI. Republié avec la permission de la Sun Life.
continue reading

Les grands succès : les quatre meilleurs outils d’assurance pour vos clients

18 janvier 2023

Options d’assurance, planification successorale et revenu de retraite… nous revisitons nos quatre meilleurs outils! N’hésitez pas à les transmettre à vos clients actuels et potentiels pour les aider à mieux comprendre leurs options d’assurance et orienter leurs décisions financières à venir. 1. L’outil de planification suprême  Si votre client songe à souscrire une assurance, cet outil lui révélera les avantages de l’assurance permanente et comment elle peut s’adapter à toute une vie de priorités et de besoins changeants. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 2. Explorez les options d’assurance vie de vos clients Si vous voulez expliquer à votre client les notions fondamentales sur les différentes formules d’assurance vie (vie temporaire, vie universelle, vie entière, etc.), faites-lui parvenir cet outil qui explique les grandes différences entre une assurance vie temporaire et permanente. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 3. Protéger le bien le plus précieux de votre client avec l’assurance invalidité Quel est le bien le plus précieux de votre client? La maison et les véhicules viennent immédiatement à l’esprit. Mais, c’est la capacité de gain de votre client qui exerce la plus grande influence sur sa résilience financière. Envoyez-lui cet outil qui met en lumière comment l’assurance invalidité peut protéger sa capacité de gain en période d’incertitude. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! 4. Renforcer le filet de sécurité de votre client grâce à l’assurance maladies graves Les risques font partie de la vie, c’est inévitable. Mais quelle est la probabilité que certains risques connus se produisent réellement dans la vie de votre client? Présentez ce questionnaire à votre client pour l’aider à le découvrir. N’oubliez pas de transmettre cet outil destiné aux clients! Si vous souhaitez voir d’autres outils utiles, rendez-vous à la section Outils du site L’Interconnexion – conseillers de PPI pour avoir accès au répertoire complet des outils. Vous souhaitez en savoir plus sur l’un des sujets abordés? N’hésitez pas à communiquer avec le centre de collaboration de PPI de votre région.
continue reading

Plus d'articles

Profiter des histoires des autres : c’est celle de la famille Carte

11 janvier 2023

Parfois, une histoire qui ne se termine pas bien laisse les lecteurs sur leur faim, comme c’est le cas dans ce volet de « Profiter des histoires des autres ». Les lecteurs voudront probablement savoir comment les frères et sœurs se sont débrouillés après avoir réglé leurs différends, ou même souhaiteraient pouvoir revenir en arrière pour encourager leurs parents à mieux planifier le transfert paisible de l’héritage familial. En tant que conseiller, vous jouez un rôle essentiel en encourageant vos clients à planifier judicieusement et intentionnellement afin d’alléger le poids de leur décès plutôt que d’y contribuer. Et vous ne pouvez jamais insister assez sur l’importance d’une bonne planification successorale. Lisez et partagez l’histoire de Carte avec vos clients pour les aider à comprendre et à se souvenir de la sagesse de communiquer avec leurs héritiers au sujet des plans successoraux et de l’intérêt d’explorer les options permettant de couvrir les impôts afin que leur héritage reste intact et puisse être transmis harmonieusement à la génération suivante. Pour plus d’informations sur la communication avec les héritiers et la planification du transfert d’une succession, regardez notre courte vidéo : INFOclip : Protection de votre patrimoine Vous avez des questions ? Contactez votre centre de collaboration PPI local.
continue reading

L’ABC de l’imposition au Canada – Ressource pour vos clients

14 décembre 2022

Le moment est venu pour vos clients de faire le point sur leur impôt à payer en 2022! Mais comment l’imposition fonctionne-t-elle au Canada? Existe-t-il des moyens d’alléger la dette fiscale de vos clients à la fin de l’année? Les personnes qui résident au Canada paient de l’impôt sur les revenus de sources mondiales qu’elles perçoivent au cours de l’année. Il y a l’impôt fédéral et l’impôt provincial. L’impôt que vos clients paient dépend de leur revenu imposable pendant l’année civile et de leur tranche d’imposition. Les tranches d’imposition fédérales pour 2022 sont indiquées dans le tableau ci-dessous (elles sont indexées sur l’inflation chaque année). Chaque province a ses propres tranches et ses propres taux d’imposition. Tranche d’imposition fédérale Taux Jusqu’à 50 197 $ 15,00 % De 50 198 $ à 100 392 $ 20,50 % De 100 393 $ à 155 625 $ 26,00 % De 155 626 $ à 221 708 $ 29,00 % 221 709 $ et plus 33,00 % Comme vous pouvez le constater, il s’agit d’un taux d’imposition harmonisé en fonction du revenu imposable pour l’année. Vos clients paient un impôt fédéral de 15 % sur les premiers 50 197 $, puis le taux passe à 20,50 % pour les revenus supérieurs à 50 198 $, et ainsi de suite. Si leur revenu dépasse 221 709 $, chaque dollar supplémentaire est soumis au taux d’imposition fédéral de 33 %. Si l’on ajoute l’impôt provincial, le taux d’imposition combiné le plus élevé varie de 44,50 % au Nunavut à 54,80 % à Terre-Neuve-et-Labrador. Alors, comment vos clients peuvent-ils payer moins d’impôt? En premier lieu, ils peuvent tenir compte des types de revenus qu’ils reçoivent : certains sont plus avantageux que d’autres d’un point de vue fiscal. Si votre client réalise des gains en capital, seuls 50 % de ces gains seront inclus dans son revenu imposable, tandis que ses revenus d’emploi et de placement seront entièrement imposés, tout comme les sommes retirées de son REER ou de son FERR. Les dividendes font l’objet d’un taux d’imposition privilégié par l’entremise du crédit d’impôt pour dividendes. On en trouve deux types : les dividendes déterminés et non déterminés. Les dividendes non déterminés sont imposés à un taux plus élevé que les dividendes déterminés. Habituellement, les dividendes qui sont versés dans le portefeuille de placements de vos clients sont déterminés (ils proviennent de titres cotés en bourse). En deuxième lieu, certaines dépenses peuvent être déduites du revenu de vos clients et certains crédits d’impôt peuvent alléger leur dette fiscale. Le site Web de l’ARC vous indique les déductions et les crédits d’impôt à appliquer. Les déductions sont moins importantes pour les salariés que pour les travailleurs autonomes. Les déductions les plus courantes concernent les cotisations à un REER, les frais de garde d’enfants, les pertes en capital et les frais liés aux placements. Les crédits les plus courants sont pour les frais médicaux, les dons de charité et les frais de scolarité. Vos clients doivent faire vite, car les paiements liés à ces déductions et crédits doivent être effectués avant le 31 décembre 2022 pour réduire leur dette d’impôt (exception : les cotisations versées à un REER jusqu’au 1er mars 2023 feront partie de l’année d’imposition 2022). Bien sûr, vos clients peuvent faire des économies d’impôt à plus long terme, notamment en investissant dans un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou un régime enregistré d’épargne-études (REEE). Même si ces deux solutions ne donnent pas lieu à des déductions sur leur déclaration de revenus, les gains accumulés dans ces régimes ne sont pas imposables tant qu’ils y demeurent. Pour le CELI, il n’y a aucun impôt à payer en cas de retrait. Dans le cas du REEE, les fonds sont imposables pour l’étudiant qui les reçoit. Transmettez cet article à vos clients pour les aider à comprendre le fonctionnement de l’imposition au Canada. Il comporte un calculateur permettant d’estimer l’impôt à payer pour l’année, ainsi que ces listes de vérification pour les aider à réduire au maximum leur dette fiscale en 2022 : PWC : Guide Planification fiscale de fin d’année pour les particuliers et les propriétaires exploitants EY : Partie 1 – Information d’actualité pertinente sur la fiscalité – novembre 2022. EY : Partie 2 – Information d’actualité pertinente sur la fiscalité – décembre 2022. KPMG : Dernières nouvelles en fiscalité importantes. C’est aussi le moment idéal de revoir le plan financier et successoral de vos clients, notamment leurs testaments, leurs mandats de protection et leurs accords de représentation, leurs besoins en assurance vie ainsi que leurs assurances maladies graves et invalidité. Si vous avez des questions sur l’impôt, n’hésitez pas à communiquer avec le Centre de collaboration de PPI de votre région. Nous sommes là pour vous aider!
continue reading

L’importance des examens d’assurance

7 décembre 2022

La vie va très vite : l’état de santé, la situation d’emploi, le milieu de vie et les finances de vos clients peuvent changer en un clin d’œil. Nous avons tous connu d’importants changements, surtout au cours de la pandémie. Une Insurance Barometer Study, menée en 2021 par Life Happens et la LIMRA (1), a révélé que la vigilance et l’incertitude accrues de la population pendant la pandémie ont incité les gens à souscrire plus d’assurance. Qu’il s’agisse de protéger son revenu au profit des membres survivants de sa famille ou de disposer d’assez de fonds pour régler ses factures d’hôpital, l’importance de l’assurance n’a jamais été aussi évidente. Le secteur de l’assurance est fondé sur les relations, et les attentes des clients sont plus élevées que jamais. Ils cherchent à entretenir des relations durables et personnalisées avec leurs conseillers et préfèrent que ces derniers prennent l’initiative de communiquer avec eux plutôt que l’inverse. Pour les clients, la cohérence et la fiabilité prévalent avant tout. Il est donc avisé de mettre en place une stratégie et un processus de service après-vente. Examen des polices Que vous l’appeliez un examen annuel, un examen d’assurance, une rencontre sur les progrès ou une vérification des bénéficiaires, le fait de vous asseoir avec votre client pour faire le point sur sa situation financière est aussi précieux pour lui que pour vous, son conseiller. Effectuer ces examens périodiques avec votre client vous donne l’occasion de faire ce qui suit : Poser des questions, comme « Depuis notre dernière rencontre, avez-vous pensé à des sujets que vous aimeriez aborder ou à des projets que vous souhaitez planifier? » ou « Avez-vous vécu des changements majeurs dont vous aimeriez discuter? ». Veiller à ce qu’il comprenne la couverture dont il dispose et vérifier qu’elle est abordable et procure une protection adéquate. Vérifier si son état de santé a changé ou si un événement important est survenu dans sa vie, comme une promotion professionnelle, la naissance d’un nouveau bébé, la rénovation de la maison ou du chalet. Déterminer si la situation, les besoins et les objectifs du client ont changé de façon à rendre les solutions de police ou de couverture différentes ou même supplémentaires pour être discutées. Discuter des garanties qui ont pu être ajoutées depuis la souscription de la police. Parler de nouvelles stratégies, comme le financement de la retraite ou les dons de bienfaisance. Évaluer si le rendement de sa police correspond aux attentes, ainsi que l’efficacité de la stratégie globale. Vérifier la propriété de la police et les ententes relatives aux bénéficiaires, en fonction de ses objectifs de planification actuels. Confirmer si des changements ont été apportés à son testament ou à sa procuration et/ou il souhaite identifier un « contact de confiance » avec lequel vous pouvez être en contact s’il devient incapable de communiquer de manière fiable, en raison de problèmes de fragilité, de santé, de capacité ou d’exploitation financière. Lui rappeler la valeur que vous lui apportez et les services que vous offrez. Discuter à nouveau des sujets et des solutions abordés lors de rencontres précédentes. Demander une recommandation. Quel est le meilleur moment pour effectuer l’examen d’une police? La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas de moment parfait ou de directives précises à suivre. Ce qui compte, c’est que vous le fassiez et que vous continuiez à le faire régulièrement. L’idéal est de préparer le terrain avec votre client dès le début de la relation, en lui faisant comprendre que ces examens font partie de votre service et peuvent lui être bénéfiques. Sinon, vous pouvez ajouter ces examens au programme de vos rencontres ou les mentionner dans la lettre explicative accompagnant la livraison de la police. Présentez-les de cette manière : « L’examen périodique de votre police d’assurance fait partie de mon offre de service. Ce suivi vous permettra de vous assurer que les solutions dont vous disposez sont adaptées à vos besoins. » Comment PPI peut-elle aider? Les bons outils peuvent vous aider à gérer les attentes des clients et l’équipe de vente de PPI est là pour vous aider. Voici des outils et ressources qui vous aideront à établir un lien avec vos clients : Les conseillers admissibles ont accès à la plateforme AmpLiFi – utilisez-la pour cerner des occasions, comme les transformations et révisions de dossier d’assurance temporaire, les anniversaires de police et les anniversaires des clients parmi vos polices en vigueur. Ensuite, élaborez et présentez aux clients des exposés personnalisés et conformes, et suivez l’engagement. De nombreux assureurs vous permettent de dresser des listes de clients ayant des polices en vigueur directement sur leur site Web. PPI peut vous aider à repérer de nouvelles possibilités au sein de ces listes. Utilisez la Boîte à outils directe de PPI pour effectuer une Analyse des besoins en matière d’assurance et des comparaisons (accès conseiller requis). Collaborez avec l’équipe de vente de PPI pour affiner votre processus de vente. Utilisez la plateforme Votre Interconnexion de PPI pour transmettre à vos clients actuels et potentiels des articles intéressants qui vous aideront à entamer la conversation sur leurs besoins en assurance. Ces articles peuvent aussi vous aider à communiquer avec vos clients sur les médias sociaux et à vous tenir au courant des changements survenus dans leur vie grâce à LEURS publications – n’oubliez pas les avantages des médias sociaux, ils peuvent être un excellent outil de service à la clientèle! Tirez profit de la pyramide de planification financière de PPI pour apprendre à vos clients les étapes requises pour établir un plan financier et atteindre leurs objectifs (accès conseiller requis). Utilisez la liste de vérification financière de PPI afin d’orienter la conversation sur les produits et services que vous proposez – cela vous permettra de jeter les bases pour des discussions futures (accès conseiller requis). Le modèle de lettre explicative de PPI est un excellent moyen d’organiser et de confirmer par écrit la prochaine rencontre d’examen (accès conseiller requis). Il est clair que les bonnes raisons de prévoir des examens périodiques avec vos clients sont nombreuses. Pour faire court, mettez en place un système qui vous convient personnellement – commencez en douceur et élaborez un processus. Et si vous avez besoin d’aide, appelez l’équipe de vente de PPI. Nous sommes là pour vous! 2021 Insurance Barometer Study Reveals Common Misconceptions The Prevent Americans from Getting Life Insurance They Know They Need. Loma.org. 12 avril 2021
continue reading

INFOclip – Transfert du patrimoine aux générations futures

30 novembre 2022

Votre client a travaillé fort toute sa vie et, grâce à une planification financière judicieuse, a accumulé un portefeuille de taille. Son train de vie est peut-être en voie de ralentir et il commence à soupeser des stratégies financières qui donneront aux générations futures de sa famille un coup de pouce pour atteindre leurs objectifs financiers. Cependant, sachant que les placements traditionnels, enregistrés ou non, entraînent des obligations fiscales, comment votre client peut-il transférer le maximum de richesse à ses enfants et petits-enfants tout en minimisant l’impôt à payer? C’est le moment idéal de lui faire découvrir les nombreux avantages fiscaux d’une assurance vie et de la stratégie d’assurance en cascade. Envoyez cette vidéo à votre client pour lui faire découvrir comment une assurance vie et la stratégie d’assurance en cascade peuvent procurer une protection financière, tout en créant un instrument fiscalement avantageux qui favorise l’accroissement du patrimoine et le transfert de celui-ci aux générations suivantes.
continue reading

Cryptomonnaie et tarification financière : Adversaire ou allié?

23 novembre 2022

« L’article suivant fait référence à une opinion et sont uniquement destinées à des fins d’information. Il ne s’agit pas d’un conseil en investissement. Recherchez un professionnel dûment agréé pour obtenir des conseils en matière d’investissement. » La sélection financière; un terme qui fait parfois l’objet de débats animés et à l’occasion, cause de sérieux désaccords entre les conseillers et les tarificateurs. Il arrive même que des tarificateurs habituellement complaisants se disputent vigoureusement entre eux, défendant des points de vue divergents sur un dossier qui présente des défis sur le plan financier. Contrairement à la sélection médicale où les directives couvrent un large éventail de conditions et de scénarios de risque, les directives financières occupent beaucoup moins d’espace dans la plupart des guides de sélection des risques, la prise de décision dans ces cas relevant plutôt d’un art que d’une science. Mais dans tous les cas, plus le montant de l’assurance demandée est élevé, plus la sélection financière est approfondie, une attention particulière étant accordée aux informations financières fournies, y compris la nature de la valeur nette du demandeur, jusqu’aux types d’investissements et de devises qu’il détient. Comment la cryptomonnaie, qui demeure encore relativement nouvelle dans le monde de la finance, influe-t-elle sur la sélection financière? La question sera explorée dans ce Brin de risque, alors que nous examinerons si la possession d’un peu de Bitcoins constitue un complément aux informations du dossier ou si un excès d’Ethereum place le tarificateur en position adverse face au dossier. Débutons par le nom. La monnaie fait depuis longtemps partie de notre lexique quotidien. L’argent nous permet chaque jour de procéder à des échanges, d’acheter et de vendre des compétences, des biens et des services. Le terme « crypto » est une autre histoire. Tirant son origine du grec pour désigner quelque chose de caché, la combinaison de ces deux mots a tout le potentiel pour effrayer même les plus courageux parmi le groupe de sélection des risques que sont les tarificateurs. Comme il n’est pas question ici de détailler la création et la structure de cette nouvelle monnaie, nous soulignerons simplement le fait que le cryptage et la décentralisation sont des principes clés alors que cette « nouvelle monnaie » est ajoutée à une blockchain et à un grand registre de distribution informatisé, inconnu avant 2009 (1). Retour à une époque où la réglementation financière était minime, voire inexistante, où la spéculation et la volatilité étaient omniprésentes, la préoccupation supplémentaire au début de l’ère de la cryptomonnaie était associée à son attrait potentiel en tant que facilitateur ou conduit d’activités illégales; un facteur inacceptable pour les tarificateurs. Plus récemment, cependant, le monde financier traditionnel découvre que les marchés des cryptomonnaies et des actions reposent sur un certain nombre de conditions communes telles que l’offre, la demande, la politique monétaire et la géopolitique (2). La volatilité en montagnes russes des actions de cryptomonnaies donne souvent lieu à des articles dans les médias financiers, mais seul le temps nous dira si certaines d’entre elles arriveront chaque fois à résister aux tempêtes économiques avec résilience. Les analystes de marché les plus astucieux nous rappellent que les marchés haussiers (bull markets) à long terme « corrigent » et éliminent les sociétés dont les ratios de rendement ne sont pas viables, ou les sociétés surévaluées ou simplement mal gérées. Pensez à l’éclatement de la bulle Internet en 2001. Pensez ensuite à des sociétés telles qu’Amazon ou eBay qui ont non seulement survécu à 2001, mais ont continué à prospérer depuis (3). Revenons à la sélection et à la question de l’adversaire ou de l’allié. La sélection financière a tendance à agir en faveur des entreprises bien établies à la croissance globale stable et au leadership avéré, encore plus si les dirigeants font une demande d’assurance. Cela se traduit par une évaluation plus généreuse du montant de l’assurance, qu’il s’agisse d’une capitalisation plus élevée des bénéfices ou des actifs ou de périodes de projection et de taux de rendement plus longs dans l’examen des besoins d’assurance à long terme. La volatilité, la spéculation des marchés, la sous-réglementation et les demandeurs fortement endettés à la recherche d’un gain rapide suscitent une approche plus frugale, la décision indiquant souvent « nous préférons ne pas participer » ou « nous pouvons seulement offrir un montant d’assurance réduit ». Et dans un avenir proche? Certains assureurs envisagent d’inclure des montants modestes de cryptomonnaie dans l’actif du client s’il a des antécédents financiers solides et plus traditionnels et s’il ne soulève pas d’autres préoccupations. Le développement de banques numériques mandatées par le gouvernement, connues sous le nom plus officiel de MNBC (monnaie numérique de banque centrale) ou CBDC en anglais, dont plusieurs sont déjà en activité et en cours d’évaluation ici au Canada, pourrait contribuer à atténuer les préoccupations (4). La réglementation des banques centrales pourrait permettre d’apaiser les inquiétudes liées à la légitimité et même d’apporter une certaine concurrence au marché actuel de la cryptomonnaie, ce qui serait très bénéfique en termes de tarification. Pour citer une phrase d’une vieille chanson des Beatles, « and you know that can’t be bad »; c’est-à-dire que cela ne peut pas être une mauvaise chose (5). Pritchard, Carolyn. Cryptocurrency: The Newest Challenge to Financial Underwriting. RGA Home. Le 22 avril 2022. Sharma, Rakesh. Is There a Cryptocurrency Price Correlation to the Stock Market?com. Le 12 mai 2022. Folger, Jean. 5 Successful Companies That Survived the Dot-Com Bubble. Investopedia.com. Le 15 août 2021. Canadian Foreign Exchange Committee. Central Bank Digital Currency and Stablecoins. Bank of Canada. Juin 2021. Lennon, John and McCartney, Paul. She Loves You. The Beatles. 1963.
continue reading